Intelligence artificielle IBM z16, la nouvelle plateforme d'IBM qui apporte intelligence artificielle et cyber-résilience...

Pour approfondir le sujet

Sur le même thème :

Docaposte annonce la création d’un pôle en data et intelligence artificielle

Docaposte, filiale numérique du groupe La Poste, ambitionne de devenir le référent français des solutions de confiance numérique. Dans cet objectif, elle a annoncé,...

DGFiP : les contrôles fiscaux s’appuient de plus en plus sur l’Intelligence Artificielle et le data-mining

En 2017, le projet CFVR (ciblage de la fraude et valorisation des requêtes) faisait l’objet, d’un financement par le FTAP (Fonds de Transformation de...

PariSanté Campus dévoile les soixante start-ups de sa première promotion

Le Ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, le Ministère des Solidarités et de la Santé, l’Inserm, l’Université PSL (Paris Sciences...

Volvo Suède adopte la technologie intelligente de Phyron pour ses voitures d’occasion

Volvo Suède a annoncé, le 8 mars dernier, avoir signé un accord avec Phyron, société suédoise pionnière de la technologie vidéo. Trente distributeurs de...

IBM z16, la nouvelle plateforme d’IBM qui apporte intelligence artificielle et cyber-résilience au cloud hybride

Les institutions financières tout comme les particuliers sont de plus en plus souvent victimes de cyber-attaques, la plus répandue étant la fraude à la carte bancaire. L’IBM z16 dévoilé début avril pourrait leur permettre de s’en protéger. Ce nouveau mainframe, lancé un peu plus de 2 ans après son prédécesseur, est doté d’un accélérateur d’intelligence artificielle intégré à la puce, qui fournit une inférence optimisée en termes de latence. Il permettra aux clients d’analyser à grande échelle les transactions en temps réel pour les applications critiques telles que les cartes de crédit, les soins de santé et les transactions financières et de se préserver dans le futur des attaques quantiques.

Selon IBM, deux tiers des entreprises du classement Fortune 100, 45 des 50 premières banques mondiales, 8 des 10 premiers assureurs, 7 des 10 premiers détaillants mondiaux et 8 des 10 premiers opérateurs de télécommunications, utilisent ses mainframes pour l’exécution de leurs applications les plus critiques. Ainsi, selon une récente étude commandée par IBM et réalisée par Celent, les IBM zSystems exécutent 70 % des transactions mondiales, en valeur.

Le nouveau mainframe IBM z16

Le z16 va s’appuyer sur la puce Telum d’IBM, dévoilée le 23 août dernier, fabriquée par Samsung. Cette puce innovante, construite sur la technologie de l’ultraviolet extrême 7nm, contient 8 cœurs pouvant chacun exécuter deux threads en SMT2, avec un pipeline d’instructions hors service superscalaire profond, fonctionnant avec une fréquence d’horloge de plus de 5 GHz.

L’infrastructure de cache et d’interconnexion des puces, totalement repensée, fournit 32 Mo de cache par cœur, et peut évoluer jusqu’à 32 puces Telum. La conception du module à deux puces contient 22 milliards de transistors et 30 kilomètres de fils sur 17 couches métalliques.

La firme déclarait alors :

« En raison des exigences de latence, la détection complexe des fraudes ne peut souvent pas être effectuée en temps réel, ce qui signifie qu’un mauvais acteur pourrait avoir déjà réussi à acheter des biens avec une carte de crédit volée avant que le détaillant ne s’aperçoive de la fraude. Il est essentiel de disposer d’un système hétérogène composé de cœurs de CPU et d’IA étroitement intégrés sur la même puce pour prendre en charge l’inférence IA à très faible latence. C’est exactement ce que fait Telum. »

Telum est ainsi le premier processeur d’IBM à contenir une accélération sur puce pour l’inférence de l’IA pendant qu’une transaction est en cours et va permettre aux établissements financiers d’analyser la fraude lors de transactions à grande échelle : l’IBM z16 peut traiter 300 milliards de demandes d’inférence par jour avec une latence de seulement une milliseconde.

Ross Mauri, responsable de la division IBM System, déclare :

« Si tous les habitants de la terre décidaient de faire une opération avec leur carte bancaire dans la même journée, le nouveau z16 pourrait traiter ces 8 milliards de transactions sur 24h. »

L’IBM z16 prévu pour résister aux ordinateurs quantiques

Un cloud hybride sécurisé est essentiel pour se protéger contre les menaces actuelles et de se positionner contre les cybercriminels qui peuvent voler des données maintenant et les déchiffrer ultérieurement. IBM, qui a annoncé en novembre dernier l’arrivée d’Eagle, son nouveau processeur quantique supraconducteur de 127 qubits, est tout à fait conscient que le quantique va permettre de déchiffrer toutes ces données.

L’IBM z16 repose donc sur la cryptographie par réseau euclidien, plus précisément sur la carte Cryto Express 8S et des algorithmes « quantum safe » permettant aux entreprises de développer des chiffrements résistants aux calculs quantiques.

IBM assure :

« Le z16 est protégé par une technologie “quantum safe” (résistante à l’ère quantique) à travers les multiples couches du firmware pendant le processus de démarrage. C’est le premier système à prendre en  : charge un démarrage sécurisé (secure boot) à sécurité quantique. »

Ric Lewis, SVP, IBM Systems conclut :

« IBM est la référence en matière de traitement des transactions hautement sécurisées. Désormais, grâce aux innovations de l’IBM z16, nos clients peuvent accélérer leurs prises de décisions grâce à l’inférence de modèle là où se trouvent leurs données critiques .Cela ouvre de nouvelles perspectives et change la donne pour nos clients et leurs secteurs d’activités en quête d’améliorations des expériences clients et de leurs résultats opérationnels. »


1ère Marketplace de l'IA et de la transformation numérique vous recommande :
 
Thierry Maubant

Partager l'article

Découvrez ActuIA n°8, le nouveau numéro du magazine de l’intelligence artificielle

L’été est bien là et c’est déjà l’heure du nouveau numéro d’ActuIA, votre magazine de l’intelligence artificielle ! Pour ce n°8 d’ActuIA, disponible dès...

Victor Schmidt, doctorant sous la direction de Yoshua Bengio, est le lauréat de la 6ème bourse Antidote en TAL

Druide informatique a annoncé fin mai la nomination du lauréat de la 6e Bourse Antidote en traitement automatique de la langue (TAL). Victor Schmidt,...

Retour sur le lauréat du Prix CNIL-INRIA pour la protection de la vie privée

Fin mai, François Pelligrini et Mathieu Cunche, co-présidents du Jury du Prix CNIL-Inria, ont remis le prix pour la protection de la vie privée...

La Lufthansa s’appuie sur le logiciel « Virtual Aviation Training » de NMY pour former ses équipes de cabine

La pandémie a fortement impacté les compagnies aériennes. Depuis la levée des restrictions sanitaires, elles doivent affronter un autre problème : malgré une forte...
Recevoir une notification en cas d'actualité importante    OK Non merci