Université de Strasbourg : Lancement de la chaire industrielle Science des données et intelligence artificielle

Université de Strasbourg : Lancement de la chaire industrielle Science des données et intelligence artificie
Actu IA

La semaine dernière a été inaugurée la chaire industrielle Science des données et intelligence artificielle (SD&IA) par l’école d’ingénieurs Télécom Physique Strasbourg et le laboratoire de recherche ICube, au sein de l’Université de Strasbourg. La chaire SD&IA a été lancée grâce au mécénat de six entreprises : Crédit Mutuel Alliance Fédérale et Euro-Information, Heppner, Hager Group, le groupe ÉS, Socomec et 2CRSi.

Ces entreprises ont répondu à l’appel de la Fondation Université de Strasbourg et en 6 mois ont été réunis 1,05 million d’euros. Unique en Alsace, la chaire Science des données et intelligence artificielle (SD&IA) permettra de former les data-scientists de demain en renforçant le nouveau cursus ingénieur en informatique et réseaux à Télécom Physique Strasbourg, mener des recherches de pointe en lien avec le laboratoire des sciences de l’ingénieur, de l’informatique et de l’imagerie ICube et créer un trait d’union entre les mondes économiques et universitaires.

Pour mener à bien ce programme sur 5 années, l’enseignant-chercheur Thomas Lampert, de nationalité britannique, a été recruté au 1er janvier 2020 en tant que titulaire de cette chaire industrielle.

La production et l’exploitation des données : un enjeu majeur de la société numérique
Depuis quelques années, l’augmentation significative du volume et de la vitesse de diffusion des données est favorisée par l’importante numérisation de la société : web, internet des objets, véhicules autonomes, usine 4.0, villes intelligentes… Cette production massive de données hétérogènes (ou « big data ») aboutit à l’émergence de la science des données et au développement de l’intelligence artificielle. L’exploitation du potentiel des « big data » grâce à l’intelligence artificielle révolutionne tous les secteurs d’activités, de l’assurance à la santé, en passant par l’industrie, les transports ou la finance. L’objectif est de détecter les signaux présents dans cette masse de données hétérogènes collectées, notamment pour aider à la décision, diagnostiquer une défaillance, permettre une maintenance prévisionnelle en milieu industriel, détecter et prévenir les épidémies, etc.

Former à l’Université de Strasbourg des ingénieurs spécialisés et accompagner la montée en compétences des étudiants face à un domaine émergent du savoir. En septembre 2019, l’Université de Strasbourg a démarré la 1re vague de déploiement de ses formations relatives à la science des données, avec deux unités d’enseignements pour les étudiants de 3e année de licence. L’enjeu est de leur donner les bases de culture générale, voire citoyenne, sur le domaine ainsi que les bases techniques. Soucieuse d’être à la pointe de ces domaines émergents, l’Université de Strasbourg et ses partenaires se donnent ainsi les moyens de répondre, par la formation et la recherche, aux besoins liés à la transition numérique.