Intelligence artificielle Une étude de l'INSERM et du CHU de Bordeaux utilise l'IA afin...

Pour approfondir le sujet

Sur le même thème :

Grâce au ML, des chercheurs ont découvert qu’un fort taux de glycémie favorise les formes graves du Covid

L'École Polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) est à l'origine, dans le cadre du Blue Brain Project, d'une initiative qui vise à combattre le Covid-19....

Comment les entreprises ont géré leur transformation numérique pendant la crise sanitaire ?

Avec la crise sanitaire induite de la pandémie de COVID-19, la dynamique de transformation numérique de nombreuses entreprises a été chamboulée. Malgré plusieurs étapes...

Grâce au deep learning, une application pourrait aider à diagnostiquer le VIH plus facilement

Une équipe de recherche composée d'experts de l'Africa Health Research Institute (AHRI) et de l'University College de Londres (UCL) a exploité l'intelligence artificielle pour...

La nouvelle édition du rapport AI100 évoque les risques et l’impact sociétal de l’IA dans les prochaines années

En 2016, le projet AI100 a été lancé afin de suivre les tendances de l'IA au cours d'un siècle, jusqu'en 2116. Ainsi, un premier...

Une étude de l’INSERM et du CHU de Bordeaux utilise l’IA afin d’analyser les motifs d’appel au SAMU

Sur l’année 2020, une étude sur les appels au SAMU centre 15 de la Gironde fut réalisée par Le Centre Hospitalier Universitaire (CHU) de Bordeaux et le centre de recherche Inserm Bordeaux Population Health. Le 31 mars dernier, les résultats de cette étude ont été publiés et l’utilisation de l’intelligence artificielle a été primordiale pour le système de classification automatique mis en place par les chercheurs.

Un outil de surveillance intitulé Transformer a été mis en place par les chercheurs de l’Inserm et l’université de Bordeaux en collaboration avec le CHU de Bordeaux. Cet outil, utilisé avant, pendant et après la période de confinement de mars, avril et mai 2020, a observé les tendances dans le motif des appels. Cet outil permettait ensuite, grâce à une intelligence artificielle, de classifier automatiquement ces motifs.

Cela a été possible en “entrainant” Transformer lors de sa construction : Tout d’abord, l’outil fut soumis à une énorme quantité de comptes-rendus d’appels afin de l’initier à la création de ces comptes-rendus, et ensuite, il fut formé à la réalisation des tâches de classification en lui “montant” des comptes-rendus correctement classifiés par un humain.

Pour ce qui est des résultats de cette étude : c’est à partir du 21 février 2020 que les appels pour symptômes grippaux ont sensiblement augmenté pour atteindre un premier pic le 28 février et un second, plus conséquent, le 14 mars 2020, 3 jours seulement avant le début du confinement.

Ces trois dates clés, avec un retard de 14 jours, sont liées aux pics du taux d’admission quotidienne aux urgences. Pour ce qui est du stress, de l’anxiété et des douleurs thoraciques, le pic survenait 12 jours après les dates clés. Enfin, un mois avant le confinement, les appels pour des malaises avec pertes de conscience, des blessures non volontaires et des intoxications alcooliques ont fortement diminué.


1ère Marketplace de l'IA et de la transformation numérique vous recommande :
 
Zacharie Tazrout

Partager l'article

Levée de fonds de 6 millions d’euros de la fintech lyonnaise Mon Petit Placement

Mon Petit Placement, start-up lancée en 2017, a bouclé en ce mois de novembre sa troisième levée de fonds pour un montant de 6...

Lutte contre la cybercriminalité : l’exemple du défi IA lancé par le gouvernement canadien aux petites entreprises

Comme les autres organismes de police canadiens, la Gendarmerie royale du Canada (GRC) peine à accéder aux données chiffrées saisies lors d'enquêtes criminelles. C'est...

Continuity annonce une levée de fonds de 5 millions d’euros auprès d’Elaia Partners, Bpifrance et Kamet Ventures

Continuity a levé 5 millions d’euros en Seed auprès d'Elaia Partners, Bpifrance et Kamet Ventures a annoncé la jeune pousse cette semaine. La start-up...

ADAM9, un gène potentiellement impliqué dans les formes graves de Covid-19 identifié par l’intelligence artificielle

Pourquoi certains patients atteints de Covid-19 sont-ils asymptomatiques alors que d'autres développent des formes graves, notamment le SDRA (syndrome de détresse respiratoire aigüe) ?...
Recevoir une notification en cas d'actualité importante    OK Non merci