Le marché de l’emploi français des Data Scientists, une infographie de Joblift

Le marché de l’emploi français des Data Scientists, une infographie de Joblift
Actu IA
Infographie Joblift

Les profils de Data Scientists sont de plus en plus recherchés. La plate-forme Joblift propose de pouvoir effectuer une recherche d’emploi intuitive et fluide. Dans cette infographie, l’entreprise s’intéresse au marché de l’emploi français des Data Scientists. L’adaptation serait-elle la clé de l’employabilité ?

Joblift utilise les toutes dernières techniques de machine learning et perfectionne son algorithme au big data. Grâce à cela sont créés des matchings pertinents et précis entre recruteurs et candidats. Présents en France, en Allemagne, au Royaume-Uni, aux Pays-Bas et aux Etats-Unis, Joblift travaille avec plus de 4 000 partenaires afin de rendre disponible sur son site plus de dix millions d’offres d’emploi. Son équipe dynamique à fort esprit entrepreneurial est dirigée par trois leaders passés par des postes de direction chez Zalando, Amorelie et Frontlineshop: Lukas Erlebach (CEO), Alexander Rausch (COO) et Malte Widenka (CTO).

La plateforme emploi Joblift a analysé plus de 14 millions d’offres d’emploi publiées les 24 derniers mois en France afin d’étudier les besoins des recruteurs en matière de Data Scientists. Sans surprise, les Data Scientists sont très recherchés et les offres ont augmenté de 5% tous les mois sur deux ans. De plus, si le poste est stable, celui-ci n’est pas facilement accessible puisque presque 60% des offres ne sont ouvertes qu’aux candidats possédant déjà une expérience similaire. Par ailleurs, l’accent est de plus en plus mis sur les soft skills et les compétences techniques seules ne suffisent plus.

Plus d’un tiers des postes destinés aux cadres

5 824 offres d’emploi de Data Scientist ont été publiées les 24 derniers mois en France. Cela correspond à une augmentation moyenne de 5% de nouvelles offres tous les mois. Parmi ces offres, 2 236 sont des postes de cadres, soit 38%, ou une augmentation de 3% entre 2016 et 2017. Les télécommunications (26%), la finance (12%), le conseil (11%), l’industrie (10%) et le commerce et la distribution (7%) sont les secteurs qui recrutent le plus de Data Scientists.

Presque 60% des postes requièrent une expérience préalable similaire

70% des offres de postes émises étaient des CDI, 20% des stages et 4% des contrats d’apprentissage. Un poste plutôt stable donc, néanmoins difficilement accessible puisque 59% des offres exigent d’avoir une précédente expérience similaire, y compris pour les stages, dont 7% des annonces mentionnant la nécessité d’une expérience de minimum deux ans, 14% de plus de cinq ans et 5% de plus de dix ans. De plus, 12% des positions ouvertes le sont à des candidats détenteurs d’un doctorat.

Des profils techniques couplés aux soft skills de plus en plus importants

La maîtrise des langages de programmation est au cœur du métier de Data Scientist. Python (57%) reste le plus demandé, suivi de R (48%), SQL (27%) et Spark (25%). Du côté des soft skills, à l’exception de la rigueur (21% de mentions – +8%) ou de l’autonomie (18% – +16%), les recruteurs recherchent de plus en plus des qualités interpersonnelles et des preuves d’ouverture d’esprit. En effet, le métier de Data Scientist évoluant rapidement, l’adaptation est essentielle. Les candidats avantagés sauront faire preuve de curiosité (19% – +13%) ou encore, d’un bon relationnel (16% – +10%). Une personnalité passionnée (15% – +14%) et un bon esprit d’équipe (14% – +12% de mentions) participent également à l’employabilité des Data Scientists.