Vantage Health Technologies et l’Institut de Virologie Humaine du Nigéria s’associent pour lutter contre le VIH

On estime à 38 millions le nombre de personnes séropositives au VIH dans le monde. Détecter la maladie précocement est très important non seulement pour le confort des malades mais aussi pour éviter la propagation de ce virus, veiller à ce que les malades prennent leur traitement de façon continue l’est aussi. Vantage Health Technologies et l’Institut de Virologie Humaine du Nigéria (IHVN) se sont associés pour créer une solution basée sur l’IA : « Vantage Patient Retention Solution », capable de prédire si les patients atteints du Sida vont abandonner leur traitement, pour, dans ce cas, les encourager à le poursuivre.

Vantage Health Technologies, plateforme du groupe BroadReach créé par le Dr John Sargent et le Dr Ernest Darkoh, s’est donnée pour mission de concevoir des solutions pour les défis de santé les plus complexes au monde afin de remédier aux inégalités en matière de santé.

Les deux médecins déclarent :

« Notre rêve est de permettre à chacun dans le monde d’accéder à des soins de santé de qualité. De nombreux systèmes de santé sont mis en place pour traiter les personnes après qu’elles sont tombées malades, mais nous pensons que la meilleure approche en matière de soins de santé consiste à prévenir les maladies graves en modifiant le système. Nous avons abandonné nos carrières médicales et sommes devenus Doctors of Systems : BroadReach Group est né. »

L’IA pour lutter contre le VIH

Lors de la création de BroadReach, il y a une vingtaine d’années, le VIH était un problème majeur en Afrique du Sud : 38,5% des adultes étaient positifs. L’entreprise s’y est installée, soutenue par un financement de l’USAID, l’Agence des États-Unis pour le Développement International chargée du développement économique et de l’assistance humanitaire dans le monde.

Les données étaient collectées sur papier, très difficiles à exploiter. Ils ont donc créé Vantage Health Technologies et grâce à l’IA ont pu connecter les données de 1 200 hôpitaux. Aujourd’hui, 2,4 millions de cas sont gérés sur cette plateforme cloud basée sur Microsoft Azure.

La solution Vantage Patient Retention Solution

L’Afrique subsaharienne compte 25 millions de personnes séropositives, soit 67 % des malades au niveau mondial. Cependant 8,1 millions ne sont pas déprimées viralement, alors que le traitement anti-VIH permettrait de diminuer l’impact du virus sur leur santé et de réduire le risque de transmission du virus.

La solution de Vantage, financée par une subvention des Centers for Disease Control and Prevention des États-Unis, a permis à l’IHVN de prévoir et d’influencer positivement le comportement des patients atteints du VIH à haut risque. Selon Annika Lindorsson Krugel, responsable des solutions chez Vantage Health Technologies, « la collaboration entre les partenaires de santé publique, combinée à l’utilisation d’une technologie d’IA de pointe, s’avère être une méthode très efficace pour améliorer la rétention des patients ambulatoires pour le VIH/sida.»

Elle déclare :

« En Afrique subsaharienne, le poids des problèmes de maladie et de traitement a rendu encore plus critique l’utilisation de la technologie et des partenariats pour améliorer le processus de soins. »

La collaboration Vantage Health Technologies-IHVN a concerné une mise en œuvre pilote sur trois sites nigérians dans laquelle les équipes de mise en œuvre ont pu maintenir 91 % des patients à haut risque sous traitement anti-VIH.

Le modèle basé sur le ML utilise les données de l’historique des patients pour prédire s’ils manqueront leur prochain rendez-vous à la clinique et donc ne pourront pas récupérer leurs médicaments, ce qui signifierait un abandon du traitement.

Les listes de ces patients sont remises au personnel clinique qui intervient alors pour éviter que les patients ne manquent leur prochain rendez-vous : messages SMS, appels et visites à domicile sont organisés pour fournir une attention personnelle à chaque patient avant leur rendez-vous à la clinique.

Les obstacles à la poursuite du traitement

Le Dartmouth Institute for Health Policy and Clinical Practice a évalué de manière indépendante le modèle de rétention des patients : il a examiné huit mois de données provenant des trois sites nigérians et a conclu que la stigmatisation, les effets secondaires, les problèmes logistiques, les obstacles économiques et l’oubli étaient les principaux obstacles à l’observance du traitement.

Selon cette étude, les patients ont pu surmonter ces obstacles avec l’aide de soignants, le soutien de leurs pairs et la compréhension de leur situation. Selon l’institut, la sensibilité culturelle, les contacts continus avec les patients avec des relations dignes de confiance et le soutien d’initiatives de développement à grande échelle par des équipes locales ont tous contribué au succès du programme.

La solution Vantage Patient Retention Solution a été mise en œuvre avec succès dans les programmes de traitement et de soins du VIH au Nigeria et en Afrique du Sud.

Annika Lindorsson Krugel affirme :

« La solution est une illustration de pointe de ce qui peut être accomplie lorsque l’intelligence artificielle est utilisée pour alimenter réellement l’activité humaine. »


1ère Marketplace de l'IA et de la transformation numérique vous recommande :
DataEcriture par demain.ai

Dataecriture est l’offre dédiée de demain.ai dans le traitement du langage. nous transformons vos données en langage naturel. nos équipes vous propose...

 
Partager l'article
Abonnez-vous à ActuIA, la revue professionnelle de l'intelligence artificielle magazine intelligence artificielle Découvrez la revue professionnelle de l'intelligence artificielle
intelligence artificielle
À PROPOS DE NOUS
Le portail francophone consacré à l'intelligence artificielle et à la datascience, à destination des chercheurs, étudiants, professionnels et passionnés.