La Commission européenne annonce 122 millions d’euros supplémentaires pour la recherche et l’innovation

La Commission européenne annonce 122 millions d’euros supplémentaires pour la recherche et l’inn
blank
Actu IA
commission européenne

La Commission européenne a annoncé la mobilisation de 122 millions d’euros supplémentaires dans le cadre de son programme de recherche et d’innovation Horizon 2020 en faveur de projets de recherche urgents sur le coronavirus. Ce nouvel appel à manifestation d’intérêt contribue à l’engagement de 1,4 milliards d’euros de la Commission en faveur de l’initiative de réponse mondiale contre le coronavirus, lancée le 4 mai 2020. Attention, le délai de soumission des propositions est le 11 juin 2020.

Cet appel à propositions s’ajoute à une série d’actions de recherche et d’innovation financées par l’UE pour lutter contre le coronavirus et complète les actions précédentes visant à mettre au point des diagnostics, des traitements et des vaccins en renforçant les capacités de fabrication et de déploiement de solutions immédiatement accessibles afin de répondre rapidement aux besoins urgents. Il s’agira également de permettre de mieux comprendre les incidences comportementales et socio-économiques de la pandémie.

Les projets financés dans le cadre de cet appel à propositions devraient permettre de réorienter l’industrie manufacturière vers une production rapide de fournitures et équipements médicaux vitaux nécessaires au dépistage, au traitement et à la prévention, ainsi que de développer des technologies médicales et des outils numériques pour améliorer la détection, la surveillance et les soins aux patients. Les nouvelles recherches recueilleront des informations auprès de grands groupes de patients (cohortes) dans toute l’Europe tandis qu’une meilleure compréhension des incidences comportementales et socio-économiques de la pandémie de coronavirus pourrait contribuer à améliorer les stratégies de traitement et de prévention.

Mariya Gabriel, commissaire à l’innovation, à la recherche, à la culture, à l’éducation et à la jeunesse, a déclaré à ce propos :

“Nous mobilisons tous les moyens à notre disposition pour lutter contre cette pandémie au moyen du dépistage, des traitements et de la prévention. Néanmoins, pour vaincre le coronavirus, nous devons également comprendre de quelle façon il affecte notre société et quelle est la meilleure manière de déployer ces interventions rapidement. Nous devons explorer des solutions technologiques permettant d’accélérer la fabrication d’équipements et de fournitures médicaux, de surveiller et de prévenir la propagation de la maladie, et d’améliorer la prise en charge des patients”.

Thierry Breton, commissaire au marché intérieur, a ajouté :

“Nous apportons notre soutien aux autorités sanitaires, aux professionnels de la santé et au grand public dans tous les États membres, pour faire face à la crise du coronavius. À cet effet, nous déployons des technologies et des instruments novateurs utilisables rapidement pour prévenir la maladie, la traiter de manière optimale, nous remettre de cette pandémie et nous préparer à la période qui suivra. Parmi ces instruments figurent des solutions et technologies numériques, telles que la télémédecine, les données, l’intelligence artificielle, la robotique et la photonique”.

Le délai de soumission des propositions est le 11 juin 2020, cet appel étant axé sur l’obtention rapide de résultats. L’Europe et le monde dans son ensemble ont un besoin urgent de solutions innovantes pour contenir et atténuer la pandémie, et pour améliorer la prise en charge des patients, des survivants, des groupes vulnérables, du personnel de santé de première ligne et de leurs communautés. C’est pourquoi la Commission entend encourager le lancement des travaux de recherche le plus rapidement possible en accélérant les manifestations d’intérêt et leur évaluation.

Les nouvelles solutions doivent être disponibles et à la portée de tous, conformément aux principes de la réponse mondiale au coronavirus. À cette fin, la Commission inclura, dans les conventions de subvention faisant suite à ce nouvel appel, des clauses de partage rapide des données garantissant la possibilité d’utiliser les conclusions et les résultats immédiatement.

Ce nouvel appel à proposition spécial au titre du programme Horizon 2020 vient compléter les actions précédentes à l’appui de 18 projets avec une enveloppe de 48,2 millions d’euros pour la mise au point de diagnostics, traitements, vaccins et la préparation aux épidémies, un investissement de 117 millions d’euros dans 8 projets axés sur le diagnostic et le traitement, dans le cadre de l’initiative en matière de médicaments innovants, ainsi que des mesures de soutien des idées innovantes par l’intermédiaire du Conseil européen de l’innovation. Il met en œuvre l’action 3 du plan d’action ERAvsCorona, un document de travail issu de dialogues entre les services de la Commission et les institutions nationales.

Le nouvel appel couvrira cinq domaines et comprendra les budgets indicatifs suivants :

  1. Réorientation de la production vers des fournitures et équipements médicaux vitaux (23 millions d’EUR)
  2. Technologies médicales, outils numériques et analyse par intelligence artificielle pour améliorer la surveillance et les soins à des niveaux de maturité technologique élevés (56 millions d’EUR)
  3. Incidences comportementales, sociales et économiques des réponses à la pandémie (20 millions d’EUR)
  4. Cohortes COVID-19 à l’échelle européenne (20 millions d’EUR)
  5. Collaboration des cohortes internationales et européennes existantes en ce qui concerne le COVID-19 (3 millions d’EUR)

Les études de cohortes observent généralement de grands groupes d’individus, en consignant leur exposition à certains facteurs de risque pour déceler des indices sur les causes possibles de la maladie. Il peut s’agir d’études prospectives collectant des données pour l’avenir, ou d’études de cohortes rétrospectives qui examinent les données déjà collectées.