Intelligence artificielle L'UMONS introduit 40 portefeuilles projets FEDER-FSE+ pour un budget de plus de...

Pour approfondir le sujet

Sur le même thème :

CentraleSupélec et SystemX lancent l’Alliance CircularIT pour mettre le numérique au service de l’économie circulaire

Le 10 mai dernier, CentraleSupélec et l’IRT SystemX ont annoncé la création d'« Alliance CircularIT » afin de « mettre la puissance du numérique...

Auvergne-Rhône-Alpes : Minalogic et Visiativ annoncent un partenariat pour l’innovation et la transformation digitale des entreprises

Minalogic, pôle de compétitivité des technologies du numérique de la région Auvergne-Rhône-Alpes, et Visiativ, spécialiste de la transformation numérique et de l'innovation pour les...

SystemX crée les « Tech Labs @SystemX » pour accélérer la valorisation et le transfert technologique de ses actifs

SystemX, l’Institut de Recherche Technologique (IRT) dédié à l’ingénierie numérique des systèmes, a annoncé le 16 mai dernier, la mise en place de «...

Samsung annonce un investissement de 330 milliards d’euros sur les semi-conducteurs, la biotechnologie et l’IA

Alors qu'il avait annoncé en août 2021 un investissement de 175 milliards d'euros sur trois ans pour se positionner dans la course mondiale des...

L’UMONS introduit 40 portefeuilles projets FEDER-FSE+ pour un budget de plus de 280 millions d’euros

Le FEDER (Fonds Européen de Développement Régional) et le FSE (Fonds Social Européen Plus) ont pour objectif de renforcer la cohésion sociale et économique au sein de l’UE et, dans ce but, financent de nombreux projets. L’Université de Mons (UMONS) a répondu à leur premier appel à projets de la programmation 2021-2027 concernant la Wallonie et déposé avec ses différents partenaires (universités, centres de recherche, ses 4 UMONS Innovation Centers, villes, entreprises publiques…), 31 portefeuilles projets FEDER et 9 FSE+ portant sur six thématiques : l’IA et le numérique, les matériaux, l’énergie, la santé et la biotechnologie, l’agroalimentaire et la formation continue ou en alternance.

La Wallonie, l’une des trois régions belges, compte cinq provinces : le Brabant Wallon, Liège, Namur, Luxembourg et le Hainaut où se trouve l’UMONS. L’Université se consacre activement à la recherche qui s’appuie sur près de 900 chercheurs et 450 doctorants répartis dans 10 instituts de recherche. Elle a mis en place l’UMONS Innovation Network, un réseau qui rassemble les partenaires liés à l’université autour de la promotion de l’innovation et de l’entreprenariat et a récemment lancé le label UMONS Innovation Center, permettant de mettre en avant le partenariat étroit qu’elle entretient avec les centres de recherche agréés ou avec des centres dédiés.

Les quatre Innovations Centers de l’UMONS

L’UMONS collabore avec quatre centres de recherche pour nombre de ses projets, ce sont :

  • Materia Nova, fondé par l’UMONS en 2000, qui se consacre au développement de matériaux et procédés dans les domaines de l’énergie, l’environnement, la mécanique et la métallurgie, les transports et la santé.
  • Multitel, créé en 1995, à l’initiative de la Faculté Polytechnique de l’Université de Mons avec le soutien du FEDER, un des acteurs majeurs de la transformation numérique en Wallonie. Il compte 80 chercheurs spécialisés en IA, Photonique appliquée, IoT et systèmes embarqués, Réseau et Télécommunication et s’adresse aux domaines suivants : Aéronautique, Transport, Médical, Défense, Logistique, Smart Cities et Industrie 4.0.
  • Click : initiative commune de l’UMONS, IDEA et de nombreux acteurs de l’entrepreneuriat, le CLICK est dédié à la stimulation de la créativité et à l’innovation, notamment dans les domaines du numérique et des industries créatives. Il regroupe un Fablab, un Hub, un Living Lab et le Click N’Start (couveuse d’étudiants/chercheurs entrepreneurs).
  • BCRC (Belgian Ceramic Research Center), laboratoire de recherche, de tests et d’analyses dont les domaines d’activités sont les matériaux (recherche et développement, analyses, certification, conseils et expertises), les sols (géotechnique et prélèvements), l’environnement (prélèvements et analyses).

Par ailleurs, dans le cadre de la précédente programmation, où elle avait été bénéficiaire de 15 projets, l’UMONS s’était associée à l’ULiège et l’ULB  pour le portefeuille “Wallonia Biomed” autour de 4 axes forts : l’imagerie, l’immunologie, les échantillons biologiques humains et le bioprofiling, ce qui a donné naissance à la plateforme BIOPROFILING. L’UMONS et L’ULB ont également  bénéficié de ce soutien financier pour créer CMMI, une plateforme d’imagerie biomédicale préclinique intégrée et performante.

Les portefeuilles de projet de l’UMONS pour la programmation 2021-2027

Les 40 portefeuilles déposés par l’UMONS, lors du 1er APP de la programmation 2021-2027, représentent un budget de plus de 280 Ms€ pour les partenaires qui se sont engagés à ses côtés.

