Retrouvez le magazine de l'intelligence artificielle
Actualité Appel à contribution pour le premier colloque international sur l’intelligence artificielle dans...

Pour approfondir le sujet

Appel à communication : Colloque COMTECDEV – Intelligence artificielle et innovation sociale

Le Colloque COMTECDEV - Intelligence artificielle et innovation sociale se tiendra du 27 mai 2021 au 29 mai 2021 à Bordeaux. C'est dans ce...

Retour sur le LabCom « Contrôle et virtualisation Machine pour l’Industrie 4.0 » (Mach4) de l’université de Poitiers, le CNRS et ITECA

Le mois dernier, le LabCom « Contrôle et virtualisation Machine pour l'Industrie 4.0 » (Mach4) a été officiellement inauguré par l’université de Poitiers, le...

Ignite 2018 : Des annonces importantes sur l’intelligence artificielle chez Microsoft

Hier a débuté la conférence Ignite 2018 qui se tiendra jusqu'à ce vendredi 28 septembre à Orlando, aux États-Unis. Au programme des présentations de...

Google annonce la création d’une division pour l’intelligence artificielle

A l'occasion de la conférence annuelle des développeurs Google I/O, Sundar Pichai et son équipe ont fait d'importantes annonces concernant le futur de la...

Appel à contribution pour le premier colloque international sur l’intelligence artificielle dans la fiction

Le premier colloque sur le thème de l’intelligence artificielle dans la fiction (littérature, séries, films, bande dessinée, jeux vidéo, arts plastiques) se tiendra à Paris du 3 au 5 juin 2021. Lors de cet événement, il sera notamment question des représentations de l’IA et à leurs significations ainsi des usages créatifs de l’IA pour produire et comprendre la fiction en textes, en sons, en images fixes et animées, comme en jeux vidéo. Un appel à contribution a été lancé et est ouvert jusqu’au 30 septembre 2020.

Le colloque est organisé par Alexandre Gefen (CNRS/Paris 3) en collaboration avec Marida di Crosta (Marge, Université de Lyon III), Ksenia Ermoshina (CNRS, Centre Internet et Société), Béatrice Joyeux-Prunel (Université de Genève), Léa-Saint-Raymond (ENS).

Appel à contribution

Road trip entièrement écrit par une Intelligence Artificielle embarquée dans une voiture, 1 the road de Ross Goodwin a rejoint à la rentrée littéraire 2019 toute une série de textes dont le point commun était de mettre en scène et en acte un rêve d’automatisation et d’artificialisation du langage littéraire, dont la généalogie remonte au moins aux premières écritures automatiques de l’Oulipo : l’intelligence artificielle n’est désormais plus seulement une fiction mais un outil à produire des fictions. Les fictions sont autant textuelles qu’imagées.

Hito Steyerl revisite la puissance narrative du film documentaire à l’aide d’algorithmes de deep learning pour mieux interroger sa capacité à façonner le réel ; Second Earth de Grégory Chatonsky nous promène dans un nouveau monde dont les images, générées automatiquement, disent déjà l’histoire, tandis qu’en associant deux images à un connecteur logique il montre la puissance d’un algorithme à créer une petite histoire (If… then, 2009).

Incarné dans des figures, familier, l’IA offre désormais des incarnations qui ne se résolvent pas à l’horizon apocalyptique de robots attendant l’heure de la singularité pour triompher de l’espèce humaine. L’IA n’est plus seulement l’objet d’un fantasme, mais elle devient peu à peu un instrument quotidien à travers la reconnaissance faciale ou les assistants personnels, alors qu’émergent les premiers outils d’écriture prédictive et de recommandation culturelle et l’on annonce qu’un récit produit par une intelligence artificielle aurait été finaliste d’un prix littéraire au Japon.

On connaissait déjà la très riche mythologie de l’IA au cinéma, de 2001 l’Odyssée de l’espace à A.I. Intelligence Artificielle de Spielberg en passant bien sûr par Terminator ou Her : à chaque fois, les enjeux politiques, éthiques, sociaux de l’IA ouvrent des pistes de profonde réflexion critique et viennent interroger les catégories philosophiques les plus essentielles par lesquelles nous pensons l’humanité de l’homme et notre place dans le monde.
Mais l’IA prend désormais une présence concrète : Databiographie de Charly Delwart propose de retracer un destin en s’appuyant sur des données numériques et leurs visualisations, Le_zéro_et_le_un.txt de Josselin Bordat essaye de mettre en scène une intelligence artificielle en phase d’éveil au monde, Kétamine de Zoé Sagan met un scène un journaliste « prédictif » centré sur les données : jamais nous n’avons été aussi proches d’agents artificiels qui s’intègrent dans nos vies.

