Actualité Tesla officialise l'utilisation de Hardware 3, sa puce IA spécialement pensée pour...

Pour approfondir le sujet

Mercedes-Benz annonce l’arrivée de ses taxis sans chauffeur dans seulement 3 ans

La course est lancée depuis quelques années concernant le développement et la mise en vente de véhicules autonomes. Selon Boston Consulting Group, le marché...

Chris Lattner, créateur de Swift, rejoint Google Brain

En juin dernier, Chris Lattner annonçait son départ de chez Tesla quelques mois seulement après son arrivée. Créateur de Swift, il avait rejoint Apple...

L’Université de Zurich dévoile DroNet, un algorithme d’IA permettant aux drones de circuler de manière autonome

À travers un communiqué sur son site internet, l’Université de Zurich (UZH) a dévoilé DroNet, un réseau de neurones convolutifs permettant aux drones de...

Tesla annonce une modernisation des caractéristiques de la conduite semi-autonome de ses véhicules électriques et un remaniement de son équipe de recherche

Elon Musk, le CEO de Tesla, a récemment tweeté sur la modernisation des systèmes de conduite autonome en utilisant une nouvelle intelligence artificielle. Parallèlement,...

Tesla officialise l’utilisation de Hardware 3, sa puce IA spécialement pensée pour la conduite autonome

Beaucoup l’attendaient depuis décembre dernier et l’annonce a finalement eu lieu lors de la présentation des résultats financiers trimestriels de Tesla. Le groupe est en train de finaliser sa puce maison pour l’Autopilot de ses véhicules. Une solution d’intelligence artificielle baptisée Hardware 3 (ou HW 3) qui devrait permettre au constructeur d’aller davantage vers des voitures avec conduite autonome totale.

Cette puce développée en interne devrait être disponible en 2019. Elle remplacera les actuelles HW 2 et HW 2.5 basées sur la technologie Nvidia actuellement utilisées par la marque, et sera installée dans les modèles S, X et 3. Hardware 3 pourra effectuer tous les calculs nécessaires pour augmenter le niveau d’autonomie des véhicules. Cela permettra ainsi à Tesla de moins dépendre de tiers et surtout d’améliorer l’efficacité de son écosystème dans le sens où software et hardware seront adaptés l’un à l’autre avec précision.

Elon Musk a indiqué qu’il s’agit d’un véritable bond en avant technologique rendu possible grâce à l’intelligence artificielle. Le logiciel d’analyse utilisé par le constructeur à l’heure actuelle, la plateforme Drive PX2 de Nvidia, peut mesurer 200 images par seconde tandis que cette nouvelle puce maison sera capable d’en traiter 2000. Une puissance multipliée par 10 qui devrait permettre à l’Autopilot Tesla de se perfectionner. Comme l’a indiqué Elon Musk, cette nouvelle puce a été fabriquée à partir de zéro et pensée pour fonctionner comme un “accélérateur de réseau de neurones”.

Pete Bannon a de son côté confirmé qu’après deux ans de développement les tests avec HW 3 avaient enfin pu commencer. La puce devrait donc se trouver dans les véhicules actuellement en test sur les routes américaines. Il semble que les propriétaires de véhicules Tesla dotés d’une puce HW 2 pourront passer à une HW 3 gratuitement. À noter également la nouvelle mise à jour logicielle V9.0 qui sera prête pour cet automne et devrait faciliter le traitement des données pour l’AutoPilot.

Thomas Calvi

Partager l'article

Lancement du Collectif International technologique Intelligence Artificielle du Village Francophone à l’occasion de Vivatech

Le Village Francophone, moteur de l'animation de délégations francophones lors d'événements nationaux et internationaux, a lancé son collectif IA ce mardi 16/06 à l'occasion...

TALia : le laboratoire de recherche de onepoint et Télécom Paris autour du traitement du langage naturel

Télécom Paris, école d'ingénieur spécialisée dans le numérique, et onepoint, une entreprise française spécialisée dans la transformation numérique, vont lancer ensemble un laboratoire de...

Tractable, spécialiste des solutions de vision par ordinateur pour les assurances, devient une licorne

Tractable, une entreprise développant des systèmes d'intelligence artificielle au service de la gestion des sinistres et accidents vient de lever la somme de 60...

Le projet CETI : comprendre la langue des cachalots grâce à des outils d’intelligence artificielle

Comprendre la langue utilisée par les animaux est un des enjeux de certains scientifiques : c'est notamment le cas de Denise Herzing qui étudie,...