David Simplot, directeur de l’Institut 3IA Côte d’Azur et Maureen Clerc, directrice d’Inria Sophia Antipolis

David Simplot, directeur de l’Institut 3IA Côte d’Azur et Maureen Clerc, directrice d’Inria
Actu IA
Sophia Antipolis Inria 3IA

Inria Sophia Antipolis – Méditerranée a une nouvelle directrice depuis le 8 novembre en la personne de Maureen Clerc. Elle remplace David Simplot qui devient directeur de l’Institut interdisciplinaire d’Intelligence Artificielle Côte d’Azur.

Maureen Clerc a pris ses fonctions à la tête du centre de recherche le 8 novembre 2019. Nommée par Bruno Sportisse, PDG d’Inria, elle succède à David Simplot, qui a dirigé le centre jusqu’à octobre 2019. Celui-ci prend la direction du 3IA Côte d’Azur ainsi que la responsabilité du développement de l’offre nationale Inria en matière de formation continue vers les entreprises sur les technologies numériques

Maureen Clerc : Diplômée de l’École Polytechnique en 1993, elle a soutenu un doctorat en mathématiques appliquées au sein de la même École en 1999, puis une habilitation à diriger des recherches de l’Université de Nice – Sophia Antipolis en 2007. Elle a reçu le prix Pierre Faure de l’Académie des Sciences en 2014.

“Je remercie Maureen d’avoir accepté de prendre cette responsabilité à un moment crucial pour l’institut, engagé dans un nouveau cycle stratégique avec son contrat d’objectifs et de performance 2019-2023, et dans le contexte spécifique du centre Sophia Antipolis-Méditerranée,” déclare Bruno Sportisse.

De 2014 à 2018, Maureen Clerc a occupé le poste de déléguée scientifique adjointe du centre de Sophia Antipolis. Elle s’est impliquée dans le partenariat entre Inria et Université Côte d’Azur, en contribuant à la création de l’institut thématique d’Université Côte d’Azur NeuroMod pour la modélisation en neurosciences et cognition.

Le cœur de ses travaux, c’est le cerveau. Maureen Clerc est directrice de recherches Inria à Sophia Antipolis et ingénieur en chef des Ponts et Chaussées. Au sein des équipes-projet ODYSEE puis ATHENA, elle a mené des travaux combinant les mathématiques et l’informatique afin d’analyser et d’interpréter l’activité cérébrale. Ses domaines d’expertise vont du traitement du signal à la simulation numérique en bio-électromagnétisme en passant par les interfaces cerveau-ordinateur et leur utilisation clinique.

“Dans un centre de recherche Inria s’opère une belle alchimie alliant les mathématiques et l’informatique. Il s’y déploie un large spectre de créativité allant de la théorie à l’expérimentation, très souvent en interaction avec d’autres disciplines. J’aurai à coeur de poursuivre le travail engagé par mes prédécesseurs, affirmant le rôle fort de l’Inria en sciences du numérique, en partenariat avec les acteurs académiques et socio-économiques des différentes régions où le centre est implanté” a indiqué Maureen Clerc.

David Simplon était depuis le 1er janvier 2018, le directeur du centre de recherche Sophia Antipolis – Méditerranée. Professeur des Universités, nommé membre de l’Institut universitaire de France en 2009, David Simplot fut responsable de l’équipe-projet Pops (commune entre Inria, l’Université de Lille et le CNRS de 2004 à 2011) qui étudiait les objets connectés. Il a contribué à la mise en place de l’équipement d’excellence (EquipEx ) FIT – Future Internet of Things et a reçu en 2014 le Grand prix Kuhlmann de la Société des sciences, de l’agriculture et des arts de Lille pour l’ensemble de ses travaux.

Ancien auditeur de l’Institut des hautes études pour la science et la technologie (IHEST), il était tout particulièrement investi dans des entités régionales telles que le CITC-EuraRFID ou les pôles de compétitivité. Il est président de l’association Force Research and Entreprise qui porte les Force Awards mis en place par le Comité Grand Lille. De 2011 à 2017, il fut directeur du centre de recherche Inria Lille – Nord Europe et fut également conseiller scientifique du président d’Inria.