En passant du fantasme à des outils informatiques, s’ajoutent ainsi aux représentations fictionnelles de l’IA des usages émergents des IA narratives en ouvrant un champ d’opportunité et de peur pour la culture : d’une part, la création par l’IA ou assistée par l’IA peut offrir un champ expérimental majeur intéressant autant les écrivains conceptuels que les scénaristes que les praticiens du storytelling, les plasticiens et les performeurs.
D’autre part la manière dont la culture se « dataifie » et celle dont ces datas sont analysées peut affecter profondément l’industrie de la fiction et sa maîtrise de l’attention, multipliant encore notre perplexité face à l’émergence d’une intelligence narrative artificielle.

Au programme

On invitera les contributeurs à se pencher notamment sur l’une ou l’autre de ces pistes de réflexion :

  • les exemples de fictions produites par l’IA : outils, projets, applications, jeux ; les méthodes informatiques utilisées : GAN, machine learning, deep learning ; les mises en fiction de l’IA : robots, cyborgs, ordinateurs ;
  • les thèmes du post-humanisme, de la singularité, les utopies et les dystopies de l’IA ;
  • l’histoire culturelle des représentations de l’IA et de ses inventeurs (Alan Turing par exemple) ;
  • la critique produite par l’IA : analyse des publics, analyse de scénarios, algorithmes de recommandation culturelle ;
  • l’analyse de la fiction par des méthodes IA dans le champ des Humanités Numériques ;
  • les problèmes juridiques induits par la création : droit, partage des données, régime fiscal ;
  • les esthétiques narratives de l’IA, le lien avec l’art conceptuel et la littérature en performance ;
  • la transformation des catégories théoriques par l’IA et la modification du vocabulaire de la critique et de la philosophie esthétique, de la notion de narration à celle de littérature ;
  • la représentation des problèmes psychologiques, éthiques et politiques induits par l’IA, depuis les trois lois de la robotique d’Asimov jusqu’à Westworld ;
  • la dimension philosophique de la réflexion fictionnelle sur l’IA : le problème de la liberté, de la conscience, de l’agentivité, de l’autonomie ;
  • l’IA comme manière d’interroger la question des minorités, le thème de la vulnérabilité, les frontières de l’humain, la frontière du genre, la frontière des espèces.

Modalités de contribution

Les propositions en anglais ou en français (1 page + 1 courte bio-bibliographie) sont à envoyer à ia.fiction.2021@gmail.com avant le 30 septembre 2020.

Le colloque aura lieu à la Maison de la recherche de l’Université Paris 3 – Sorbonne nouvelle, Maison de la recherche, 3 rue des Irlandais, 75005 Paris, du 3 au 5 juin 2021.

Pierre-yves Gerlat

Partager l'article

Des scientifiques utilisent le machine learning pour rendre visible des phénomènes astrophysiques jusqu’ici inaccessibles

Une équipe de scientifiques du CNRS, de l’IRAM, de l’Observatoire de Paris-PSL, et des écoles Centrale Marseille et Centrale Lille rassemblés au sein du...

La Fondation l’IA pour l’Ecole publie un livre blanc sur le confinement et continuité pédagogique

La situation sanitaire liée à la pandémie de Covid-19 a fait du confinement l'une des mesures phares pour lutter contre la propagation du virus....

Deep Tech – GrAI Matter Labs lève 13 millions d’euros pour commercialiser sa puce dédiée à l’IA embarquée

GrAI Matter Labs a annoncé cette semaine avoir bouclé son dernier tour de financement de 13 millions d'euros. L'entreprise avait lancé en octobre 2019...

Roche établit un partenariat avec l’Amii, Mila et l’Institut Vecteur pour stimuler la transformation numérique dans le secteur de la santé

Roche Canada a présenté le Centre national d'excellence en intelligence artificielle (CdE). Il s'agit du premier organisme collaboratif de cette nature à conjuguer l'expertise...