Intelligence artificielle Inria, ANSSI, Capgemini, Dassault Systèmes, Inserm, Lunabee Studio, Orange, Santé Publique France...

Pour approfondir le sujet

Sur le même thème :

Le colloque DRIAS évoquera les responsabilités éthiques, juridiques et techniques des outils d’IA en santé

Les 21 et le 22 juin prochains aura lieu le Colloque DRIAS (Droit, IA et Santé), une initiative coorganisée par l'Institut de Recherche en...

Intelligence artificielle en santé : visionnez la table ronde de la Mutualité française Auvergne-Rhône-Alpes

Le 2 juillet, la Mutualité française Auvergne-Rhône-Alpes et l’Espace de Réflexion éthique Régional Auvergne-Rhône-Alpes organiseront une table ronde autour de l'intelligence artificielle. Cet événement,...

Thalès publie son rapport annuel sur les cyberattaques et les environnements cloud en entreprise

Thalès, le groupe technologique spécialisé dans l'aérospatiale, la défense, le transport terrestre et la sécurité, a publié l'édition 2021 de son rapport sur les...

La CNIL donne son avis sur la proposition de règlementation européenne sur l’intelligence artificielle

La proposition de réglementation sur l'intelligence artificielle de la Commission européenne fait encore parler d'elle plus de deux mois et demi après son annonce...

Inria, ANSSI, Capgemini, Dassault Systèmes, Inserm, Lunabee Studio, Orange, Santé Publique France et Withings forment l’équipe-projet StopCovid

L’équipe-projet StopCovid et l’écosystème des contributeurs ont annoncé leur mobilisation pour développer une application mobile de “contact tracing” pour la France. Composée de Inria, ANSSI, Capgemini, Dassault Systèmes, Inserm, Lunabee Studio, Orange, Santé Publique France et Withings, l’équipe-projet StopCovid cherche à structurer et renforcer leur contribution au projet gouvernemental de mise en place d’une application mobile de contact tracing (StopCovid).

Le projet StopCovid vise à mettre à disposition des autorités de santé françaises un outil numérique complémentaire d’aide à la gestion de la crise sanitaire contre le Covid19.

Bruno Sportisse, PDG de Inria, a déclaré :

“Inria s’est engagé en responsabilité dans le projet Stop Covid. En ces moments exceptionnels pour notre Nation, la France peut compter sur son écosystème de recherche, d’innovation et d’entreprises pour mener à bien des projets au croisement de la nécessaire efficacité des politiques de santé, du respect des libertés individuelles et du maintien voire du renforcement de notre souveraineté technologique et numérique. »

Le gouvernement français a confié à Inria le pilotage opérationnel du projet de recherche et développement baptisé “StopCovid” qui réunit l’expertise d’acteurs nationaux, publics comme privés, au sein de cette équipe-projet StopCovid. L’ensemble de ces acteurs contribue aux travaux déjà engagés pour mettre à disposition de tous les Français un outil permettant de mieux les protéger contre le Covid19.

Partageant les orientations fixées par le gouvernement français, le projet repose sur cinq fondements :

  • L’inscription de l’application StopCovid dans la stratégie globale de gestion de la crise sanitaire et de suivi épidémiologique. StopCovid est une brique complémentaire qui fournit aux acteurs de la santé publique un outil d’aide à la décision pour la phase de déconfinement.
  • Le strict respect du cadre de protection des données et de la vie privée au niveau national et européen, tel que défini notamment par la loi française et le RGPD ainsi que la boîte à outils récemment définie par la commission européenne sur les applications de suivi de proximité.
  • La transparence, qui passe notamment par la diffusion, sous une licence open source, des travaux spécifiques menés dans le cadre du projet. Ceci afin d’apporter toutes les garanties en matière de contrôles par la société : transparence des algorithmes, code ouvert, interopérabilité, auditabilité, sécurité et réversibilité des solutions. Ainsi, cette solution pourrait proposer des briques de base exploitables par tous les pays qui le souhaiteraient.
  • Le respect des principes de souveraineté numérique du système de santé publique : maîtrise des choix de santé par la société française et européenne, protection et structuration du patrimoine des données de santé pour guider la réponse à l’épidémie et accélérer la recherche médicale.
  • Le caractère temporaire du projet, dont la durée de vie correspondra, s’il est déployé, à la durée de gestion de l’épidémie de Covid-19.

