Intelligence artificielle Bruxelles : Améliorer les services publics grâce à l'IA et FARI

Pour approfondir le sujet

Sur le même thème :

Forum de l’évaluation de l’intelligence artificielle : Créer la confiance et valider les performances, ou comment définir un environnement favorable au développement de...

Le Laboratoire national de métrologie et d’essais (LNE) organise le premier forum d'évaluation de l'intelligence artificielle (IA). Cet événement sera l'occasion d'échanger autour du développement de...

Annonce du plan d’investissement France 2030

France 2030, plan d'investissement de 30 milliards d'euros bénéficiera à une dizaine de secteurs d'activités dont le numérique, l'hydrogène, les batteries, l'espace, la santé...

La société montpelliéraine ITK lève 10 millions d’euros pour une agriculture connectée

ITK, société montpelliéraine spécialisée dans l'IA appliquée à l'agriculture, a annoncé cette semaine une levée de fonds de 10 millions d’euros auprès d’EDF Pulse Holding,...

Focus sur CaMéX-IA Grand Est, Campus des Métiers et des Qualifications

CaMéX-IA Grand Est est un Campus des Métiers et des Qualifications (CMQ) labellisé Excellence, lauréat du PIA3 pour les 8 prochaines années. Ce consortium...

Bruxelles : Améliorer les services publics grâce à l’IA et FARI

FARI, institut bruxellois pour l’intelligence artificielle, mis en place l’an passé dans le cadre du plan de relance, a pour objectif de relier les experts en IA, les citoyens, les entreprises et les organisations locales. Le ministre de la transition numérique, Bernard Clerfayt vient de lui attribuer quatre projets, cette première mission confiée à FARI vise avant tout à l’amélioration des services publics de la capitale belge. 

FARI, «institut d’intelligence artificielle pour le bien commun», rassemble plus de 300 chercheurs en IA et disciplines associées, autour de projets pouvant bénéficier à l’intérêt général. Il promeut la recherche sur une intelligence artificielle digne de confiance, transparente et explicable et a pour objectif d’aider la Région de Bruxelles-Capitale et ses habitants à relever des défis auxquels ils sont confrontés dans divers domaines.

La collaboration entre les chercheurs de FARI et la Région donne déjà naissance à des réalisations concrètes, au service des Bruxellois. Bernard Clerfayt, Ministre bruxellois de la Transition numérique annonce la mise en œuvre de 4 projets et précise:

«Il faut que la Région s’approprie l’intelligence artificielle si elle veut profiter de cette technologie au bénéfice de ses citoyens. D’une part, les administrations publiques vont pouvoir s’appuyer sur les connaissances scientifiques et technologiques de nos chercheurs reconnus. D’autre part, ces derniers pourront déployer tout le potentiel de leurs recherches pour améliorer nos services publics.»

La première mission confiée à FARI par la Région bruxelloise vise une amélioration des services publics bruxellois. La technologie doit être au service des politiques publiques. C’est pourquoi les quatre premiers projets pilotes menés par FARI et son équipe multidisciplinaire concernent des thématiques traitées par le ministre.

Emploi : améliorer le matching

Faire correspondre offre et demande d’emploi peut poser des problèmes, les chercheurs d’emploi se voient parfois proposer des offres inappropriées. Le matching est une technique permettant de mettre en relation les candidats et les recruteurs grâce à un algorithme. Lancé en octobre dernier, le projet pilote initié par FARI en collaboration avec Actiris, organisme régional chargé de la politique de l’emploi dans la région de Bruxelles-Capitale, a pour but d’étudier la solution actuelle de matching, de l’améliorer et de faire des recommandations pour proposer un outil plus simple et plus efficace.

Vente d’animaux

On trouve sur internet de nombreuses annonces pour les ventes d’animaux. Certaines peuvent y avoir été publiées par des réseaux de trafic d’animaux. Le projet pilote vise donc à identifier plus rapidement les annonces illégales sur Internet et assurer le suivi nécessaire.

Test de simplification administrative

Prévu dans le plan bruxellois de simplification administrative, ce test permettra de soumettre tous les nouveaux textes législatifs à une analyse « Parcours Usager ». Une étape indispensable afin de s’assurer que l’impact sur l’usager soit le plus faible possible et diminuer la charge administrative du citoyen.

Stratégie bruxelloise

Afin d’offrir un cadre de développement, de garantir la cohérence des projets mais aussi de tabler sur une mutualisation des connaissances, FARI et le CIRB (Centre d’Informatique pour la Région Bruxelloise) proposeront une feuille de route pour le développement de l’intelligence artificielle en Région bruxelloise.

Bernard Clerfayt conclut :

«Cette collaboration nouvelle entre les administrations publiques bruxelloises et les chercheurs du monde académique est assez intéressante et permet à ces deux mondes de s’enrichir l’un de l’autre. Les administrations publiques vont en effet pouvoir s’appuyer sur les connaissances scientifiques et technologiques de nos chercheurs reconnus. Et ces derniers pourront déployer tout le potentiel de leurs recherches pour améliorer nos services publics.»


1ère Marketplace de l'IA et de la transformation numérique vous recommande :
 
Marie-Claude Benoit

Partager l'article

I-Stem, Généthon et Kantify découvrent une thérapie prometteuse contre les maladies génétiques

Les équipes d’I-Stem et de Généthon, laboratoires de l’Association Française contre les Myopathies (AFM-Téléthon), ont collaboré avec la start-up belge Kantify, spécialisée dans le...

La finale de « Ma thèse en 180 secondes » aura lieu à Lyon le 31 mai prochain

« Ma thèse en 180 secondes » concours qui s'inspire de « Three minute Thesis », conçu à l'Université du Queensland, en Australie, est...

CentraleSupélec et SystemX lancent l’Alliance CircularIT pour mettre le numérique au service de l’économie circulaire

Le 10 mai dernier, CentraleSupélec et l’IRT SystemX ont annoncé la création d'« Alliance CircularIT » afin de « mettre la puissance du numérique...

Le Val de Marne mise sur l’intelligence artificielle pour améliorer son réseau d’assainissement

En novembre 2020, l’agence de l’eau Seine-Normandie lançait l'appel à projets innovation pour la gestion de l’eau, « Transition numérique et économie circulaire »...
Recevoir une notification en cas d'actualité importante    OK Non merci