Intelligence artificielle Atos présente les lauréats du Prix Joseph Fourier et de l'Atos IT...

Pour approfondir le sujet

Sur le même thème :

Atos annonce le lancement d’« Atos Business Outcomes-as-a-service » développé en collaboration avec Dell Technologies

Début mai, Atos a annoncé le lancement d’Atos Business Outcomes-as-a-Service ( Atos BOaaS ), une offre 5G, Edge et IoT développée conjointement avec Dell...

Le Département américain de l’Energie rejoint le programme Frontier Development Lab

Le 18 mai dernier, l'Institut SETI a annoncé que le Département américain de l’énergie (DOE) rejoignait le programme Frontier Development Lab (FDL), un partenariat...

Vectra AI lauréate du « Prix d’Excellence-Solutions contre les menaces » des SC Media Awards Europe 2022

C'est au London Marriott Hôtel Grosvenor Square qu'a eu lieu, le 21 juin dernier, la cérémonie des SC Media Awards 2022, récompenses prestigieuses très...

Vantage Health Technologies et l’Institut de Virologie Humaine du Nigéria s’associent pour lutter contre le VIH

On estime à 38 millions le nombre de personnes séropositives au VIH dans le monde. Détecter la maladie précocement est très important non seulement...

Atos présente les lauréats du Prix Joseph Fourier et de l’Atos IT Challenge

Ce mercredi 6 juillet, Atos a présenté les trois équipes victorieuses de l’Atos IT Challenge, concours étudiant international dont la thématique était « Comment les données issues de l’espace peuvent faire progresser l’humanité ». L’entreprise a également annoncé, en partenariat avec GENCI (Grand Équipement National de Calcul Intensif), les lauréats de l’édition 2022 de sa compétition scientifique annuelle, le Prix Joseph Fourier.

Atos, l’une des plus grandes ESN mondiales, s’engage à fournir des solutions numériques sécurisées et décarbonées à ses clients. Sa solution MDR (Managed Detection and Response) dotée de la plateforme de nouvelle génération basée sur l’IA « Alsaac », solution cloud native avec prise en charge hybride et multi-cloud, fournit des informations sur les menaces, permettent de les détecter et de les bloquer, d’analyser les incidents et d’y répondre et de lutter ainsi contre les cyberattaques et les ransomwares.

L’un des piliers de sa raison d’être est de contribuer à l’excellence scientifique et technologique, notamment en organisant l’Atos IT Challenge et le Prix Joseph Fourier dont elle vient d’annoncer les vainqueurs.

L’Atos IT Challenge

Depuis sa création en 2012, l’Atos IT Challenge a permis à des étudiants du monde entier de développer des applications liées aux grandes tendances de la révolution numérique, comme l’IA, la blockchain, la mobilité intelligente, la voiture connectée, les médias interactifs, la vie connectée, le droit à l’oubli. Les équipes sont encadrées par la Communauté scientifique d’Atos qui fournit un soutien technique et pratique, des conseils et encouragements.

C’est dans un cadre virtuel que s’est tenue la cérémonie de remise des prix de l’édition 2022 de l’IT Challenge : la Communauté Scientifique d’Atos était réunie au siège du Groupe à Bezons et les finalistes en ligne.

Plus d’une centaine d’équipes de 19 pays différents se sont affrontées autour de la thématique : « Objectif Lune… puis Mars… et enfin les étoiles ». 

Le défi proposé aux concurrents était de « réfléchir à la façon dont les données issues de l’espace peuvent faire progresser l’humanité, à la fois dans l’espace mais aussi sur la Terre, une fois intégrées à un écosystème digital piloté par les données ». Les étudiants ont été encouragés à développer des applications en lien avec l’espace, en se focalisant notamment sur la plateforme Atos Mundi qui héberge l’imagerie satellite Copernicus Earth.