L’UMONS s’est appuyée sur ses quatre UMONS Innovation Centers ainsi que sur les plateformes technologiques CMMI et Bioprofiling pour 22 d’entre eux, 11 portefeuilles sont le fruit d’une collaboration avec Materia Nova, 8 avec Multitel, 6 avec le BCRC , 4 avec le Click, 2 avec le CMMI et 2 avec Bioprofiling. L’université est chef de file pour cinq de ces portefeuilles.

Pour les autres portefeuilles introduits par l’UMONS, les partenaires sont :

  • L’Agence de Développement Territorial IDEA ;
  • Les villes et communes ;
  • Les Universités et Hautes écoles : ULiège, Condorcet, UCLouvain, ULB, UNamur ;
  • Les centres de recherche : CRA-W, CETIC, Certech, Cenaero, …

Les 5 portefeuilles coordonnés par l’UMONS

Ces portefeuilles portent sur différents domaines

UP-PLASTICS porte sur le domaine des matériaux

Son objectif est de concevoir des matériaux plastiques circulaires (isolants thermiques et/ou électromagnétiques, peintures, colles et adhésifs) via la transformation et la valorisation d’intrants renouvelables (biomasses, CO2), de déchets (issus du secteur de la construction, tels que bois, PVC…) et de matières premières d’origine entomologique (insectes).

Sustainable Energy Communities in Wallonia (SECWA) dédié à l’énergie

Il vise à développer/appliquer différents outils visant à cartographier la demande énergétique et le potentiel énergétique en Wallonie mais aussi à intégrer des activités de recherche essentiellement technologiques  en vue de développer des projets de recherche collaboratifs avec les entreprises wallonnes axées sur la démonstration de communautés d’énergie Chaleur/Froid/Electricité.

Dans le domaine de l’inclusion sociale, l’UMONS a introduit 2 portefeuilles FSE+ :

  • ARIS (Académie du Rétablissement et de l’Inclusion Sociale).

ARIS a pour objectif de promouvoir et développer le rétablissement et l’inclusion sociale des personnes les plus démunies et de celles exposées au risque de pauvreté et/ou d’exclusion sociale, et plus particulièrement les jeunes âgés de 16 à 23 ans. Dans ces ARIS, la personne malade, précaire ou victime se (ré)appropriera un rôle d’étudiant, construisant un parcours de formation personnalisé, choisissant des cursus de formation conçus comme des outils de connaissance de soi, de ses troubles et déficits et des moyens d’y faire face.

  •  APPI dont l’objectif est de considérer la pauvreté infantile dans une perspective multidimensionnelle.

Travailler avec les parents, favoriser leur insertion professionnelle, leur participation et leur inclusion sociale aura nécessairement un impact positif sur le reste de la sphère familiale et, par extension, sur les enfants. Ainsi, il est nécessaire d’envisager la lutte contre la pauvreté et la lutte contre la pauvreté infantile de manière complémentaire.

  •  Next Generation XR, portefeuille pour le numérique.

Ce dernier portefeuille coordonné par l’UMONS vise à faire émerger en Région Wallonne des innovations technologiques et méthodologiques dans le domaine des technologies immersives et interactives. Il s’articule autour de trois axes: les Méta-Humains, le Metaverse et la XR-5G.

Philippe Dubois, Recteur de l’UMONS conclut :

« Dans le cadre de la programmation 2014-2020, l’Université de Mons a été bénéficiaire de 15 portefeuilles FEDER et FSE+, nous espérons aujourd’hui avec le nombre de dossiers rentrés pouvoir porter des projets encore plus ambitieux et en ligne direct avec notre propre stratégie de déploiement de secteurs porteurs et notre volonté affirmée de promouvoir le développement durable. Par ailleurs, nous nous revendiquons comme l’Université du Hainaut et à ce titre, tous les dossiers rentrés sont réellement ancrés dans le Hainaut, dans l’ensemble de notre Province et cela, de Tournai à Charleroi, en passant par La Louvière notamment. »

 
Thierry Maubant

Partager l'article

META AI dévoile BlenderBot 3, un projet de recherche sur l’IA conversationnelle

Après avoir présenté BlenderBot en 2020, la mouture BlenderBot 2.0 en 2021, META a dévoilé BlenderBot 3 le 5 août dernier. Comme pour ses...

Reconnaissance faciale : la plateforme « From Numbers to Name » aide à identifier les victimes de l’Holocauste

Le deep learning est aujourd'hui utilisé dans de nombreux domaines, il l'est de plus en plus dans celui de l'histoire. Daniel Patt, un ingénieur...

Lancement de l’appel à candidatures de la phase V des pôles de compétitivité

Alors que la phase IV (2019-2022) des pôles de compétitivité prendra fin en décembre 2022, Bruno Le Maire, Ministre de l’Economie, des Finances et...

Focus sur SMART, programme de l’IARPA visant à identifier et surveiller les constructions à grande échelle grâce au machine learning

L'IARPA (Intelligence Advanced Research Projects Activity), la branche de recherche de la communauté du renseignement aux Etats-Unis, a lancé le programme SMART (Space-based Machine...
Recevoir une notification en cas d'actualité importante    OK Non merci