Vulgarisation Différence entre apprentissage supervisé et apprentissage non supervisé

Pour approfondir le sujet

« Comment les machines peuvent-elle apprendre aussi efficacement que les animaux et les hommes? » Yann LeCun, Brown University

Dans le cadre des Brown Statistics, NESS Seminar and Charles K. Colver Lectureship Series, l'Université Brown a accueilli le 27 novembre dernier Yann LeCun...

“Apprentissage non-supervisé” – Cours de Yann LeCun au Collège de France

Dans le cadre de la Chaire Informatique et Sciences numériques du Collège de France, Yann LeCun a donné plusieurs cours particulièrement intéressants sur l'apprentissage profond...

L’intelligence artificielle apprend la traduction de langue sans interférence humaine

Deux techniques permettant aux réseaux de neurones de traduire sans utilisation de dictionnaire ou d'intervention humaine ont été développées indépendamment. C'est la première fois...

Détourer des images rapidement sur Adobe Photoshop grâce à l’intelligence artificielle c’est possible

L'an dernier, Adobe Photoshop avait annoncé l'arrivée d'une nouvelle fonctionnalité : Select Subject. Présentée notamment dans la vidéo ci-dessus, elle permettait de détourer rapidement,...

Différence entre apprentissage supervisé et apprentissage non supervisé

En matière d’apprentissage automatisé, on oppose très fréquemment apprentissage supervisé et apprentissage non supervisé.

L’apprentissage supervisé

Bien que les deux types d’apprentissages relèvent de l’intelligence artificielle, dans le premier cas un chercheur est là pour “guider” l’algorithme sur la voie de l’apprentissage en lui fournissant des exemples qu’il estime probants après les avoir préalablement étiquetés des résultats attendus. L’intelligence artificielle apprend alors de chaque exemple en ajustant ses paramètres (les poids des neurones) de façon à diminuer l’écart entre le résultats obtenus et le résultats attendus. La marge d’erreur se réduit ainsi au fil des entraînements, avec pour but, d’être capable de généraliser son apprentissage à de nouveaux cas.

L’apprentissage non supervisé

Dans le cas de l’apprentissage non supervisé, l’apprentissage par la machine se fait de façon totalement autonome. Des données sont alors communiquées à la machine sans lui fournir les exemples de résultats attendus en sortie.

Si cette solution semble idéale sur le papier car elle ne nécessite pas de grands jeux de données étiquetés (dont les résultats attendus sont connus et communiqués à l’algorithme), il est important de comprendre que ces deux types d’apprentissages ne sont par nature pas adaptés aux mêmes types de situations.

Des cas d’usage différents

L’apprentissage non supervisé est principalement utilisé en matière de clusterisation, procédé destiné à regrouper un ensemble d’éléments hétérogènes sous forme de sous groupes homogènes ou liés par des caractéristiques communes. La machine fait alors elle même les rapprochements en fonction de ces caractéristiques qu’elle est en mesure de repérer sans nécessiter d’intervention externe. De cette capacité à effectuer de la clusterisation découle également la possibilité de mettre au point un système de recommandation ( le système peut par exemple recommander un livre ou un film à un utilisateur en fonction des goûts d’utilisateurs partageant des caractéristiques communes) ainsi que la possibilité de mettre au point un système de détection d’anomalies.

Hélène Chevallier revenait ce  24 janvier 2018 au micro de france Inter sur la différence entre apprentissage supervisé et apprentissage supervisé, au cours de sa chronique “La quête du Graal des chercheurs en intelligence artificielle” dans l’émission “C’est déjà demain”.

Enfin, sachez qu’il existe d’autres types d’apprentissage : l’apprentissage semi-supervisé qui n’est ni plus ni moins qu’un mix entre apprentissage supervisé et apprentissage non supervisé, et l’apprentissage par renforcement.

Pour aller plus loin :

Cours de Yann LeCun, directeur scientifique du FAIR (Facebook Artificial Intelligence Research) sur l’apprentissage non supervisé au Collège de France.

Thomas Laloë. Sur quelques problèmes d’apprentissage supervisé et non supervisé. Mathématiques [math]. Université Montpellier II – Sciences et Techniques du Languedoc, 2009. Français. https://hal.archives-ouvertes.fr/tel-00455528/document

ActuIA

Partager l'article

Astek et Craft AI présentent leur solution de machine learning dans le domaine de la cybersécurité

Dans le cadre de leur partenariat, Astek et Craft AI ont présenté leur première solution dans le domaine de la cybersécurité. L'entreprise spécialisée en...

SoftBank Vision Fund et Speedinvest lancent la seconde édition du programme d’accélération Emerge

Le fonds d'investissement européen Speedinvest et le fonds de placement SoftBank Investement Advisers ont annoncé le lancement de la seconde édition programme d'accélération Emerge....

La RATP s’associe avec Systran pour proposer des annonces voyageurs en plusieurs langues

Fort d'un partenariat stratégique, la technologie de Systran a été choisie par la Régie autonome des transports parisiens (RATP) pour mener à bien le...

La société Dydu publie son enquête autour des robots conversationnels et des outils de selfcare

Dydu, une entreprise spécialisée dans les robots conversationnels, vient de publier les résultats de la cinquième édition de son étude annuelle sur les chatbots,...