Actualité Prix Inria : le projet scikit-learn, Vincent Hayward et María Naya-Plasencia parmi...

Pour approfondir le sujet

Une équipe internationale crée la première modélisation de la psychologie humaine

Depuis plus de 10 ans, une équipe internationale travaille sur le premier modèle mathématique de la psychologie humaine. Cette modélisation, dont les résultats ont...

IA et Neurosciences : Rencontre avec Alexandre Gramfort, chercheur INRIA Saclay et membre de l’équipe-projet Parietal

Alexandre Gramfort est un chercheur spécialisé dans l'application du machine learning aux neurosciences à INRIA Saclay et membre de l’équipe-projet Parietal. À l'occasion de...

Le MIT présente Ithemal, un outil de machine learning pour prédire la puissance requise par le code

Une équipe de chercheurs du MIT a présenté Ithemal, un outil de machine learning permettant de prédire la vitesse à laquelle les puces informatiques...

Logistique : Le groupe BMW, en collaboration avec NVIDIA, développe des robots autonomes avec une capacité de coordination avancée

Le Groupe BMW a annoncé développer à l'avenir davantage l'utilisation de la technologie informatique de haute performance, en particulier l'intelligence artificielle, en ce qui...

Prix Inria : le projet scikit-learn, Vincent Hayward et María Naya-Plasencia parmi les lauréats

Ce vendredi 17 janvier, Inria organise sa cérémonie de remise des prix. Créés en 2011 et soutenus par l’Académie des sciences et Dassault Systèmes, les Prix Inria mettent en lumière les succès de celles et ceux qui font avancer les sciences et technologies du numérique, de la recherche à l’innovation, que ce soit au sein au sein d’Inria ou dans son écosystème.

Ces Prix reconnaissent aussi la qualité des fonctions d’appui à la recherche et à l’innovation qui contribuent à la réussite d’Inria. Cette année, un hommage sera également rendu à Laurent Kott, Président du directoire d’IT-Translation, pour l’ensemble de sa carrière au service d’Inria et de la création d’entreprises deeptech.

Pour Bruno Sportisse, PDG d’Inria :

« les Prix Inria illustrent la diversité de l’impact des sciences et technologies du numérique, en valorisant les prises de risque scientifiques et entrepreneuriales. Ils reconnaissent aussi l’importance et la qualité des services d’appui à la recherche et à l’innovation, la colonne vertébrale d’Inria.

Ces Prix témoignent de la dynamique de l’écosystème dans lequel nous inscrivons notre action, à l’heure où nous venons de finaliser avec l’Etat notre nouveau Contrat d’objectifs et de performance pour la période 2019-2023. Cette année, nous avons également souhaité remettre un Prix d’honneur à Laurent Kott, à la fois pour son rôle dans la création de startups mais aussi comme un des acteurs clés de notre politique de long terme, que résume notre devise : excellence scientifique et transfert ».

Découvrez ci-dessous les portraits des lauréats présents ce vendredi 17 janvier à l’occasion de la cérémonie organisée à Station F.

GRAND PRIX INRIA – ACADÉMIE DES SCIENCES : Vincent Hayward, Institut des systèmes intelligents et de robotique, Professeur, Sorbonne Université.
Spécialiste en robotique, Vincent Hayward est un pionnier de l’haptique depuis les toutes premières années 1990. Ses recherches visent à identifier des méthodes de reproduction des sensations tactiles afin de créer des dispositifs innovants de stimulation du toucher et accroître nos connaissances théoriques de ce sens souvent peu connu.
À sa casquette de chercheur s’ajoutent des qualités d’entrepreneur. Il est à l’origine de 38 brevets et de la création de quatre startups. La dernière en date, Actronika, Paris, développe une plateforme technologique applicable aux interfaces personne-machine dans les secteurs de l’automobile, des dispositifs biomédicaux, de la réalité virtuelle et augmentée, de la téléphonie mobile et des jeux vidéo.

PRIX INRIA – ACADÉMIE DES SCIENCES DU JEUNE CHERCHEUR : María Naya-Plasencia, Équipe-projet SECRET, Centre de recherche Inria de Paris
Directrice de recherche Inria, María Naya-Plasencia est spécialisée dans la sécurité des algorithmes cryptographiques. Ses travaux ont mené au développement d’un nouveau domaine de recherche : la cryptographie symétrique qui utilise la même clé pour chiffrer et déchiffrer les informations.
Ses études sur les différentes familles d’attaques sont précieuses pour notre compréhension de la sécurité des algorithmes. En effet, afin de développer des systèmes fiables, elle cherche à en identifier les failles, parvenant à casser les nombreuses primitives proposées dans la littérature et dans des compétitions de standardisation. Elle a aussi proposé des nouveaux algorithmes cryptographiques sûrs, comme Quark, Kreyvium et Saturnin.
Ces approches sont majeures pour préparer un « monde post-quantique » et garantir la résistance à des attaquants ayant des capacités de calcul quantique.

