Intelligence artificielle Le système AutoML de Google a créé un réseau de neurones IA...

Pour approfondir le sujet

Sur le même thème :

Google I/O : annonce de Vertex AI, la nouvelle plateforme MLOps de Google Cloud

Depuis le 18 mai dernier, Vertex AI de Google Cloud est disponible : cette plateforme MLOps permet de déployer des modèles d'IA ainsi que...

Afrique du Sud & Australie : une IA reconnue comme inventeur lors du dépôt de deux demandes de brevets

C'est une décision de justice qui semble tout à fait historique : une intelligence artificielle baptisée DABUS, conçue dans le cadre de"The Artificial Inventor...

Intelligence artificielle : la reconnaissance d’expressions faciales peut-elle être universelle ?

Dans chaque pays du monde, pour exprimer nos sentiments, nos émotions ou parfois même une idée, nous utilisons certaines expressions faciales. Toutefois, ces mimiques...

Concevoir des algorithmes et des modèles de Machine Learning plus éthiques : 3 questions à Michael Kearns

Michael Kearns, professeur de sciences informatique et de l'information à l'Université de Pennsylvanie, travaille notamment sur les sujets de l'apprentissage automatique, de la théorie algorithmique...

Le système AutoML de Google a créé un réseau de neurones IA sans intervention humaine

Google est depuis plusieurs années un acteur fondamental de l’intelligence artificielle. À l’occasion de l’événement MadeWithAI qui s’est tenu dans les locaux de Google à Tokyo, l’un des principaux chercheurs (Senior Fellow) de la firme, Jeffrey Dean, a évoqué le futur du domaine pour Google. Il a également abordé le projet AutoML et révélé que le système était parvenu à créer son propre réseau de neurones IA.

Poursuivre le développement vers l’IA

Google se concentre sur sa volonté de se réinventer autour de l’IA. Le géant américain a en ce sens fait part de ses avancées dans différents domaines à travers ses applications (Gmail, Google Photos, Google Translate), son assistant personnel (Google Assistant) et son portefeuille de programmes (Google Home, Pixel, Pixel Buds).

Plusieurs chefs de produits et ingénieurs sont intervenus pour présentés les fonctionnalités Google basées sur l’IA dont Jeffrey Dean. Il a rappelé les 3 objectifs de Google en ce qui concerne l’IA :

  • Rendre ses produits plus utiles,
  • Aider les développeurs et les entreprises à innover
  • Fournir aux chercheurs des outils performants pour relever les défis à venir.

Le machine learning pour entraîner et générer d’autres modèles de machine learning

À l’heure actuelle, la plupart des intelligences artificielles sont créées autour de réseaux de neurones qui vont simuler le fonctionnement du cerveau humain afin d’apprendre. Ils sont entraînés selon leur usage mais cela implique d’avoir de grands volumes de données et une présence humaine pour vérifier que l’IA apprenne correctement.

C’est sur ce point que Google est en train de travailler. Le chercheur a profité du MadeWithAI pour apporter des éclaircissements concernant le projet de Google sur AutoML. Ce dernier utilise les modèles de machine learning pour générer d’autres modèles de machine learning. Comme l’a indiqué Jeffrey Dean:

“Basiquement, nous générons dix modèles de machine learning, puis nous les formons sur un problème qui nous intéresse. Et nous voyons ceux qui fonctionnent bien, et ceux qui ne fonctionnent pas. Nous pouvons utiliser ce signal comme feedback pour le modèle de génération de machine learning, où il peut dire: ‘Ceux-ci ne fonctionnaient pas très bien, alors ne faites pas beaucoup comme ça ; et celui-ci a très bien fonctionné, alors faites-en plus comme ça’. Et nous répétons l’opération.

Nous pourrions générer 15 000 ou 20 000 modèles et les former sur un problème qui nous tient à cœur. C’est en fait un peu comme un expert en machine learning qui essaie de trouver un bon modèle. C’est essentiellement automatisé maintenant. Et ça marche vraiment, vraiment bien.”

Selon Jeffrey Dean, l’intelligence artificielle de reconnaissance d’images d’AutoML obtient un taux d’exactitude de 82%, ce qui est bien supérieur aux intelligences artificielles créées humaines pour l’instant.

Un développement “équitable et responsable”

L’événement tokyoïte a également été l’occasion de revenir sur la vision de Google concernant l’intelligence artificielle. Jeffrey Dean a en effet rappelé que l’accès au machine learning devrait être plus facile et que les progrès en IA devraient aller de pair avec un développement “équitable et responsable”. Le chercheur a indiqué que Google proposait désormais des formations au machine learning à ses employés. Le géant compte également ouvrir ses cours en ligne au public l’an prochain.

Plusieurs actions récentes d’Alphabet ont été citées dont la création en octobre dernier d’une division de recherche “Éthique et Société” chez DeepMind ou encore son engagement pour la protection des données. Les efforts du géant dans des pays comme l’Inde font également partie pour le groupe d’une volonté de permettre un accès à la technologie plus large.


1ère Marketplace de l'IA et de la transformation numérique vous recommande :
 
Johanna Diaz

Partager l'article

Levée de fonds de 6 millions d’euros de la fintech lyonnaise Mon Petit Placement

Mon Petit Placement, start-up lancée en 2017, a bouclé en ce mois de novembre sa troisième levée de fonds pour un montant de 6...

Lutte contre la cybercriminalité : l’exemple du défi IA lancé par le gouvernement canadien aux petites entreprises

Comme les autres organismes de police canadiens, la Gendarmerie royale du Canada (GRC) peine à accéder aux données chiffrées saisies lors d'enquêtes criminelles. C'est...

Continuity annonce une levée de fonds de 5 millions d’euros auprès d’Elaia Partners, Bpifrance et Kamet Ventures

Continuity a levé 5 millions d’euros en Seed auprès d'Elaia Partners, Bpifrance et Kamet Ventures a annoncé la jeune pousse cette semaine. La start-up...

ADAM9, un gène potentiellement impliqué dans les formes graves de Covid-19 identifié par l’intelligence artificielle

Pourquoi certains patients atteints de Covid-19 sont-ils asymptomatiques alors que d'autres développent des formes graves, notamment le SDRA (syndrome de détresse respiratoire aigüe) ?...
Recevoir une notification en cas d'actualité importante    OK Non merci