Actualité La start-up française Deepomatic démocratise l’Intelligence Artificielle grâce à sa plateforme de...

Pour approfondir le sujet

Selon Adobe, 88 % des entreprises françaises misent sur l’intelligence artificielle pour renforcer la personnalisation

L'intelligence artificielle est au coeur des stratégies de transformation digitale de nombreuses entreprises. Réduction des coûts mais aussi augmentation du chiffre d'affaire incitent les...

Intelligence artificielle : Le portail ActuIA s’ouvre au sponsoring

Pourquoi ouvrir ActuIA au sponsoring ? ActuIA.com, source d’information de référence pour l’écosystème IA francophone propose au quotidien l’actualité de l’intelligence artificielle, de façon 100%...

Journées francophones de Radiologie à Paris : iCAD présentera la plateforme complète ProFound AI

iCAD, spécialiste en technologie médicale fournissant des solutions innovantes de détection et de traitement du cancer du sein, a annoncé que la plateforme ProFound...

Le magazine ActuIA désormais disponible en version électronique

Bonne nouvelle, le magazine de l'intelligence artificielle est désormais disponible en version électronique, au numéro et à l'abonnement. Ce nouveau format vient compléter le...

La start-up française Deepomatic démocratise l’Intelligence Artificielle grâce à sa plateforme de reconnaissance visuelle

Depuis trois ans, Deepomatic travaille au développement d’une plateforme logicielle d’Intelligence Artificielle permettant à toute entreprise de concevoir et d’intégrer sa propre solution de reconnaissance visuelle. Détecter les cellules cancéreuses, analyser les images des réseaux sociaux pour que les marques comprennent mieux leurs clients ou encore pour détecter des comportements terroristes, améliorer l’intelligence des véhicules autonomes, automatiser le contrôle qualité des infrastructures sont désormais possibles grâce à la solution d’Intelligence Artificielle commercialisée depuis plus d’un an par Deepomatic.

Deepomatic, la start-up qui révolutionne la reconnaissance visuelle

Deepomatic a été créée en juillet 2014 par trois jeunes passionnés de nouvelles technologies, Augustin Marty (CEO), Aloïs Brunel (CPO) et Vincent Delaitre (CTO). En juillet 2015, elle a obtenu des financements auprès de Bpifrance et réalise par la suite une levée de fonds d’amorçage pour un montant total de 2,2 millions d’euros, auprès d’Alven Capital et de business angels comme Bertrand Diard – CEO de Talend et Dominique Vidal – Partner dans le fond américain Index Venture.

Deepomatic compte désormais 20 collaborateurs et 15 clients dont de nombreux grands comptes historiques, ce qui représente un chiffre d’affaires de 1,6 millions d’euros depuis la commercialisation de la plateforme logicielle. Elle a également rejoint l’AI Factory de Microsoft à Station F.

Une solution adaptable à toutes les entreprises

Deepomatic s’est donnée pour mission d’offrir aux entreprises – tous secteurs d’activités confondus – une technologie leur permettant de concevoir et de construire en interne leur propre solution de reconnaissance d’images, dédiée à leurs spécificités métiers. Deepomatic offre par ailleurs à ses clients la possibilité de garder la propriété intellectuelle de ce qu’ils réalisent.

La plateforme logicielle de Deepomatic fonctionne en SaaS ou en local et permet aux entreprises de devenir autonomes sur la création, la gestion et le développement de leur Intelligence Artificielle. La start-up accompagne également les entreprises dans l’intégration de la plateforme et la formation des équipes internes, notamment lorsque les projets sont complexes et qu’ils participent à la transformation de la structure.
Des clients de renom

La start-up française a déjà séduit de grandes entreprises telles qu’Oscaro.com , la marketplace leader des pièces détachées automobiles neuves et d’origine, pour le contrôle qualité automatisé de ses fiches produit. Mais aussi le spécialiste de la restauration d’entreprise Compass Group pour l’analyse des plateaux repas, ainsi que le Groupe RATP suite au challenge « Urban & Mobility » remporté lors du salon Vivatech mi-juin 2017 pour leur analyse des données des caméras de surveillance. Deepomatic collabore également avec Innovate UK – organisation qui opère pour le gouvernement anglais – pour analyser les photos des images satellite à grande échelle.

« Nous sommes convaincus que la reconnaissance visuelle va faire partie intégrante de nos vies. Elle va impacter l’ensemble des secteurs, de l’industrie à la sécurité en passant par la santé et l’environnement. Elle permet aujourd’hui à nos clients de gagner en productivité mais aussi de développer de nouveaux produits, libérant ainsi des gisements de valeur inexploités » explique Augustin Marty, CEO de Deepomatic.

Pierre-yves Gerlat

Partager l'article

Atos IT Challenge 2020 sur l’Intelligence Artificielle Coopérative – découvrez les équipes gagnantes

L'Atos IT Challenge 2020 s'est tenu cette année sur la thématique ''Intelligence Artificielle Coopérative'. Des équipes de 27 pays se sont affrontés au cours...

Marchés et des usages du numérique : Cap Digital présente sa nouvelle cartographie des tendances

Cap Digital a publié sa cartographie des tendances 2020/2021. Un dossier de 72 pages réalisé grâce à l'expertise des 1 000 membres du collectif...

Industrie 4.0 : Partenariat entre Renault et Google Cloud sur la digitalisation des usines et de la chaîne logistique

Aller plus loin dans l'industrie 4.0 grâce au machine learning et à l'intelligence artificielle, c'est l'objectif du Groupe Renault. Pour ce faire, le constructeur...

Ethique de l’intelligence artificielle : Participez à la consultation de l’UNESCO pour l’élaboration d’une recommandation

Dans le cadre de la décision de la Conférence générale de l'UNESCO lors de sa 40e session en novembre 2019, l'UNESCO s'est engagée dans...