Intelligence artificielle Arvind Krishna dévoile ses projets pour IBM, notamment en informatique quantique, lors...

Pour approfondir le sujet

Sur le même thème :

Sanofi annonce un partenariat avec McLaren Racing pour améliorer ses lignes de production

Ce mardi 26 avril, Sanofi a annoncé un partenariat avec McLaren Racing « pour accélérer l’efficience comme la performance de son outil de production...

Mastercard et Microsoft s’associent pour lutter contre la fraude à la carte bancaire

Les cyberattaques concernant les cartes bancaires sont les plus nombreuses. Pour les contrer, Mastercard et Microsoft ont décidé de s'associer : Digital Transaction Insights...

IBM z16, la nouvelle plateforme d’IBM qui apporte intelligence artificielle et cyber-résilience au cloud hybride

Les institutions financières tout comme les particuliers sont de plus en plus souvent victimes de cyber-attaques, la plus répandue étant la fraude à la...

Espagne : Hewlett Packard annonce la création d’un centre dédié au développement de technologies et de solutions logicielles à Valence

Hewlett Packard Espagne a annoncé début mars l'ouverture d'un nouveau centre à Valencia, dédié au développement de technologies innovantes et de solutions logicielles qui...

Arvind Krishna dévoile ses projets pour IBM, notamment en informatique quantique, lors du Think 2022

Les 10 et 11 mai dernier, la conférence Think Broadcast d’IBM se tenait à Boston. Cet évènement annuel, après deux années de diffusion sous forme virtuelle, a accueilli cette année physiquement des chefs d’entreprise, des experts de l’industrie, des acteurs de l’IA qui sont venus échanger avec les experts d’IBM autour du cloud hybride, de la cybersécurité, de l’informatique quantique, de l’automatisation et d’avancées technologiques importantes. Arvind Krishna y a notamment présenté l’extension de sa feuille de route d’IBM pour le quantique.

Think on Tour prolongera la conférence Broadcast par une série d’événements exclusifs, accessibles sur invitation seulement, organisés dans des villes du monde entier. Des acteurs locaux viendront témoigner de leur expérience dans différents domaines : les données et l’IA, la cybersécurité et la modernisation des entreprises avec le cloud hybride. Après Londres, Berlin, Toronto, Singapour, l’évènement Think Paris aura lieu le 8 juin et se poursuivra à l’international.

Arvind Krishna, PDG d’IBM depuis avril 2020 où il travaille depuis 1990, a mis en place de nouveaux marchés pour la société dans le cloud, l’intelligence artificielle, l’informatique quantique et la blockchain.

Il déclare au sujet des conférences Think :

« La technologie est désormais la source de l’avantage concurrentiel avec la transformation numérique en tête. Nos clients et partenaires font confiance à IBM pour fournir l’innovation derrière les solutions de cloud hybride, d’intelligence artificielle et de conseil qui contribuent à assurer leur succès. Nos événements Think montreront comment IBM co-crée avec un écosystème en expansion pour progresser sur les problèmes les plus urgents auxquels les entreprises et la société sont confrontées aujourd’hui. »

Les principales annonces d’IBM lors de Think 2022

Extension de la feuille de route pour le calcul quantique pratique et à grande échelle

IBM vise un plus grand nombre de qubits, jusqu’à des centaines de milliers dans le futur. Pour activer ces systèmes avec la vitesse et la qualité nécessaires à l’informatique quantique pratique, la société prévoit de créer des logiciels intelligents qui permettront de répartir les charges de travail entre les ressources quantiques et classiques et ainsi éliminer ainsi les problèmes d’infrastructure.

IBM va proposer trois nouvelles architectures évolutives pour des processeurs quantiques modulaires et en réseau. Elles lui permettront d’ailleurs d’atteindre son objectif pour 2025 : un processeur de plus de 4 000 qubits construit avec plusieurs grappes de processeurs à échelle modulaire.