Le projet est mené sous la supervision de l’Etat et donne lieu à des interactions régulières avec les autorités de contrôle indépendantes, notamment la CNIL. Il associe également la DINUM.

Le projet, dans sa phase de construction d’un prototype, implique des organisations publiques et privées agissant à titre gracieux, au sein de l’équipe-projet StopCovid.

Au niveau européen, le projet est également mené en liens étroits avec les équipes nationales développant des applications comparables en Allemagne, en Grande-Bretagne, en Italie, en Espagne ou encore en Norvège, sur la base d’approches comparables et garantissant l’interopérabilité.

Au sein du projet, coordonné par Inria, les membres de cette équipe-projet StopCovid interviennent sur leur champ d’expertise :

  • Inria : coordination et protocole de transmission, privacy-by-design ;
  • ANSSI : cybersécurité ;
  • Capgemini : architecture et développement back-end ;
  • Dassault Systèmes : infrastructure souveraine de données qualifiée SecNumCloud ;
  • Inserm : modèles de santé ;
  • Lunabee Studio : développement des applications mobiles ;
  • Orange : diffusion de l’application et interopérabilité ;
  • Santé Publique France : insertion et articulation de l’application dans la stratégie globale de détection et suivi des contacts (“contact tracing”)
  • Withings : objets connectés ;

À leurs côtés, l’ensemble de l’écosystème de recherche, d’innovation et d’entreprises est mobilisé à travers l'”écosystème des contributeurs de StopCovid”. Ouvert, il rassemble des organisations ou personnes physiques, qui ont manifesté leur volonté de participer au projet, par des contributions spontanées ou en réponse à des sollicitations, que ce soit par la participation à des groupes d’experts techniques, à des groupes de réflexion, la mise à disposition de codes open source, le partage de retours d’expériences sur des solutions comparables, ou encore la participation aux expérimentations de terrain.

Les membres de l’écosystème des contributeurs de StopCovid, à la date du 25 avril 2020 :

À titre individuel :

  • Frédéric Arnoux
  • Sylvain Chaillou
  • Thomas Chappuis
  • Benjamin Duban
  • Gabriel Hubert
  • Jules Leclerc
  • Daniel Marhély

En tant qu’organisation :

  • AADIS
  • ACCENTURE/OCTO
  • ATOS
  • BERTIN
  • BforCure
  • Bloom
  • Coalition Networks
  • C4DIAGNOSTIC
  • Enalees
  • Intersec
  • LIFEN
  • NamR
  • SEMEIA
  • SIA PARTNERS
  • SOPRA STERIA
  • THALES


1ère Marketplace de l'IA et de la transformation numérique vous recommande :
 
Thierry Maubant

Partager l'article

Le groupe Manutan investit dans la Robotic Process Automatisation pour dynamiser son département Finances

Manutan, fournisseur européen de produits et services aux entreprises et aux collectivités et spécialiste du e-commerce BtoB, investit dans la Robotic Process Automatisation (RPA)...

Spice AI veut faciliter l’intégration de l’intelligence artificielle dans les applications

Spice AI, startup basée à Seattle, a pour objectif de faciliter le travail des développeurs lors du développement d'applications intelligentes. Bien que l'IA ait...

Podcast : L’université Paris Dauphine-PSL dévoile le premier épisode de « EX MACHINA, l’ère des algorithmes »

"IA : qui sont les humains derrière la machine ?", c'est le titre du tout premier podcast d'EX MACHINE, lancé par l'université Paris Dauphine-PSL....

Les startups Manitty, PaIRe et Beyond Aero récompensées lors de la 11e édition du prix Jean-Louis Gerondeau – Safran

Manitty, PaIRe et Beyond Aero sont les startups lauréates du prix Jean-Louis Gerondeau - Safran 2021. Leurs innovations dans les domaines de l’aéronautique, des...