Intelligence artificielle et Armée : création d’une Agence de l’innovation de défense

Intelligence artificielle et Armée : création d’une Agence de l’innovation de défense
Actu IA
France IA Défense
Dassault Aviation

Ce vendredi 16 mars sur le site de Dassault Aviation à Saint-Cloud, Florence Parly, ministre des Armées a assisté au lancement de l’étude « Man Machine Teaming » (MMT), visant à développer l’intelligence artificielle pour l’aviation de combat, et annoncé la création d’une Agence de l’innovation de défense.

L’IA annonce une nouvelle phase de la révolution numérique et la ministre des Armées souhaite que la défense en saisisse pleinement les opportunités. Identifiée par la mission de Cédric Villani comme un secteur prioritaire pour l’investissement public en intelligence artificielle, la défense recèle en effet une grande variété d’applications potentielles de l’IA : reconnaissance automatique d’images, guerre électronique, combat collaboratif, navigation autonome des robots, cybersécurité, maintenance prédictive, aide à la décision et au commandement, etc.

Le gouvernement a défini un plan d’action englobant :

  • Investissement progressivement de 100 M€ par an dans le domaine de l’IA ;
    recrutement d’une cinquantaine d’experts supplémentaires en matière de data science et d’IA ;
  • Accroissement d’une veille technologique assurée notamment par l’Innovation Defense Lab, le nouveau hub de l’innovation de défense ouvert sur l’écosystème des startups, et qui sera inauguré en 2018.

Florence Parly a annoncé que le ministère des Armées avait l’intention de se donner tous les moyens financiers et humains pour réussir le tournant de l’IA. La ministre a ainsi annoncé le recrutement d’une cinquantaine d’experts supplémentaires en matière de data science et d’IA et l’investissement progressif de 100 millions d’euros par an dans le domaine de l’intelligence artificielle.

Concrètement, le partenariat d’innovation ARTEMIS, notifié en novembre 2017, fournira par exemple une infrastructure de stockage et de traitement massif de données adaptée aux besoins défense. Enfin de nombreuses études et recherches pour des applications opérationnelles de l’IA seront lancées, profitant de l’augmentation à 1 milliard d’euros par an du budget des études et de l’innovation du ministère des Armées prévue dans la LPM 2019-2025.

Le projet MMT présenté aujourd’hui à la ministre des Armées par la DGA et les industriels Dassault Aviation et Thalès s’inscrit dans cette feuille de route. Il consiste à améliorer l’aéronautique de combat en apportant réactivité et aide à la prise de décision des aviateurs et des opérateurs grâce à l’IA. Ce projet sera innovant dans sa méthode puisque la DGA, Dassault Aviation et Thalès seront entourés dès le début du projet des compétences et de l’inventivité des PME et des laboratoires français qui travaillent sur les applications civiles de l’IA.

Florence Parly a également rappelé que l’innovation était une nécessité absolue pour la supériorité stratégique de nos armées et qu’elle était l’un des axes majeurs de la loi de programmation militaire 2019-2025. La ministre des Armées a réaffirmé son attachement à des liens forts entre le ministère des Armées et l’économie et la recherche civiles. Elle a appelé chacun à travailler ensemble et faire preuve d’audace et d’initiative.

Florence Parly a ainsi annoncé la création d’une agence de l’innovation de défense au sein du ministère des Armées. Cette agence sera ouverte sur l’économie civile, sur les start-ups, tournée vers l’Europe et permettra le développement de projets de défense innovants.