Scale-Up Europe : Plus de 150 fondateurs de scale-up, investisseurs, chercheurs, dirigeants et institutionnels rejoignent l’initiative

Talents, investissements, collaboration startups-grands groupes et deep tech, l’initiative Scale-Up Europe a été officiellement lancée le 4 mars 2021 par Cédric O aux côtés de Mariya GABRIEL, Commissaire européen à l’Innovation. Le projet, annoncé par Emmanuel Macron en décembre dernier, rassemble d’ores et déjà plus de 150 fondateurs de scale-up, investisseurs, chercheurs, dirigeants d’entreprise et institutionnels. Il a pour objectif d’élaborer une série de recommandations pour accélérer l’émergence de champions technologiques européens, notamment dans le domaine du numérique.

L’initiative se concentrera sur quatre thématiques clés pour favoriser l’émergence de scale-up en Europe :

  • l’attraction et la formation des talents,
  • l’accès aux financements,
  • collaboration entre les startups et les grands groupes et,
  • le développement des technologies de rupture.

Les membres participeront à des ateliers lors desquels ils seront amenés à partager leurs réflexions autour des quatre enjeux principaux. Une synthèse de leurs recommandations sera présentée à Emmanuel Macron en juin prochain afin de pouvoir être portée au niveau européen, notamment dans le cadre de la présidence française de l’Union européenne en 2022.

En 2020, les écosystèmes tech européens ont fait preuve d’une grande résilience. La France a même pris la tête du baromètre EY du capital-risque au sein de l’Union européenne avec plus de 5,4 milliards d’euros investis en un an dans les startups françaises. Les crises économique et sanitaire ont révélé la nécessité d’accélérer la transition numérique. Dans ce nouveau paradigme, l’Europe a l’opportunité de renforcer son influence et l’initiative Scale up Europe vise à rassembler dans une démarche commune les acteurs clés de la « tech européenne » et à favoriser le développement de champions technologiques, en s’appuyant notamment sur les innovations numériques.

Parmi les membres de Scale-Up Europe figurent Mariya Gabriel (commissaire européen à l’Innovation), Dorothea Bär (ministre d’État à la Transition numérique, Allemagne), Niklas Zennström (fondateur et CEO, Atomico), Lukasz Gadowski (CEO, Team Europe), Ersilia Vaudo Scarpetta (CPO, ESA), Adrien Nussenbaum (co-fondateur et CEO, Mirakl), Markus Villig (fondateur et CEO, Bolt), Daniel Dines (CEO, UI Path), Grazia Vittadini (CTO, groupe Airbus), Taavet Hinrikus (co-fondateur et CEO, Wise), Maximilian Tayenthal (co-fondateur, N26), Nigel Toon (CEO, Graphcore), Jean-Charles Samuelian(co-fondateur et CEO, Alan), Belen Moscoso del Prado (directrice du numérique et de l’innovation, Sodexo), Jan Goetz (co-fondateur et CEO, IQM), David Nothacker(co-fondateur et CEO, Sennder), et bien d’autres. Partenaires de Scale-Up Europe : STATION F, VivaTechnology, HelloTomorrow, Sifted, the European Startup Network et Roland Berger.

Présentation des quatre grandes thématiques

1) Talents

Ce volet consiste à rendre les carrières dans le numérique et l’entrepreneuriat accessibles à tous, quels que soient leur origine ou milieu social. Une attention particulière sera accordée aux femmes entrepreneures et aux entrepreneurs issus des minorités, en prenant appui sur des exemples de réussite. Cette thématique recouvre également la réduction des discriminations liées au parcours scolaire, l’attractivité pour les talents étrangers et la promotion de la mobilité dans un contexte de développement du travail à distance.
Pour plus d’informations, découvrez la description complète de cette thématique sur Sifted.

2) Investissements

Malgré la pandémie,la tendance positive globale observée en matière de levées de fonds par les start-ups européennes s’est poursuivie, avec environ 41 milliards de dollars investis en 2020 en Europe selon Atomico. Il convient désormais d’accroître encore cette tendance afin d’atteindre en Europe les niveaux de financement nécessaires à l’émergence de champions mondiaux. Les technologies promouvant les biens communs, tels que l’environnement, le social ou la santé, seront l’un des principaux moteurs d’investissement dans les années à venir. Afin d’alimenter les circuits de financements européens, nous devons également développer les possibilités de sorties en mettant par exemple l’accent sur les introductions en bourse. Le rôle des financements publics dans la croissance des scale-up européennes sera également abordé.
Pour plus d’informations, découvrez la description complète de cette thématique sur Sifted.

3) Collaboration startups –grands groupes

Les startups et les grands groupes doivent pouvoir collaborer davantage afin de faire de l’innovation un véritable levier de croissance économique pour l’Europe. Cela implique d’appréhender les différents modèles de collaboration possibles, d’étudier ce qui se fait à l’étranger, de surmonter les différences culturelles et de faciliter les rachats par le biais de fusions et acquisitions. Il s’agit également d’encourager les entreprises innovantes à promouvoir les transferts de technologie, tout en aidant les acteurs de « l’ancienne économie » à valoriser leurs atouts auprès des nouveaux acteurs.
Pour plus d’informations, découvrez la description complète de cette thématique sur Sifted.

4) Deeptech

Le quatrième thème vise à promouvoir l’entreprenariat dans la communauté scientifique et l’émergence de projets issus de l’ingénierie. Intelligence artificielle, informatique quantique et cybersécurité sont des priorités pour les gouvernements dans les années à venir, alors même que la Covid-19 a également intensifié l’attention portée aux biotechnologies. Le changement climatique, dont les enjeux sont de plus en plus prégnants, est aussi devenu un sujet clé pour les scientifiques. La priorité est de renforcer l’attractivité des start-ups européennes consacrées aux technologies de rupture aux yeux d’un plus grand nombre d’investisseurs.
Pour plus d’informations, découvrez la description complète de l’enjeu sur Sifted.