Intelligence artificielle Le MIT lance le MIT Intelligence Quest pour faire avancer la recherche...

Pour approfondir le sujet

Sur le même thème :

Zoom sur la charte “Femmes & IA” du Cercle InterElles pour une IA responsable et non-sexiste

Il y a maintenant deux ans, le pacte "Femmes & IA" du Cercle InterElles a été lancé avec pour objectif de proposer aux entreprises...

Retour sur le lancement de MAESTRIA, plateforme numérique de diagnostic intégratif de la cardiomyopathie auriculaire

Le projet de recherche MAESTRIA (Machine Learning and Artificial Intelligence for Early Detection of Stroke and Atrial Fibrillation) a été officiellement lancé fin septembre....

Recevez le numéro 5 d’ActuIA, le magazine de l’intelligence artificielle

Le numéro 5 d’ActuIA, le magazine de l’intelligence artificielle, arrive en kiosques et en version numérique le 21 septembre 2021 ! Recevez-le directement chez...

Intelligence artificielle en santé : visionnez la table ronde de la Mutualité française Auvergne-Rhône-Alpes

Le 2 juillet, la Mutualité française Auvergne-Rhône-Alpes et l’Espace de Réflexion éthique Régional Auvergne-Rhône-Alpes organiseront une table ronde autour de l'intelligence artificielle. Cet événement,...

Le MIT lance le MIT Intelligence Quest pour faire avancer la recherche grâce à l’IA

Le MIT a annoncé la semaine dernière la création du MIT Intelligence Quest (MIT IQ). Il s’agit d’une initiative de l’institut pour permettre de mieux comprendre le fonctionnement de l’intelligence humaine et d’ainsi développer de meilleurs outils technologiques pouvant influer positivement sur l’ensemble de la société.

Intelligence humaine et Intelligence artificielle

Les avancées se multiplient dans de nombreuses disciplines grâce aux nouvelles technologies et à l’essor considérable de l’intelligence artificielle. MIT IQ espère pouvoir transcender les disciplines pour proposer des algorithmes innovants combinant le machine learning et l’intelligence humaine. Pour ce faire, l’initiative comptera sur plus de 200 chercheurs et partenaires, dont IBM et le Watson AI Lab. Anantha Chandrakasan, doyen de l’école d’ingénieur du MIT expliquait à Metro :

“Tout simplement, nous voulons créer une approche permettant à une machine d’apprendre comme un enfant apprendrait. (…) Lorsque vous mettez ensemble des chercheurs de différents disciplines, ils finissent par collaborer et créer quelque chose de vraiment novateur qu’ils n’auraient pas pu créer individuellement (…)

Notre but est de permettre le développement de possibilités qui changent le monde. Nous imaginons prévenir les décès dus au cancer en utilisant le deep learning pour une détection précoce et un traitement personnalisé. Nous imaginons l’intelligence artificielle combinée avec, complétant et aidant notre propre intelligence. Et nous imaginons chaque scientifique et ingénieur ayant accès à des algorithmes inspirés de l’intelligence humaine qui ouvriraient de nouvelles voies de découverte dans leurs domaines. Les chercheurs de notre campus veulent repousser les limites du possible.”.

Le MIT IQ encouragera donc les chercheurs à travailler sur des problèmes complexes en termes d’intelligence humaine et de nouvelles méthodes d’apprentissage mais aussi sur les implications sociales et éthiques de ces outils. Des applications pratiques devraient également être développées dans le domaine de la santé ou encore de la finance. Le directeur du MIT, L. Rafael Reif développait dans l’annonce du lancement du MIT IQ :

“Aujourd’hui, nous prévoyons de répondre à deux grandes questions : Comment fonctionne l’intelligence humaine, en termes d’ingénierie? Et comment pouvons-nous utiliser cette compréhension profonde de l’intelligence humaine pour développer des machines plus sages et plus utiles, pour le bien de la société?”

“The Core” et “The Bridge”

Deux entités seront créées au sein du MIT IQ, le “Core” et le “Bridge”. Le premier aura pour axes la science et l’ingénierie tant pour l’intelligence humaine qu’artificielle. L’accent devrait être mis sur les algorithmes de machine learning et la recherche sur l’intelligence humaine en utilisant l’informatique. James DiCarlo, professeur de Neuroscience et responsable du département Cognitives Sciences au MIT précisait :

“Pour révolutionner le champ de l’intelligence artificielle, nous devrions continuer à regarder les racines de l’intelligence: le cerveau. En travaillant avec des ingénieurs et des chercheurs en IA, les chercheurs en intelligence humaine peuvent développer des modèles de systèmes cérébraux produisant un comportement intelligent.

C’est le moment ou jamais, et développer des modèles à l’échelle de ces systèmes cérébraux est désormais possible. Découvrir comment le cerveau fonctionne en termes d’ingénierie ne permettra pas seulement de transformer l’IA, cela génèrera des façons totalement novatrices de réparer, d’éduquer et d’améliorer nos propres esprits”.

Le “Bridge” sera de son côté en charge de trouver des applications aux découvertes, notamment en IA, du MIT. L’institut a indiqué qu’il accueillera des outils à l’état de l’art venant des laboratoires de recherche mais aussi des entreprises du monde entier. L’entité devrait fournir à la communauté MIT des outils et services tels que : “des technologies intelligentes, des plateformes et infrastructures ; des formations concernant les outils IA pour les étudiants, la faculté et les équipes : des bases de données riches et uniques ; du support technique ; et des programmes spécialisées”.

 


1ère Marketplace de l'IA et de la transformation numérique vous recommande :
 
Thomas Calvi

Partager l'article

META AI dévoile BlenderBot 3, un projet de recherche sur l’IA conversationnelle

Après avoir présenté BlenderBot en 2020, la mouture BlenderBot 2.0 en 2021, META a dévoilé BlenderBot 3 le 5 août dernier. Comme pour ses...

Reconnaissance faciale : la plateforme « From Numbers to Name » aide à identifier les victimes de l’Holocauste

Le deep learning est aujourd'hui utilisé dans de nombreux domaines, il l'est de plus en plus dans celui de l'histoire. Daniel Patt, un ingénieur...

Lancement de l’appel à candidatures de la phase V des pôles de compétitivité

Alors que la phase IV (2019-2022) des pôles de compétitivité prendra fin en décembre 2022, Bruno Le Maire, Ministre de l’Economie, des Finances et...

Focus sur SMART, programme de l’IARPA visant à identifier et surveiller les constructions à grande échelle grâce au machine learning

L'IARPA (Intelligence Advanced Research Projects Activity), la branche de recherche de la communauté du renseignement aux Etats-Unis, a lancé le programme SMART (Space-based Machine...
Recevoir une notification en cas d'actualité importante    OK Non merci