PRIX DE L’INNOVATION INRIA – ACADEMIE DES SCIENCES – DASSAULT SYSTEMES : Projet scikit-learn porté par Loïc Estève, Alexandre Gramfort, Olivier Grisel, Bertrand Thirion, Gaël Varoquaux
scikit-learn figure parmi les trois logiciels de machine learning les plus utilisés dans le monde. Écrit en langage Python, il a pour objectif de permettre à des non-spécialistes d’aborder plus facilement des problèmes d’apprentissage statistique à la base de la révolution de l’intelligence artificielle.
Le logiciel, développé depuis 2010 par l’équipe-projet PARIETAL, issue du centre de recherche Inria Saclay – Ile-de-France se destine à toutes les sciences expérimentales, des neurosciences à la chimie et aux applications industrielles. Une réussite attestée par le regroupement de 1400 contributeurs à travers le monde, 42 millions de visites en 2018 et un consortium d’entreprises utilisatrices finançant ses évolutions.

PRIX D’APPUI A LA RECHERCHE ET À L’INNOVATION : Projet Class’Code, porté par Martine Courbin, Douce-Yvonne Gardey de Soos, Laurence Goussu, Benjamin Ninassi et Thierry Josso
Ce prix récompense la mobilisation de plusieurs directions d’Inria ayant contribué à la réussite du projet Class´Code. Ce dernier a permis de former plus de 80 000 professionnels de l’éducation à la pensée informatique pour maîtriser le numérique. Le MOOC Sciences numériques et technologie (SNT) a notamment été retenu par la Direction générale de l’enseignement scolaire (DGESCO) comme formation introductive des professeurs de lycée et a débouché sur des actions de recherche entre sciences numériques et science de l’éducation.
Cette collaboration réunit le service information et édition scientifique, la direction des systèmes d’information, la direction générale déléguée à la science, la direction de la communication et le service administratif et financier.

PRIX D’APPUI A LA RECHERCHE ET À L’INNOVATION : Référentiel PARIn, porté par Janet Bertot, Mehdi Boutafa, Corinne Debachy, Edmonde Duteurtre, Dalila El Manfalouti, Caroline Laury, Catherine Pierre-Radenac, Dominique Salles et Jean-Denis Semeria
Une collaboration importante des services Inria, menée par la direction des systèmes d’information (DSI), est récompensée par ce prix pour le développement du Référentiel PARIn. En permettant une définition partagée et commune de nos données (comment est représentée une équipe-projet dans le système d’information, par exemple), celui-ci pose les bases d’une transformation en profondeur du système d’information (SI) d’Inria et des processus de gestion des données. Il facilite notamment le remplacement des applications administratives ou scientifiques par des solutions plus modernes intégrées dans le SI Inria et renforce la transformation digitale de l’Institut pour gagner en efficacité et en sérénité dans son fonctionnement. Il est le point de départ d’une gouvernance des données partagée au sein de l’institut, pour en améliorer la qualité et permettre un meilleur pilotage de nos activités.

Un Prix d’Honneur décerné à Laurent Kott
Ancien élève de l’École normale supérieure de Cachan (1970-1974), Laurent Kott est docteur en Informatique. Assistant à l’université Paris 7 Diderot, nommé professeur en 1981 à l’université de Rennes, Laurent Kott prend en 1985 la direction de l’IRISA et devient alors directeur du centre Inria de Rennes.
En 1990, Alain Bensoussan, PDG d’Inria, le nomme directeur général adjoint de l’Institut. Il participe alors à l’élaboration du premier plan stratégique de l’Institut. En 1996, Bernard Larrouturou, PDG d’Inria le nomme Délégué général au transfert technologique pour mettre en œuvre la politique de l’Institut : « excellence scientifique et transfert technologique ».
De 1998 jusqu’à fin 2010, Laurent Kott a été directeur général d’INRIA–Transfert, filiale à 100% d’Inria, créée pour renforcer la politique la création de startups issues de l’institut. De 2011 à 2019, il est Président du Directoire d’IT-Translation, le premier fonds d’ultra-amorçage technologique français dédié aux startups deeptech du numérique.

Thomas Calvi

Partager l'article

Atos IT Challenge 2020 sur l’Intelligence Artificielle Coopérative – découvrez les équipes gagnantes

L'Atos IT Challenge 2020 s'est tenu cette année sur la thématique ''Intelligence Artificielle Coopérative'. Des équipes de 27 pays se sont affrontés au cours...

Marchés et des usages du numérique : Cap Digital présente sa nouvelle cartographie des tendances

Cap Digital a publié sa cartographie des tendances 2020/2021. Un dossier de 72 pages réalisé grâce à l'expertise des 1 000 membres du collectif...

Industrie 4.0 : Partenariat entre Renault et Google Cloud sur la digitalisation des usines et de la chaîne logistique

Aller plus loin dans l'industrie 4.0 grâce au machine learning et à l'intelligence artificielle, c'est l'objectif du Groupe Renault. Pour ce faire, le constructeur...

Ethique de l’intelligence artificielle : Participez à la consultation de l’UNESCO pour l’élaboration d’une recommandation

Dans le cadre de la décision de la Conférence générale de l'UNESCO lors de sa 40e session en novembre 2019, l'UNESCO s'est engagée dans...