D’ici là, les processeur « Osprey » de 433 qubits et « Condor » de 1 121 qubits, dont la sortie est prévue respectivement en 2022 et 2023,  vont lui permettre de tester les limites des processeurs à puce unique et contrôler les systèmes quantiques à grande échelle intégrés à l’IBM. Système quantique deux

Arvind Krishna a déclaré à Washington Post Live quelques jours avant Think Broadcast que ces ordinateurs auront la capacité de résoudre différents problèmes, du changement climatique aux batteries de véhicules électriques, ce que les ordinateurs actuels ne peuvent pas.

Il explique :

« Nous avons publié une feuille de route selon laquelle d’ici 2023, nous prévoyons d’être à un ordinateur de 1000 coudées. Donc, en 2023 ou 2024, nous allons pouvoir commencer à résoudre des problèmes qui pourraient avoir un impact important… Il y a tellement de promesses dans ce que ces technologies peuvent nous apporter dans quelques années, et maintenant c’est dans quelques années, et non plus dans quelques décennies. »

Accélération du partenariat avec SAP

Dans le cadre d’un partenariat de longue date avec l’entreprise allemande SAP, IBM a débuté un projet de transformation de l’ERP (Enterprise Resource Planning) SAP, afin de mieux accompagner ses clients et alimenter la croissance de l’entreprise. Elle explique dans son communiqué :

  • IBM migre actuellement vers SAP S/4HANA®, le système ERP de nouvelle génération de SAP. Le projet dirigé par l’entreprise déplacera à terme plus de 375 To de données depuis des environnements sur site et plusieurs environnements cloud, accéléré par RISE avec SAP sur IBM Power sur Red Hat Enterprise Linux sur IBM Cloud.
  • La transformation informatique majeure, dirigée par IBM Consulting, déplacera à terme plus de 300 instances SAP et consolidera 500 serveurs avec RISE avec SAP sur IBM Power sur Red Hat Enterprise Linux sur IBM Cloud. La migration SAP S/4HANA® est actuellement en cours dans l’ unité commerciale de logiciels de 13 milliards de dollars de l’entreprise, où elle est actuellement en production.

Former des talents et lutter contre les cyberattaques

IBM s’est engagé à former 30 millions de personnes d’ici 2030, s’attaquant ainsi à la pénurie de talents et à la crise de la cybersécurité avec des partenariats nouveaux et élargis avec six collèges et universités historiquement noirs (HBCU), le département américain des anciens combattants Affaires et Fondation Specialisterne.

Ces six centres North Carolina A&T State University, Southern University System, Clark Atlanta University, Xavier University of Louisiana, Morgan State University, South Carolina State University), auront accès durant plusieurs années à une expérience de cybersécurité personnalisée avec IBM : programmes d’apprentissage en ligne, accès au cloud, apprentissage immersif.

 
Thierry Maubant

Partager l'article

I-Stem, Généthon et Kantify découvrent une thérapie prometteuse contre les maladies génétiques

Les équipes d’I-Stem et de Généthon, laboratoires de l’Association Française contre les Myopathies (AFM-Téléthon), ont collaboré avec la start-up belge Kantify, spécialisée dans le...

La finale de « Ma thèse en 180 secondes » aura lieu à Lyon le 31 mai prochain

« Ma thèse en 180 secondes » concours qui s'inspire de « Three minute Thesis », conçu à l'Université du Queensland, en Australie, est...

CentraleSupélec et SystemX lancent l’Alliance CircularIT pour mettre le numérique au service de l’économie circulaire

Le 10 mai dernier, CentraleSupélec et l’IRT SystemX ont annoncé la création d'« Alliance CircularIT » afin de « mettre la puissance du numérique...

Le Val de Marne mise sur l’intelligence artificielle pour améliorer son réseau d’assainissement

En novembre 2020, l’agence de l’eau Seine-Normandie lançait l'appel à projets innovation pour la gestion de l’eau, « Transition numérique et économie circulaire »...
Recevoir une notification en cas d'actualité importante    OK Non merci