Intelligence artificielle 5 choses à savoir avant d'apprendre à programmer en python

Pour approfondir le sujet

Sur le même thème :

La start-up Ponicode propose sa nouvelle solution pour accompagner les développeurs dans la création d’un code de qualité

Ponicode, spécialiste de l’intelligence artificielle et de la qualité du code, annonce la sortie de sa nouvelle solution avec pour but d'accompagner au quotidien...

JetBrains propose DataSpell, son nouvel environnement de développement dédié à la data science

JetBrains, un éditeur de logiciels pour développeurs, présente en mode preview, son nouvel environnement de développement (IDE) intitulé DataSpell. Dédié à la data science,...

ABBYY enrichit sa bibliothèque de développement open source dédiée au machine learning

ABBYY, une multinationale spécialisée dans la conception de logiciels et dans "l'intelligence digitale", étend les capacités de sa bibliothèque de développement open source NeoML....

Microsoft lance de nouveaux outils de machine learning

Microsoft a profité de la conférence Ignite pour annoncer le lancement de différents outils pour développeurs et datascientists. L'idée est de faciliter la création...

5 choses à savoir avant d’apprendre à programmer en python

Python est un langage de programmation très utilisé en Datascience. Il présente de nombreux avantages : compatibilité, modularité, facilité d’accès pour des non-développeurs. Passons en revue 5 informations utiles afin de partir du bon pied avec Python.

  1. Il existe différentes implémentations du langage Python

    L’implémentation la plus connue est CPython. Il s’agit d’un interpréteur implémenté en C. Celui-ci convient pour la plupart des usages, mais il existe des alternatives : citons notamment MicroPython, dont le but est de permettre d’exécuter du code python sur des microcontrolleurs (pyboard), JPython, qui est un interpréteur implémenté en Java et permettant aux applications python d’être compilées en classes Java ou encore PyPy qui propose un compilateur à la volée destiné à offrir les meilleures performances possibles.

  2. Deux versions de Python co-existent depuis bientôt 10 ans

    Deux versions différentes de Python sont très largement déployées : la version 2.x et la version 3.x. Suite à des divisions dans la communauté, les deux versions co-existent depuis près de 10 ans ! Toutefois, la version 3 est en train de s’imposer. Nous vous recommandons d’opter pour cette version sauf si vous souhaitez utiliser une librairie qui n’aurait pas encore été portée. Attention toutefois, Python 2 sera définitivement abandonné en 2020 et les différences entre Python 2.x et Python 3.x sont relativement importantes.

  3. Python propose un gestionnaire de paquets, appelé PIP

    L’une des grandes forces de python est de disposer d’une large palette de librairies permettant d’étendre les possibilités du langage. PIP est un gestionnaire de paquets très populaire puisqu’il permet d’installer de nouveaux modules très simplement via la commande “pip install” suivie du nom du module. (Nous verrons plus bas que ce n’est pas le seul gestionnaire de paquets python)

  4. Il est possible (et recommandé) de créer des environnements Python.

    Le monde Python adresse la problématique de la gestion des modules et de leurs versions en créant des environnements grâce à des outils tels que virtualenv. Les environnements sont des espaces cloisonnés. Ils permettent d’installer des paquets sans que cela n’ait d’impact sur le reste du système. C’est notamment très utile lorsque l’on est confronté au besoin de travailler sur deux projets faisant appel à des versions distinctes d’une même librairie. L’usage des environnements évite alors les conflits de versions. Cette pratique permet de faciliter le travail en équipe. On peut ainsi s’assurer que tous les développeurs disposent du même environnement que celui sur lequel l’application sera déployée en production.

  5. Les notebooks sont un excellent moyen d’expérimenter

    Jupyter est un outil qui vous donne la possibilité de créer des carnets de notes IPython. Ces carnets sont particulièrement propices à l’expérimentation. L’outil vous met à disposition une interface web au sein de laquelle vous pouvez insérer autant de portions de code que vous le souhaitez et en lancer l’interprétation. Il est extrêmement aisé d’expérimenter en éditant le code et en relançant son exécution à loisir. Cela, sans avoir à quitter la page web correspondant au carnet de notes. Le résultat de l’interprétation s’affiche lui même au sein de la page web. Juste en dessous de la portion de code correspondante. Les carnets de notes sont facilement partageables. Vous en trouverez de nombreux sur github.

Bonus: Prenez le temps de découvrir Anaconda, une plate-forme extrêmement pratique

Anaconda est une suite logicielle constituant une plate-forme d’expérimentation adaptée aux datasciences. Elle propose une interface ergonomique consultable depuis un navigateur web. L’ensemble repose sur conda, un gestionnaire de paquets et d’environnements concurrent de pip. Elle permet d’exploiter en quelques clics plus de 1400 librairies de calcul, visualisation, machine learning ou autres librairies destinées aux datasciences. Sans oublier Jupyter, mentionné ci-dessus.

 


1ère Marketplace de l'IA et de la transformation numérique vous recommande :
 
Pierre-yves Gerlat

Partager l'article

Levée de fonds de 6 millions d’euros de la fintech lyonnaise Mon Petit Placement

Mon Petit Placement, start-up lancée en 2017, a bouclé en ce mois de novembre sa troisième levée de fonds pour un montant de 6...

Lutte contre la cybercriminalité : l’exemple du défi IA lancé par le gouvernement canadien aux petites entreprises

Comme les autres organismes de police canadiens, la Gendarmerie royale du Canada (GRC) peine à accéder aux données chiffrées saisies lors d'enquêtes criminelles. C'est...

Continuity annonce une levée de fonds de 5 millions d’euros auprès d’Elaia Partners, Bpifrance et Kamet Ventures

Continuity a levé 5 millions d’euros en Seed auprès d'Elaia Partners, Bpifrance et Kamet Ventures a annoncé la jeune pousse cette semaine. La start-up...

ADAM9, un gène potentiellement impliqué dans les formes graves de Covid-19 identifié par l’intelligence artificielle

Pourquoi certains patients atteints de Covid-19 sont-ils asymptomatiques alors que d'autres développent des formes graves, notamment le SDRA (syndrome de détresse respiratoire aigüe) ?...
Recevoir une notification en cas d'actualité importante    OK Non merci