Intelligence artificielle Transvalor et CentraleSupélec signent un contrat de recherche industrielle dédiée à l'IA

Pour approfondir le sujet

Sur le même thème :

Loamics et MyDataModels vont collecter, traiter et analyser les données médicales pour améliorer le parcours de santé des patients

Les départements d’enseignement et de recherche générale des Universités Côte d’Azur et de Rouen en partenariat avec le Département d’Enseignement et de Recherche en...

SingHealth, le National Supercomputing Center Singapore et NVIDIA annoncent un partenariat pour améliorer les soins de santé grâce à l’Intelligence Artificielle

Co-organisée par des centres HPC de Singapour, du Japon, d'Australie, SupercomputingAsia (SCA) 2022 est une conférence annuelle qui englobe un ensemble d'événements notables de...

Meta dévoile comment elle entend construire le métavers grâce à l’Intelligence Artificielle

Le 20 janvier dernier, Meta présentait "data2vec", le premier algorithme auto-supervisé hautes performances pour la parole, la vision et le texte. Quatre jours plus...

DGFiP : les contrôles fiscaux s’appuient de plus en plus sur l’Intelligence Artificielle et le data-mining

En 2017, le projet CFVR (ciblage de la fraude et valorisation des requêtes) faisait l’objet, d’un financement par le FTAP (Fonds de Transformation de...

Transvalor et CentraleSupélec signent un contrat de recherche industrielle dédiée à l’IA

Début mars dernier, Transvalor, leader de la simulation de mise en forme des matériaux, et CentraleSupélec via son centre d’excellence français en Intelligence artificielle (Hub IA) ont signé pour la première fois un contrat de préfiguration de recherche industrielle dédiée à l’IA dans l’objectif d’explorer toutes les possibilités offertes par l’IA appliquée à la simulation numérique et plus précisément aux solutions Transvalor. Cette collaboration permettra la création d’une chaire industrielle ouverte à de nombreux partenaires.

CentraleSupélec

CentraleSupélec, née du rapprochement de l’Ecole Centrale et de Supélec en 2015, est un établissement public qui couvre l’ensemble des Sciences de l’Ingénierie et des Systèmes, placée sous la tutelle conjointe du Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation et du Ministère de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique. Cette école d’ingénieurs compte 4 300 étudiants, regroupe 17 laboratoires et équipes de recherche parmi lesquels le Hub IA et ses 80 enseignants-chercheurs en intelligence artificielle.

Fortement internationalisée, l’école a noué plus de 170 partenariats avec les meilleures institutions du monde dont Mila, l’un des plus grands centres américains en IA de l’Université McGill de Montréal au Canada.

Ce pôle de référence, classé parmi les meilleures institutions mondiales, est membre-fondateur de l’Université Paris-Saclay et préside le Groupe des Ecoles Centrale (Lyon, Lille, Nantes et Marseille), qui opère les implantations internationales (Pékin (Chine), Hyderabad (Inde), Casablanca (Maroc)).

Le Hub IA, lancé en 2020, rassemble 20 post-doctorants, 150 doctorants, 80 enseignants-chercheurs, environ 1 700 chercheurs qui travaillent dans 7 laboratoires principaux dans le but de coordonner et améliorer les actions dans le domaine de l’IA.

Transvalor

Transvalor, société française créée en 1984, basée à Sophia Antipolis, se définit comme « une équipe multiculturelle et experte dans les technologies de pointe en matière de simulation et d’analyse structurelle. » Elle collabore avec de grands laboratoires universitaires, comme l’École des Mines de Paris, CentraleSupélec…

La suite de logiciels de simulation hautement performants, qui couvrent une vaste gamme de procédés de mise en forme pour les métaux à l’état solide ou liquide, ainsi que pour les polymères, qu’elle a développée s’adresse à de nombreux secteurs industriels : énergie, automobile, aéronautique, construction, médical, horlogerie, sports et loisirs…

Transvalor compte des succursales et un vaste réseau de distributeurs aux États-Unis, en Arabie, en Chine et en Inde.

