Intelligence artificielle Le Parc national de Port-Cros et BSB Marine développent une IA pour...

Pour approfondir le sujet

Sur le même thème :

Milestone Systems s’associe à Two-i pour proposer un VMS doté d’une interface d’IA

Milestone Systems, éditeur de logiciels de gestion de vidéo IP (VMS) à plateforme ouverte, s'est associé à Two-i, société de technologie spécialisée dans la...

Pierre-Louis Curien, Stanley Durrleman et Pl@ntNet, lauréats des Prix Inria – Académie des sciences 2020

Les lauréats des Prix Inria - Académie des sciences 2020 ont enfin été dévoilés. Cette année ont été récompensés Stanley Durrleman, Pierre-Louis Curien et...

Lancement de la 7ème vague du volet i-Nov du Concours d’innovation

La 7ème édition du Concours i-Nov, financé par l’Etat via le Programme d’Investissements d’Avenir (PIA) et opéré par Bpifrance et l’ADEME, a été lancée....

Deeptech North America – NETVA’20 : 14 start-up deeptech françaises innovantes ont été sélectionnées

Le programme Deeptech North America – NETVA porté par le ministère de l’Europe et des Affaires Etrangères a annoncé la sélection de 14 start-up Deeptech pour...

Le Parc national de Port-Cros et BSB Marine développent une IA pour la préservation des aires marines protégées

Face à la forte recrudescence des actes de braconnage ou de non respect de la réglementation en matière de pêche maritime, le parc national de Port-Cros renforce la surveillance de la zone. En plus des patrouilles, le parc s’est associé avec BSB Marine pour développer une intelligence artificielle capable d’améliorer la gestion et la préservation des aires marines protégées. Le projet est animé par le Pôle Mer Méditerranée et soutenu par BPI France et le déploiement est actuellement en cours dans les eaux du Parc national.

Inspiré du nouveau système d’aide à la navigation “OSCAR” développé par BSB Marine, EYESEA AMP est un dispositif de surveillance automatisée de zones naturelles sensibles à accés reglementé. Une innovation susceptible de changer la gestion des aires marines protégées au niveau national et international.

Le principe de fonctionnement de EYESEA AMP est basé sur la vision et l’intelligence artificielles. Une unité de vision, préalablement entrainée à reconnaître différents types d’objets flottants, est reliée à une unité de calcul capable d’analyser la situation en temps réel et d’alerter en cas de détection de comportements suspects. Une notification est alors envoyée au gestionnaire du site sur smartphone, lui permettant d’optimiser et de renforcer ses capacités d’intervention.

Placé à l’endroit adéquat, EYESEA AMP est capable d’analyser la fréquentation de la zone, de signaler un mouillage non autorisé en réserve intégrale ou d’alerter en cas de suspicion d’atteintes aux espèces marines. Un outil facile d’installation et d’utilisation, fiable et résistant, qui répond aux nombreuses problématiques rencontrées par les Parcs marins, notamment en période estivale, où il est difficile d’être sur tous les fronts, et sur les sites difficiles d’accès.

Son intelligence artificielle se compose d’un réseau de neurones artificiels inspirés du cerveau humain. L’enrichissement de sa base de données au fil du temps lui permet d’apprendre et d’améliorer en continu ses capacités de détection. Une performance qui ne cesse d’évoluer grâce aux contributions des utilisateurs, offrant de nombreuses perspectives d’avenir à la gestion des aires marines protégées de toutes les mers du globe.

Le Parc national de Port-Cros est le territoire pilote d’un test grandeur nature de cette innovation, soutenant directement la Région Sud dans son ambition de devenir la première “Smart Region” d’Europe.


1ère Marketplace de l'IA et de la transformation numérique vous recommande :
 
Thierry Maubant

Partager l'article

Bruxelles : Améliorer les services publics grâce à l’IA et FARI

FARI, institut bruxellois pour l'intelligence artificielle, mis en place l'an passé dans le cadre du plan de relance, a pour objectif de relier les...

L’IA axe majeur du nouveau plan de travail INPI-IPOS

Début janvier 2022, Pascal Faure, directeur général de l’INPI et Madame Rena Lee, son homologue de l’office de propriété intellectuelle à Singapour (IPOS) ont...

Robots tueurs : les Nations Unies peinent à poser un cadre juridique à l’emploi des armes létales autonomes

Dès 2013, les Systèmes d'Armes Létales Autonomes (SALA) ont fait l'objet de discussions lors de la Convention des Nations Unies portant sur les Armes...

XXII lance une charte éthique pour l’édition de logiciels d’IA

L'Intelligence Artificielle est en plein essor et les technologies qu'elle a permis de développer, en évolution constante. Les problèmes éthiques que peuvent poser leur...
Recevoir une notification en cas d'actualité importante    OK Non merci