Intelligence artificielle Retour sur le premier Tech Sprint organisé par l'ACPR en juin et...

Pour approfondir le sujet

Sur le même thème :

Afrique : la fintech Pngme lève 15 millions de dollars afin de poursuivre son développement sur le continent africain

La fintech africaine PNGme vient d'annoncer une levée de fonds de quinze millions de dollars menée par le fonds d'investissement londonien Octopus Ventures. Ce...

Databricks annonce le rachat de 8080 Labs, expert en Low-code/No-code pour étendre sa plateforme Lakehouse

Surnommée la Data and AI company”, Databricks est une entreprise pionnière de l’architecture data lakehouse. La société a bouclé en ce mois d'octobre l'acquisition...

Yandex lance le NeurIPS 2021 Shifts Challenge, un concours ouvert aux experts du machine learning

Dans le cadre de la conférence NeurIPS sur le machine learning, le groupe internet russe Yandex a annoncé le lancement du "Shifts Challenge". La...

DarkNPS, le programme d’Intelligence Artificielle qui identifie les molécules des drogues de synthèse

Les nouveaux produits de synthèse (NPS) sont des substances psychoactives qui tentent de reproduire les effets de produits illicites existants tels que l’ecstasy/MDMA, les...

Retour sur le premier Tech Sprint organisé par l’ACPR en juin et juillet dernier

L’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR), s’intéresse aux enjeux de l’utilisation de l’intelligence artificielle dans le secteur financier et a lancé le premier Tech Sprint (hackathon), en juin et juillet 2021. Il portait sur l’explicabilité de l’intelligence artificielle et, plus concrètement, du comportement de modèles prédictifs de risque de crédit basés sur de l’IA et uniquement accessibles en “boîte noire”.

Le développement de l’intelligence artificielle s’intensifie dans le secteur financier ces dernières années. L’introduction d’algorithmes de ML vise, tant par des méthodes descriptives que prédictives, à automatiser ou améliorer la prise de décision auparavant effectuée par des humains.

L’ACPR

C’est Christine Lagarde, ministre de l’économie sous la présidence de Nicolas Sarkozy, qui a annoncé la création de l’ACPR en juillet 2009, suite à la crise financière mondiale de 2008. L’objectif pour cette nouvelle autorité est de superviser les banques et les assurances pour en garantir la stabilité financière, protéger la clientèle et renforcer l’influence française dans les instances internationales et européennes. Créée le 9 mars 2010, intégrée à la Banque de France, l’ACPR bénéficie pour son fonctionnement de moyens, notamment humains et informatique, fournis par cette dernière. En 2016, le Pôle Fintech Innovation dédié aux Fintech et à l’innovation a été créé.

Le Premier Tech Sprint

Depuis 2018, l’ACPR a engagé des travaux avec des Fintech, des grands groupes, des étudiants, des universitaires et des consultants, avec l’objectif d’apporter des éclairages sur les enjeux règlementaires soulevés par l’IA en termes de maîtrise des risques, de gouvernance et de protection de la clientèle. L’institution a notamment publié en 2020 le rapport “Gouvernance des algorithmes d’IA dans le secteur financier” qui a mis en évidence le rôle de “l’explicabilité”, fondamental dans la conception et la gouvernance des algorithmes.

L’ACPR a confié à son Pôle Fintech Innovation le soin d’organiser un premier Tech Sprint sur “l’explicabilité” de l’intelligence artificielle c’est-à-dire aux deux questions suivantes :

  • Comment un algorithme fonctionne-t-il? (transparence);
  •  Pourquoi l’algorithme prend-il telle ou telle décision?

La question de l’explicabilité se pose d’ailleurs très concrètement dès la conception de systèmes à base d’IA. Dans cet hackathon, uniquement les modèles accessibles en boîte noire étaient considérés. Leur fonctionnement interne est masqué à l’observateur, et seules les données d’entrée (ici, la demande de crédit ou le crédit en cours) et de sortie (par exemple la probabilité de défaut prédite) sont visibles.

