Actualité Éthique de l’intelligence artificielle : CNP Assurances met en place un dispositif...

Pour approfondir le sujet

Le Conseil de l’Europe présente sa recommandation sur les impacts des systèmes algorithmiques sur les droits de l’homme

En cette période de pandémie, de nombreux pays se penchent d'autant plus sur les algorithmes et le traitement automatique, notamment pour lutter et contrôler...

Insurtech de l’Année 2019 : Descartes Underwriting récompensé par FINANCE INNOVATION

La remise du prix de l'Insurtech de l'Année 2019 a eu lieu ce 3 octobre. À cette occasion, le Pôle de compétitivité mondial FINANCE...

Plus de 14000 emplois vont être créés dans le domaine de l’intelligence artificielle d’ici 2 ans.

La question de l'emploi est particulièrement présente lorsque l'on parle d'intelligence artificielle. Le sujet fait naître des craintes quant à l'avenir de certains postes....

Éthique de l’intelligence artificielle : CNP Assurances met en place un dispositif de gouvernance

CNP Assurances s’engage sur la thématique de l’éthique de l’intelligence artificielle. Le Groupe, spécialiste de l’assurance de personnes, a ainsi annoncé la nomination de Xavier Vamparys en tant que responsable de l’éthique de l’intelligence artificielle et la création d’un comité pluridisciplinaire et ouvert, chargé de placer l’humain et l’éthique au cœur de tout usage de l’IA.

Avec la digitalisation de tous les usages, des plus quotidiens aux plus complexes, l’intelligence artificielle trouve application dans l’ensemble de la chaîne de valeur d’un assureur, de la souscription à la gestion des sinistres ou des prestations, de la conception de produits à la lutte contre la fraude. L’IA paraît particulièrement utile pour améliorer le parcours client en allégeant les processus et supprimant le papier, raccourcissant les délais de traitement des dossiers ou augmentant les opportunités de contacts avec les clients… Or, pour que l’IA poursuive son développement et crée de la valeur pour tous, il faut qu’elle soit acceptée par l’ensemble des parties prenantes : assurés, assureurs, distributeurs et collaborateurs. Un usage responsable des outils d’IA s’avère donc nécessaire pour créer de la confiance.

“En qualité d’assureur responsable et d’acteur public, CNP Assurances se doit d’être exemplaire en matière d’éthique et de veiller à placer l’humain au cœur du développement de l’intelligence artificielle. Nous nous sommes dotés d’instances de gouvernance dédiées pour veiller au respect de nos principes et pour former et acculturer nos collaborateurs, informer nos clients et partenaires, en toute transparence, sur la mise en place de projets IA éthiques.

L’objectif est de donner confiance en l’IA qui sera ainsi créatrice de valeur pour nos clients, partenaires comme pour l’entreprise”, indique Antoine Lissowski, directeur général de CNP Assurances.

CNP Assurances se veut exemplaire en matière d’IA éthique. Le Groupe a ainsi décidé de définir des orientations et de se doter d’une gouvernance de l’IA chargée de veiller à placer l’humain et l’éthique au cœur du développement de tout projet d’intelligence artificielle.

Après la nomination de Xavier Vamparys en qualité de responsable « Ethique de l’IA », rattaché à Jean-Baptiste Nessi, directeur technique Groupe, CNP Assurances va se doter d’un comité pluridisciplinaire IA et Ethique. Placé sous la responsabilité du secrétariat général et de la direction financière, ce dernier est composé notamment de représentants de la direction de la conformité, de la gestion des risques, du juridique, de la RSE (responsabilité sociétale et environnementale) et de la direction de l’expérience client et des systèmes d’information. Il pourra s’ouvrir à des représentants du monde académique ou de la recherche ou à des experts des sciences humaines.

Des principes éthiques en ligne avec son ADN

En ligne avec ses valeurs et sa mission de protéger dans la durée les personnes et tout ce qui compte pour elles, CNP Assurances s’est fixée 5 principes de conduite pour le développement de l’IA :

  • Veiller à la transparence des outils d’IA,
  • Etre vigilante sur l’équité des outils d’IA en luttant contre les biais et discriminations,
  • Utiliser l’IA de façon responsable en contrôlant notamment sa fiabilité et ses impacts,
  • Protéger les données et assurer le respect de la vie privée,
  • Mettre l’humain au cœur des outils et processus d’IA.

Thierry Maubant

Partager l'article

Industrie 4.0 : Partenariat entre Renault et Google Cloud sur la digitalisation des usines et de la chaîne logistique

Aller plus loin dans l'industrie 4.0 grâce au machine learning et à l'intelligence artificielle, c'est l'objectif du Groupe Renault. Pour ce faire, le constructeur...

Ethique de l’intelligence artificielle : Participez à la consultation de l’UNESCO pour l’élaboration d’une recommandation

Dans le cadre de la décision de la Conférence générale de l'UNESCO lors de sa 40e session en novembre 2019, l'UNESCO s'est engagée dans...

L’OTESIA lance ses 4 premiers projets IA dans la santé, la prévention du cyber-harcèlement, l’éducation

En novembre dernier était lancé l’Observatoire des impacts Technologiques Economiques et Sociétaux de l’Intelligence Artificielle (OTESIA) dans les Alpes-Maritimes. Une première en France et...

Replay Dataquitaine : Processus de Décision Markovien et Apprentissage par Renforcement

Dataquitaine propose en replay son Atelier-Webinaire Data Science, organisé par Digital Aquitaine, le 30 juin 2020. Ce séminaire était dédié à la thématique "Processus...