Un programme inédit

Pour Transvalor et CentraleSupélec, une innovation agile et collaborative est la clé pour accompagner les industries dans leur transition technologique et répondre aux enjeux d’avenir : l’optimisation des process industriels, la sobriété énergétique, la production intégrant l’économie circulaire et le réemploi de matériaux…

La simulation numérique est un moyen incontournable d’aide à la conception des pièces industrielles. Elle permet de limiter le nombre de prototypes, détecter les défauts de fabrication et ainsi de réduire considérablement les cycles et les coûts de développement.

Pour explorer ensemble toutes les possibilités de l’IA appliquée à la simulation numérique. CentraleSupélec et Transvalor vont démontrer des preuves de concept tangibles, qui seront pérennisées dans une chaire industrielle, ouverte à de nombreux autres partenaires.

Un champ d’application immense

L’application de l’IA dans la modélisation industrielle est l’une des récentes évolutions des sciences du numérique appliquée au domaine de l’ingénierie.

Grâce au ML, à la data ou aux jumeaux numériques, il est aujourd’hui possible de prédire et de généraliser les meilleurs usages appliqués à l’industrie. Outre l’accélération des vitesses de calcul, l’IA permet de réduire la quantité de déchets produits et de gagner en efficience énergétique dans les processus de fabrication. Les industriels peuvent ainsi prendre place dans l’économie circulaire et réduire leur empreinte carbone.

Une collaboration inédite en sciences des matériaux

Le Hub IA de CentraleSupélec est partenaire historique de Mila, ce qui ouvre la voie de partenariats stratégiques avec l’industrie nord-américaine.

En plus des équipes de R&D de Transvalor, Frédéric Pascal, directeur adjoint de l’institut DATAIA de l’Université Paris-Saclay et responsable du Hub IA de CentraleSupélec, Emmanuel Vasquez, Frédéric Magoulès, Francesca Bugiotti font partie de cette collaboration unique. Des chercheurs, doctorants, post-doctorants, étudiants de CentraleSupélec et plusieurs ingénieurs de Transvalor, travaillent autour de divers axes scientifiques, spécifiques du calcul intensif. Robert Brunck, président de Transvalor, explique :

« Avec le CEMEF et DATAIA, deux leaders scientifiques et technologiques fortement complémentaires, Transvalor est fier d’ouvrir de nouvelles voies pour ses logiciels de material simulation. Ainsi, notre coopération historique en sciences des matériaux avec l’Ecole des Mines de Paris s’enrichit à travers ce nouveau et puissant partenariat avec le leader de l’IA Industrie 4.0 en France. C’est l’expression de notre ambition pour servir nos clients fortement engagés dans leur transition numérique. »

CX Exed, filiale de CentraleSupélec dédiée à la formation continue, formera les collaborateurs de Transvalor participant aux projets de recherche collaborative, à l’IA.

Ce partenariat, qui s’inscrit pleinement dans le plan France 2030, est une opportunité majeure pour le futur de l’industrie.


1ère Marketplace de l'IA et de la transformation numérique vous recommande :
 
Pierre-yves Gerlat

Partager l'article

Découvrez ActuIA n°8, le nouveau numéro du magazine de l’intelligence artificielle

L’été est bien là et c’est déjà l’heure du nouveau numéro d’ActuIA, votre magazine de l’intelligence artificielle ! Pour ce n°8 d’ActuIA, disponible dès...

Victor Schmidt, doctorant sous la direction de Yoshua Bengio, est le lauréat de la 6ème bourse Antidote en TAL

Druide informatique a annoncé fin mai la nomination du lauréat de la 6e Bourse Antidote en traitement automatique de la langue (TAL). Victor Schmidt,...

Retour sur le lauréat du Prix CNIL-INRIA pour la protection de la vie privée

Fin mai, François Pelligrini et Mathieu Cunche, co-présidents du Jury du Prix CNIL-Inria, ont remis le prix pour la protection de la vie privée...

La Lufthansa s’appuie sur le logiciel « Virtual Aviation Training » de NMY pour former ses équipes de cabine

La pandémie a fortement impacté les compagnies aériennes. Depuis la levée des restrictions sanitaires, elles doivent affronter un autre problème : malgré une forte...
Recevoir une notification en cas d'actualité importante    OK Non merci