L’objectif : faire expliquer aux participants des modèles de risque de crédit

Les hackathons en ML ont assez souvent pour sujet les cas d’usage des modèles de risque de crédit. Le Tech Sprint s’est porté sur le risque du crédit à la consommation qui soulève des thématiques telles que la stabilité financière, la consommation des ménages, les enjeux commerciaux ainsi que des questions socio-économiques. Bertrand Peyret, Secrétaire Général Adjoint de l’ACPR et président du jury, a déclaré :

“Travailler sur un cas d’usage au plus près du réel, puisqu’il a été conçu avec les contributions d’établissements de crédit, rend l’exercice particulièrement intéressant. Il permet de démystifier les problématiques autour de l’IA, et de veiller à ce que l’humain garde la maîtrise des outils qu’il développe. Ce Tech Sprint nous a permis d’avoir une approche concrète des enjeux liés à l’usage de ces technologies.”

Déroulement du Tech Sprint

Quatre établissements de crédit (BPCE, Crédit Mutuel Arkéa, Société Générale et Younited Crédit) ont conçu des modèles prédictifs pour identifier le risque de crédit à la consommation. Afin d’expliquer ces modèles, douze équipes d’analystes sélectionnées ont interrogé leurs “boîtes noires” en développant des outils d’explication au cours d’une journée de hackathon, assistées par l’équipe du Pôle Fintech. D’autres activités étaient proposées en lien avec le thème telles qu’un exposé sur les facteurs sociocognitifs en jeu dans les explications d’IA cette même journée.
Le lendemain, les équipes ont présenté leurs solutions à un jury composé d’experts de l’ACPR et de la Banque de France. Les présentations étaient limitées à 5 minutes mais leur format libre permettait à chaque équipe d’exprimer sa créativité : slides, démo interactive, ou dans le cas d’une équipe une performance théâtralisée des explications produites par leur méthode.

Le Tech Sprint a été l’occasion de rassembler les acteurs de l’écosystème innovant, qui ont ainsi travaillé en réseau, sous l’égide de l’ACPR. Olivier Fliche, Directeur du Pôle Fintech Innovation de l’ACPR explique :

“Il était important pour nous de mobiliser la Place sur ces  enjeux clés pour le futur des services financiers. Et les marques d’intérêt ont été au rendez-vous, avec deux fois plus de demandes d’inscription que de places disponibles!”

Les travaux présentés à l’issue du Tech Sprint ont été salués pour leur qualité : ils illustrent le réel savoir-faire français en matière de data science. Parmi eux, le jury a récompensé les solutions proposées par les équipes Quantmetry-Stellantis, Zelros et BourbakIA (équipe rassemblant des data scientists de plusieurs entreprises).

L’ACPR a publié un rapport début janvier 2022 qu’il est possible de télécharger sur son site.


1ère Marketplace de l'IA et de la transformation numérique vous recommande :
 
Thomas Calvi

Partager l'article

La finale de « Ma thèse en 180 secondes » aura lieu à Lyon le 31 mai prochain

« Ma thèse en 180 secondes » concours qui s'inspire de « Three minute Thesis », conçu à l'Université du Queensland, en Australie, est...

CentraleSupélec et SystemX lancent l’Alliance CircularIT pour mettre le numérique au service de l’économie circulaire

Le 10 mai dernier, CentraleSupélec et l’IRT SystemX ont annoncé la création d'« Alliance CircularIT » afin de « mettre la puissance du numérique...

Le Val de Marne mise sur l’intelligence artificielle pour améliorer son réseau d’assainissement

En novembre 2020, l’agence de l’eau Seine-Normandie lançait l'appel à projets innovation pour la gestion de l’eau, « Transition numérique et économie circulaire »...

RAFAEL vise à devenir la plateforme dédiée au post-Covid de référence en francophonie

La Haute Autorité de Santé, à la date du 19 novembre 2021, déclarait que 10% des malades du Covid-19 développent un covid long, syndrome...
Recevoir une notification en cas d'actualité importante    OK Non merci