Actualité Graphcore lève 50 millions de dollars pour ses puces dédiées à l'IA...

Pour approfondir le sujet

Un modèle deep learning d’Alibaba fait ses preuves dans le Global Machine Understanding Test

Alibaba Group a annoncé ce jour que l'Alibaba DAMO Academy Language Technology Lab, avait obtenu un excellent résultat dans le test de compréhension en...

Atos et Google Cloud présentent leur laboratoire d’intelligence artificielle nord-américain

Atos et Google Cloud inaugurent aujourd’hui le laboratoire d’intelligence artificielle de Google Cloud au siège texan d’Atos. Ce nouveau centre de recherche s'inscrit dans...

Pluribus, l’IA développée par l’Université Carnegie Mellon et Facebook devient la 1re à battre l’homme au Hold’em no-limit à six joueurs

Pluribus, un bot IA développé par des chercheurs de l'Université Carnegie Mellon et de Facebook, est parvenu à battre des joueurs professionnels de haut niveau...

Appel à projets synchronisé 2020 EURIPIDES²-PENTA sur l’intégration des systèmes intelligents

Le 5e appel à projets PENTA a été ouvert le 19 novembre dernier. PENTA et EURIPIDES² invitent les industriels à formuler des propositions dans...

Graphcore lève 50 millions de dollars pour ses puces dédiées à l’IA et au machine learning

La start-up britannique Graphcore a annoncé avoir obtenu un financement en série C de 50 millions de dollars via Sequoia Capital. Cette société d’investissements particulièrement réputée voit dans la jeune pousse l’un des futurs leaders du marché des puces dédiées à l’intelligence artificielle.

Un processeur qui enthousiasme la communauté IA

En juillet dernier, nous annoncions la percée de Graphcore et de son processeur qui
qui enthousiasmait Demis Hassabis, co-fondateur de DeepMind, Zoubin Ghahramani de Cambridge University et Chief Scientist chez Uber ainsi que Pieter Abbeel, Greg Brockman, Scott Gray et Ilya Sutskever d’OpenAI, Dell ou encore Bosch. La start-up venait alors de lever 30 millions de dollars qui devaient permettre à la société spécialisée en machine intelligence de lancer la commercialisation de son premier processeur IPU (Intelligence Processing Units). Quelques mois plus tard, la start-up fondée en 2016 annonce une nouvelle levée de fonds, de 50 millions de dollars.

La communauté IA et les grands noms du domaine suivent de près les avancées de la firme. Cette nouvelle levée de fonds de série C a réuni une nouvelle fois les investisseurs de la start-up dont Amadeus Capital Partners, Atomico, Robert Bosch Venture Capital, C4 Ventures, Dell Technologies Capital, Draper Esprit, Foundation Capital, Pitango Venture Capital et Samsung Catalyst Fund.

Une IPU particulièrement puissante

Le marché des puces connait une importante croissance. Les revenues mondiaux en provenance des systèmes IA et cognitifs sont actuellement estimés à 12,5 milliards de dollars. Ils devraient atteindre, selon IDC, les 46 milliards de dollars d’ici 2020. Autant dire que de nombreux acteurs s’intéressent de très près à ce marché et notamment au segment des puces pour le machine learning. Intel avec ses NNP semble bien positionné, tout comme Google grâce à ses unités de traitement Tensor et Nvidia, entre autres.

Basée à Bristol, au Royaume-Uni, Graphcore veut se positionner en tant que leader sur ce marché en pleine effervescence. Ce nouveau financement devrait permettre à la start-up d’accélérer son développement pour répondre à la demande croissante de ses clients. Elle se concentrera sur l’augmentation de sa production et la construction d’une communauté de développeurs autour de sa solution logicielle Poplar.

Ces IPU de Graphcore permettraient d’améliorer la performance en matière de machine learning. Ils sont capables d’alimenter ce type de systèmes en étant 100 fois plus puissants qu’un GPU. Un test repris par Sensors Online montre que seulement 8 IPU sont nécessaires pour entraîner un système dans le même temps que cela prend à 128 GPU. Des performances plus rapides grâce à ces puces et à Poplar qui est pour Graphcore:

“la plate-forme la plus rapide et la plus flexible pour de telles applications informatiques actuelles et futures, réduisant ainsi le coût de l’IA dans le cloud et le datacenter”.

Pierre-yves Gerlat

Partager l'article

Atos IT Challenge 2020 sur l’Intelligence Artificielle Coopérative – découvrez les équipes gagnantes

L'Atos IT Challenge 2020 s'est tenu cette année sur la thématique ''Intelligence Artificielle Coopérative'. Des équipes de 27 pays se sont affrontés au cours...

Marchés et des usages du numérique : Cap Digital présente sa nouvelle cartographie des tendances

Cap Digital a publié sa cartographie des tendances 2020/2021. Un dossier de 72 pages réalisé grâce à l'expertise des 1 000 membres du collectif...

Industrie 4.0 : Partenariat entre Renault et Google Cloud sur la digitalisation des usines et de la chaîne logistique

Aller plus loin dans l'industrie 4.0 grâce au machine learning et à l'intelligence artificielle, c'est l'objectif du Groupe Renault. Pour ce faire, le constructeur...

Ethique de l’intelligence artificielle : Participez à la consultation de l’UNESCO pour l’élaboration d’une recommandation

Dans le cadre de la décision de la Conférence générale de l'UNESCO lors de sa 40e session en novembre 2019, l'UNESCO s'est engagée dans...