Actualité Jeu Vidéo : NVIDIA et Sony déposent des brevets pour des...

Pour approfondir le sujet

Espagne : un projet de centre européen pour l’intelligence artificielle pour rivaliser avec les infrastructures européennes

En Espagne, un projet ambitieux autour de l'IA tend à se mettre en place. Un groupe d'investisseurs privés, dirigé par les propriétaires du téléopérateur...

L’apprentissage supervisé et par renforcement pour aider les robots à s’adapter à tout type d’environnement

A travers Rapid Motor Adaptation (RMA), Facebook progresse dans l'adaptation des robots à leur environnement, afin de développer leur motricité. Adapter les robots à un...

Cinéma et Deepfake : zoom sur la synchronisation des lèvres avec le doublage en langue étrangère

Le deepfake est une technique reposant sur l'intelligence artificielle qui permet de superposer des fichiers audio ou vidéos sur d'autres fichiers déjà existants pour...

IA et Géopolitique : le comité AIDA du parlement européen propose son approche innovante sur le sujet

Le comité Artificial Intelligence in a Digital Age (AIDA) lié au parlement européen propose une étude sur l'intelligence artificielle et la diplomatie européenne. Intitulé...

Jeu Vidéo : NVIDIA et Sony déposent des brevets pour des technologies d’intelligence artificielle

NVIDIA, entreprise américaine spécialisée dans la conception de processeurs, cartes et puces graphiques, et Sony, multinationale technologique japonaise, ont récemment breveté chacune des innovations spécifiques. Ces brevets ont pour point commun l’intelligence artificielle, la PlayStation 5 et une potentielle amélioration du confort de jeu. Retour sur ces deux nouveaux systèmes d’IA innovants.

Une intelligence artificielle capable de reproduire le comportement d’un joueur

Dans son nouveau brevet déposé la semaine dernière, Sony annonce travailler sur un mode de contrôle permettant à une IA d’effectuer des tâches spécifiques à la place du joueur, voire de jouer à sa place. Un préprogramme intégré dans la console -comme la Playstation 5- attribuerait une IA par défaut au joueur. Cette IA étudierait sa manière de jouer et de se comporter quel que soit le jeu ou l’application lancée. À terme, cette IA serait capable de prendre des décisions de jeu similaires à celles que choisit le joueur en temps normal.

L’utilisation d’un tel outil permettrait au joueur de se faire aider lors d’un niveau trop dur à affronter. Ainsi, en cas de difficulté, l’IA jouerait et passerait le niveau afin que le joueur puisse continuer à jouer en toute liberté par la suite. Une autre possibilité relève des jeux coopératifs en ligne. Le joueur pourrait arrêter de jouer et réaliser d’autres tâches tandis que la partie continuerait puisque l’IA prendrait le relais tout en reproduisant les possibles actions qu’aurait prises le joueur.

Toutefois, il est important de préciser qu’il s’agit là que d’une des possibilités d’utilisation de ce brevet. D’autres technologies pourraient être développées tout en prenant en compte ces innovations et celle décrite précédemment pourrait ne jamais voir le jour.

L’intelligence artificielle au service du retour haptique en jeu

Voici un sujet pour lequel Sony a également déposé un brevet il y a deux mois. Le constructeur cherchait grâce au retour haptique, à améliorer la DualSense -la manette de la Playstation 5- lors de la lecture d’un flux audio et vidéo. Les dispositifs haptiques permettent aux utilisateurs de concevoir, modeler ou manipuler des objets dans un environnement virtuel avec un certain ressenti initié par le sens du toucher. Par exemple, le retour haptique des manettes consiste souvent à faire trembler la manette lors d’un moment de stress intense dans un niveau de jeu vidéo.

NVIDIA a récemment publié son brevet chargeant l’IA de générer du retour haptique en jeu, bien qu’il ait été déjà déposé en septembre 2019. Une équipe de chercheurs de NVIDIA s’est intéressée à l’utilisation du machine learning pour réaliser certaines fonctions de retour haptique. Si le retour haptique était par le passé uniquement possible via des contrôles préprogrammés, ce brevet laisse entendre que grâce au machine learning, il sera possible de générer plusieurs types de retour haptique via des appareils filaires ou sans fils dotés de processeurs, de cartes graphiques ou bien utilisant un logiciel ou le cloud.


1ère Marketplace de l'IA et de la transformation numérique vous recommande :
 
Zacharie Tazrout

Partager l'article

Espagne : un projet de centre européen pour l’intelligence artificielle pour rivaliser avec les infrastructures européennes

En Espagne, un projet ambitieux autour de l'IA tend à se mettre en place. Un groupe d'investisseurs privés, dirigé par les propriétaires du téléopérateur...

L’apprentissage supervisé et par renforcement pour aider les robots à s’adapter à tout type d’environnement

A travers Rapid Motor Adaptation (RMA), Facebook progresse dans l'adaptation des robots à leur environnement, afin de développer leur motricité. Adapter les robots à un...

Cinéma et Deepfake : zoom sur la synchronisation des lèvres avec le doublage en langue étrangère

Le deepfake est une technique reposant sur l'intelligence artificielle qui permet de superposer des fichiers audio ou vidéos sur d'autres fichiers déjà existants pour...

IA et Géopolitique : le comité AIDA du parlement européen propose son approche innovante sur le sujet

Le comité Artificial Intelligence in a Digital Age (AIDA) lié au parlement européen propose une étude sur l'intelligence artificielle et la diplomatie européenne. Intitulé...