Pour leurs projets, les étudiants pouvaient appliquer diverses technologies et techniques comme l’IA, le machine learning, l’analyse, l’analyse d’images, les API et les plateformes, l’objectif étant de développer une application mobile ou web sur le thème de l’espace qui profitera à la société au sens large

Les trois finalistes de la 11ème édition de l’IT Challenge

Parmi les 19 équipes retenues pour développer leurs projets sous la supervision des membres-encadrants de la Communauté scientifique d’Atos, 13 se sont qualifiées pour la dernière phase de sélection. Le jury de l’Atos IT Challenge, composé d’experts et de dirigeants d’Atos, a choisi trois finalistes dont voici le classement définitif :

  • 1er prix et vainqueur de l’IT Challenge : « Sargassum Detector », de l’Université d’Orléans, France

Cette application permet de gérer les grandes étendues d’algues sargasses. Elle détecte les amas d’algues flottantes à l’aide d’images satellites, puis estime sur quelles côtes celles-ci vont s’échouer. L’objectif est de pouvoir prévenir les autorités locales en amont afin de favoriser un ramassage rapide des algues et de limiter l’impact sur les côtes. Le projet comprend également une application qui permet aux utilisateurs de participer au ramassage des algues, en les mettant en relation avec des associations partenaires ou des services de collecte. L’équipe remporte 10 000 euros.

  • 2e prix : « Lumø », de l’Université Nationale de Singapour

Cette application, principalement destinée aux pompiers, fournit diverses données descriptives, telles que des cartes SIG et des tableaux de bord contenant des graphiques et des rapports qui facilitent une prise de décision rapide en cas d’incendie de forêt. Outre les statistiques descriptives fournies sur la situation du moment, l’application possède deux fonctionnalités supplémentaires : une analyse en temps réel de la vulnérabilité d’un lieu à un incendie de forêt spontané, ainsi qu’un simulateur permettant de modéliser la propagation d’un incendie de forêt. L’équipe remporte 5 000 euros.

  • 3e prix : « RiverEye », de l’Université de São Paulo, Brésil

La protection de la végétation qui borde les rivières environnant la faune est cruciale pour la subsistance de l’écosystème et le bien-être de la vie humaine. Cette plateforme Web inspecte et détecte automatiquement les zones de végétation qui doivent être préservées le long des rivières à l’aide d’images satellites associées au Machine Learning et à des techniques de « Computer Vision ». Elle comprend également un outil permettant aux utilisateurs de comparer une région à différentes périodes d’acquisition. L’équipe remporte 3 000 euros.

Chaque étudiant de ces trois équipes finalistes pourra effectuer un stage ou  envisager d’autres opportunités au sein d’Atos.

Sophie Proust, Directrice de la technologie du Groupe Atos, a déclaré :

« Il est indéniable que la thématique abordée cette année a été un grand succès : exploiter la puissance des données d’observation de la Terre par satellite pour faire progresser l’humanité. Plus de 100 équipes ont présenté leurs projets, couvrant les domaines de la déforestation, de l’agriculture, du climat, de l’énergie et de la pollution. Les lauréats de l’édition 2022 de l’Atos IT Challenge ont fait preuve d’une réelle originalité et créativité avec leurs solutions innovantes, qui répondent à certains des plus grands enjeux auxquels nous sommes actuellement confrontés dans notre écosystème, tels que la destruction des habitats naturels et les solutions qui contribuent à les protéger. Toutes nos félicitations aux vainqueurs, ainsi qu’à tous les participants ! »

Le prix Atos-Joseph Fourier

Le Prix Atos – Joseph Fourier a été lancé en France en 2009 par Bull, qui fait maintenant partie d’Atos, et par GENCI. Il rend hommage à Jean-Baptiste Joseph Fourier (21 mars 1768 – 16 mai 1830) mathématicien et physicien français dont les travaux ont largement contribué à la modélisation mathématique des phénomènes physiques.

Ce Prix a pour objectif de contribuer à une accélération positive de la recherche et de l’innovation en récompensant des travaux dans les domaines de l’Advanced Computing (supercalcul, calcul quantique, edge computing) et de l’IA, en accordant une importance toute particulière à la décarbonation.

