Ville de demain : Le CNRS et le CSTB signent un accord-cadre de recherche pour cinq ans

Ville de demain : Le CNRS et le CSTB signent un accord-cadre de recherche pour cinq ans
Actu IA
partenariat-de-recherche-interdisciplinaire-cnrs-cstb-fr

Le Centre national de la recherche scientifique (CNRS) et le Centre Scientifique et Technique du Bâtiment (CSTB) ont signé en début de mois un accord-cadre de recherche. Ce partenariat interdisciplinaire vise à mettre en place une approche globale et transversale de la recherche, au service du bâtiment et de la ville. Il consistera en un partage d’expertise, de compétences et de savoir-faire autour de trois thématiques fondamentales pour anticiper le bâtiment et la ville de demain : l’ingénierie, le numérique et les sciences humaines et sociales.

Le jeudi 5 mars, Antoine Petit, Président-directeur Général du CNRS et Etienne Crépon, Président du CSTB, ont signé un accord-cadre entre les deux organismes. Engagé pour une durée de 5 ans, ce partenariat s’inscrit dans une approche globale et transversale de la recherche, pour une vision prospective en phase avec les nouveaux enjeux techniques, économiques et sociétaux de la construction et de l’aménagement.

CNRS – CSTB : des complémentarités fortes, au service du bâtiment et de la ville

Le CNRS et le CSTB sont tous deux chargés, notamment, de participer au développement et au progrès de la recherche, et à la valorisation de ses résultats.

Le CSTB, établissement public au service de l’innovation dans le bâtiment, développe son activité de recherche pour faire progresser les connaissances et irriguer l’ensemble de ses activités au service des acteurs. Il développe une approche systémique, appliquée aux bâtiments, quartiers et villes, intégrant l’ensemble des enjeux, en particulier sociologiques, touchant à la santé et à la qualité des ambiances, à l’environnement et l’énergie. Interface entre le monde académique et le secteur de la construction, il pilote de nombreux programmes de recherche ou y contribue, en partenariat avec des acteurs majeurs de la recherche publique, à l’image du CNRS.

« L’avenir de la ville suscite une recherche pluridisciplinaire, interdépendante et globalisée pour répondre aux enjeux urgents des futures sociétés et de leurs environnements tels que le décrivent les Objectifs de Développement Durable. Le CNRS s’engage significativement dans ces défis.

Ce partenariat avec le CSTB facilitera de nouvelles recherches avec des objectifs concertés pour dépasser efficacement le champ des connaissances en particulier pour les infrastructures urbaines, leur gestion énergétique, leur impact environnemental et leur acceptation par les sociétés. » a indiqué Antoine Petit, Président-directeur général du CNRS.

Les deux organismes mettent régulièrement leur expertise, leurs compétences et leur savoir-faire en commun, dans le cadre de collaborations autour de projets divers.
Tous deux souhaitent aujourd’hui renforcer ces collaborations, en les inscrivant dans un partenariat structuré et interdisciplinaire, offrant de nouvelles perspectives de recherche, autour de thématiques-clés pour le bâtiment et la ville.

« Je suis très heureux de ce partenariat dans lequel nous nous engageons aujourd’hui avec le CNRS. Il s’inscrit pleinement dans la volonté du CSTB de développer ses collaborations avec les grands laboratoires de recherche et le monde académique, pour aider au ressourcement scientifique du CSTB.

C’est cette ambition partagée qui va nous permettre de faire progresser les connaissances au service de l’ensemble des acteurs. Nous allons pour cela développer avec le CNRS une approche globale et pluridisciplinaire de la recherche autour de thématiques clés en lien avec les grands enjeux du bâtiment et la ville de demain. » a déclaré Etienne Crépon, Président du CSTB.

Un partenariat interdisciplinaire : pour une approche globale et transversale de la recherche

Engagé pour une durée de 5 ans, le partenariat signé par le CNRS et le CSTB portera sur trois thématiques-clés et complémentaires pour le bâtiment et la ville :

  • Les Sciences de l’ingénierie et des systèmes, en particulier les questions liées à l’énergie et la rénovation durable, dans la continuité des collaborations ponctuelles ayant déjà réuni les équipes du CNRS et du CSTB ;
  • Les Sciences du numérique, plus spécifiquement autour de l’intelligence artificielle, la modélisation 3D, les objets connectés, la sécurité numérique, etc. L’objectif sera ainsi de développer de nouveaux outils et approches, adaptés à des besoins en pleine mutation ;
  • Les Sciences humaines et sociales, notamment en lien avec l’évolution des pratiques et besoins des usagers. Intégrer cette préoccupation, dès la phase conception des ouvrages, est en effet un enjeu majeur pour le CSTB, et plus largement pour le bâtiment et la ville de demain qui imposent une vision nouvelle, associant technique et usages. (Ainsi par exemple, dans le domaine de l’énergie, concevoir des bâtiments effectivement moins énergivores ne peut se faire sans une parfaite connaissance et une compréhension précise du rapport des habitants à leurs consommations.)

Les travaux engagés dans le cadre de ce partenariat pourront prendre différentes formes :

  • collaborations de recherche à objectifs partagés ;
  • échanges d’informations pour faire avancer le débat technique et le dialogue scientifique et promouvoir l’innovation ;
  • organisations communes de conférences, séminaires et colloques ;
  • lancements d’appels à projets communs de type « Projets exploratoires premier soutien » (PEPS) ;
  • actions de recherche et de développement technologique prenant la forme d’un Groupement de recherche (GDR) ;
  • Etc.