Intelligence artificielle La Lufthansa s'appuie sur le logiciel « Virtual Aviation Training » de...

Pour approfondir le sujet

Sur le même thème :

Victor Schmidt, doctorant sous la direction de Yoshua Bengio, est le lauréat de la 6ème bourse Antidote en TAL

Druide informatique a annoncé fin mai la nomination du lauréat de la 6e Bourse Antidote en traitement automatique de la langue (TAL). Victor Schmidt,...

Hewlett Packard Enterprise annonce la construction de sa première usine dédiée au HPC et à l’IA en Europe

Hewlett Packard Enterprise (HPE) a annoncé, le 18 mai, la construction de sa première usine en Europe destinée à soutenir le développement de supercalculateurs...

Des scientifiques de l’Université de Buffalo créent des modèles 3D de coraux pour protéger les récifs coralliens

Les coraux sont des animaux marins vivant en symbiose avec des algues, notamment la zooxanthelle, qui leur apportent la nourriture nécessaire à leur croissance....

Implicity, start-up spécialisée dans la télésurveillance des dispositifs cardiaques, annonce une levée de fonds de 21 millions d’euros

Implicity, un leader européen de la télésurveillance des dispositifs cardiaques implantables et du suivi des patients à distance, a annoncé fin avril, une levée...

La Lufthansa s’appuie sur le logiciel « Virtual Aviation Training » de NMY pour former ses équipes de cabine

La pandémie a fortement impacté les compagnies aériennes. Depuis la levée des restrictions sanitaires, elles doivent affronter un autre problème : malgré une forte demande, elles doivent supprimer des vols notamment à cause de la pénurie de personnel. Pour les équipes de cabine, Lufthansa a trouvé une solution : le logiciel Virtual Aviation Training du studio NMY, situé à Francfort, qui lui permet de former 20 000 agents de bord par an. Cette formation en réalité virtuelle conçue par NMY pour la Lufthansa a d’ailleurs reçu la certification de l’Office Fédéral Allemand de l’Aviation (Luftfahrt-Bundesamt, LBA) en janvier dernier.

La crise du Covid-19 a eu des répercussions sur tout le secteur aérien, les livraisons d’avions ont notamment dû être retardées. Lufthansa vient ainsi d’annoncer la réactivation de sa flotte Airbus 380 d’ici l’été 2023 puisque les Boeing 777-9 qu’elle a commandés ne seront disponibles qu’en 2025. Former l’équipage de cabine grâce à la VR est donc un avantage évident pour la société puisqu’aucun avion n’est mobilisé et que la présence de formateurs n’est pas nécessaire, ce qui représente une économie annuelle de plusieurs millions d’euros.

Le studio NMY

NMY, le Mixed Reality Studio, a été fondé en 2007. Sebastian Demmerle (CEO) et Peter Eschler (CTO) ont établi la compétence de base pour le traitement graphique des données. C’est au studio que les premières applications tactiles 3D en temps réel ont été créées, alors que les smartphones n’existaient pas encore. Aujourd’hui, la société fournit des applications de réalité virtuelle et augmentée, des outils numériques pour la recherche et le développement ainsi que des formations virtuelles pour les entreprises mondiales. Ses applications virtuelles s’adressent aux domaines de la santé et l’éducation, l’industrie automobile et aéronautique, ainsi que le secteur culturel et les programmes d’éducation artistique.

Lufthansa Aviation Training et NMY ont travaillé durant plusieurs années à ce projet de formation virtuelle.

La formation en réalité virtuelle

L’inspection de la formation VR par le LBA, a été une étape essentielle mais très longue, NMY a accompagné Lufthansa Aviation Training tout au long du processus de certification du logiciel de formation. Lufthansa Aviation Training bénéficie ainsi depuis janvier dernier du soutien de la LBA pour la formation et la qualification des hôtesses et stewards en réalité virtuelle. Les modules VR font partie intégrante de la formation et enseignent les procédures de sécurité avant le départ.

La formation se déroule dans 2 centres, l’un à Francfort, l’autre à Munich. Dans chacun d’eux, se trouvent 9 cabines de VR où les participants peuvent être guidés, modérés et motivés via un centre de contrôle utilisant plusieurs écrans vidéo et un chat en direct.

Modélisation 3D

L’avion a été scanné dans un processus complexe et traduit en un modèle 3D. La base peut être adaptée à chacun des avions de Lufthansa.

A leur arrivée, les stagiaires mettent un casque VR, se rendent dans l’une des cabines où, accompagnés par un assistant virtuel, « VIA », ils vont accomplir les différentes tâches proposées. La formation est contrôlée au moyen d’une montre intelligente et d’une interface interactive avec VIA.

Il est possible de faire des mises à jour ou des travaux de maintenance car le matériel de VR a été mis en réseau via un backend.

 
Thomas Calvi

Partager l'article

META AI dévoile BlenderBot 3, un projet de recherche sur l’IA conversationnelle

Après avoir présenté BlenderBot en 2020, la mouture BlenderBot 2.0 en 2021, META a dévoilé BlenderBot 3 le 5 août dernier. Comme pour ses...

Reconnaissance faciale : la plateforme « From Numbers to Name » aide à identifier les victimes de l’Holocauste

Le deep learning est aujourd'hui utilisé dans de nombreux domaines, il l'est de plus en plus dans celui de l'histoire. Daniel Patt, un ingénieur...

Lancement de l’appel à candidatures de la phase V des pôles de compétitivité

Alors que la phase IV (2019-2022) des pôles de compétitivité prendra fin en décembre 2022, Bruno Le Maire, Ministre de l’Economie, des Finances et...

Focus sur SMART, programme de l’IARPA visant à identifier et surveiller les constructions à grande échelle grâce au machine learning

L'IARPA (Intelligence Advanced Research Projects Activity), la branche de recherche de la communauté du renseignement aux Etats-Unis, a lancé le programme SMART (Space-based Machine...
Recevoir une notification en cas d'actualité importante    OK Non merci