Le jury, composé de personnalités indépendantes, représentantes du monde scientifique et industriel français, a choisi de récompenser plusieurs projets novateurs :

  • Le 1er prix en calcul avancé est attribué au chercheur Jean-Christophe Hoarau, actuellement en post-doctorat à l’ONERA (Office national d’études et de recherches aérospatiales) pour ses recherches sur l’atomisation des jets liquides.

Les applications sont nombreuses, notamment : une dispersion plus économique de  l’eau dans des champs, ou encore une meilleure combustion d’essence ou d’hydrogène. Le travail récompensé a permis de faire des simulations jusqu’à 86000 cœurs et de générer une énorme quantité de données simulées sur laquelle pourront se reposer d’autres chercheurs.

  • Le 2nd prix en calcul avancé distingue Ivan Duchemin de la Direction de la Recherche Fondamentale du CEA.

Sa recherche concerne la description de la matière au moyen de calculs dits « ab-initio », c’est-à-dire basés exclusivement sur les principes fondamentaux de la mécanique quantique. Ses travaux permettent de développer des algorithmes fondamentalement plus efficaces, tout en les implémentant sur des machines parallèles jusqu’à 23000 cœurs.

  • Le 1er prix en intelligence artificielle récompense conjointement le chercheur junior Danilo Carastan-Santos et le chercheur senior Denis Trystram de l’Université Grenoble Alpes.

Ils s’intéressent à améliorer l’exploitation des plateformes de calcul à hautes performances, en utilisant notamment l’apprentissage automatique pour optimiser l’ordre, le placement et la configuration des application à exécuter. La consommation énergétique est un paramètre clé dans cette optimisation.

Les équipes lauréates du 1er prix en calcul avancé et du 1er prix en IA reçoivent chacune 10 000€ pour leurs recherches tandis que le lauréat du 2e prix en calcul avancé profitera de 200 000 heures GPU de temps machine sur des supercalculateurs de GENCI.

Philippe Lavocat, PDG de GENCI, déclare :

« Cette édition 2022 du Prix Joseph Fourier montre une fois encore l’importance de l’apport de la recherche fondamentale et de la science pour la résolution des défis sociétaux, et aujourd’hui particulièrement, celui de la décarbonation. Cette orientation démontre l’attention constante portée à l’optimisation énergétique des processus de simulation par les chercheurs côté applicatif, et par les constructeurs et agences comme GENCI sur l’aspect matériel. L’ambition de mettre la puissance de calcul au service de l’excellence scientifique est partagée par GENCI et Atos. C’est aussi pour cela que nous collaborons dans le cadre d’EuroHPC aux projets EUPEX et à l’initiative EPI, destinés à optimiser les architectures des futures machines de classe Exascale ».


1ère Marketplace de l'IA et de la transformation numérique vous recommande :

GENCI est la Très Grande Infrastructure de Recherche qui permet aux chercheurs et industriels d’accéder à des supercalculateurs pour leurs travaux de

Découvrir GENCI

 
Marie-Claude Benoit

Partager l'article

Trois pionniers du monde quantique récompensés par le prix Nobel de physique

Le prix Nobel de physique a eu lieu ce mardi 4 octobre. Il distingue les figures scientifiques qui ont rendu de grands services à...

Découvrez le nouveau numéro d’ActuIA : Sécurité, IA & Industrie, données synthétiques…

C’est l’automne, et le magazine de référence de l’intelligence artificielle est de retour ! Découvrez de nouveaux contenus exclusifs axés recherche, business et impact...

Prédire les maladies cardiovasculaires grâce à l’intelligence artificielle

La variabilité de la fréquence cardiaque est un indicateur de la santé cardiaque. Les travaux de recherche de Mohammad Moshawrab s'y consacrant ont reçu...

Selon une étude de BlueWeave Consulting, la taille de l’IA dans le marché de la fintech devrait exploser d’ici 2028

Le marché mondial de la fintech se développe à un taux de croissance soutenu au niveau mondial. Dans une récente étude, BlueWeave Consulting, une...
Recevoir une notification en cas d'actualité importante    OK Non merci