11 start-up rejoignent le Wai Boost de BNP Paribas avec des projets IA, robotique et réalité augmentée

11 start-up rejoignent le Wai Boost de BNP Paribas avec des projets IA, robotique et réalité augmentée
Actu IA
C

Le groupe BNP Paribas a annoncé le lancement de la 3e édition de Wai Boost, son programme d’accélération. Start-ups et entreprises y collaboreront pendant 6 mois au développement de projets en intelligence artificielle, robotique ou encore réalité augmentée.

Connecter start-up et entreprises

Le WAI Boost a lancé en 2014 et est piloté par l’Atelier BNP Paribas et la Banque de Détail. Il se présente comme une opportunité pour les start-up d’accélérer, notamment au niveau commercial, et de collaborer sur leur projet d’Open innovation, en binôme avec une ETI ou une grande entreprise, cliente du groupe bancaire.

Le programme propose 6 mois d’accompagnement sur-mesure aux côtés d’experts en résidence qui collaboreront aux différents projets innovants des jeunes pousses. BNP Paribas annonce que ces deux premières éditions ont été un succès et que les trois-quarts des collaborations ont effectivement abouti à des levées de fonds, des partenariats, des solutions opérationnelles, etc. Les start-up des deux précédents Wai Boost ont levé 15 millions d’euros notamment via des fonds d’investissement et business angels.

Une saison 3 qui a débuté le 6 septembre

Cette 3e édition du Wai Boost s’est ouverte le 6 septembre dernier. 328 start-up françaises et internationales avaient répondu à l’appel à candidature du printemps dernier et ce sont finalement 11 jeunes pousses qui ont été sélectionnées.

accélérateur, start-up, banque
BNP Paribas

Les 6 mois qu’elles passeront au sein du programme devraient leur permettre d’expérimenter leurs solutions en robotique, intelligence artificielle ou encore réalité augmentée avec des ETI/grandes entreprises françaises.

accélérateur, start-up, banque
BNP Paribas

Les start-up de cette nouvelle édition proposeront des projets innovants dans les secteurs du transport, de la santé, de l’industrie mais également des services. Hébergées à Paris, elles auront jusqu’en février 2018 pour travailler sur leurs co-expérimentations.