Actualité Synapse AI N°4 : Origyn, une solution qui promet de mettre fin...

Pour approfondir le sujet

Espagne : un projet de centre européen pour l’intelligence artificielle pour rivaliser avec les infrastructures européennes

En Espagne, un projet ambitieux autour de l'IA tend à se mettre en place. Un groupe d'investisseurs privés, dirigé par les propriétaires du téléopérateur...

L’apprentissage supervisé et par renforcement pour aider les robots à s’adapter à tout type d’environnement

A travers Rapid Motor Adaptation (RMA), Facebook progresse dans l'adaptation des robots à leur environnement, afin de développer leur motricité. Adapter les robots à un...

Cinéma et Deepfake : zoom sur la synchronisation des lèvres avec le doublage en langue étrangère

Le deepfake est une technique reposant sur l'intelligence artificielle qui permet de superposer des fichiers audio ou vidéos sur d'autres fichiers déjà existants pour...

IA et Géopolitique : le comité AIDA du parlement européen propose son approche innovante sur le sujet

Le comité Artificial Intelligence in a Digital Age (AIDA) lié au parlement européen propose une étude sur l'intelligence artificielle et la diplomatie européenne. Intitulé...

Synapse AI N°4 : Origyn, une solution qui promet de mettre fin à la contrefaçon

Dans ce N°4 du podcast Synapse AI, animé par Mathieu Barreau, Vincent Perriard présente Origyn, une fondation suisse à but non lucratif qui s’est donné pour ambition de lutter contre la contrefaçon de produits de luxe.

ORIGYN associe des technologies décentralisées à l’intelligence artificielle (IA) grâce à l’apprentissage automatique (machine learning, ML) pour révolutionner la lutte contre les contrefaçons. Cette technologie de certification numérique authentifie les produits de luxe en un instant. Il suffit de prendre une photo de l’objet concerné à l’aide d’une appli pour smartphone classique. Pour la toute première fois, un objet représente sa propre identité, son unicité, par le biais de sa biométrie.

La contrefaçon est un problème endémique que les marques de luxe cherchent à résoudre à tout prix.

Dans le secteur de l’horlogerie, par exemple, on estime qu’environ 40’000’000 montres de contrefaçon sont produites chaque année, ce qui donne malheureusement lieu à une saturation de « marque » importante. Par ailleurs, 1’600’000 « super contrefaçons » sont fabriquées tous les ans, se traduisant par un manque à gagner dans le marché primaire évalué à 224’000’000 $.

Les marques sont désormais à même de repérer les contrefaçons et de mettre les producteurs fautifs à nu, grâce à ORIGYN. La fondation suisse offre une solution permettant de contrer cette atteinte à la réputation des marques de luxes, cette perte financière et la mise en péril de la confiance de longue date entre les entreprises et leurs clients.

Pour la toute première fois dans l’histoire de l’horlogerie, une montre tire profit de sa propre biométrie et représente son identité, son unicité. ORIGYN promet d’authentifier un objet directement, sans l’aide d’un code barre, d’une micropuce, d’une gravure ou de tout autre intermédiaire. La fondation envisage, dans le cadre d’un partenariat avec un assureur, de certifier et garantir financièrement le résultat de ses authentifications.


1ère Marketplace de l'IA et de la transformation numérique vous recommande :
 
ActuIA

Partager l'article

Espagne : un projet de centre européen pour l’intelligence artificielle pour rivaliser avec les infrastructures européennes

En Espagne, un projet ambitieux autour de l'IA tend à se mettre en place. Un groupe d'investisseurs privés, dirigé par les propriétaires du téléopérateur...

L’apprentissage supervisé et par renforcement pour aider les robots à s’adapter à tout type d’environnement

A travers Rapid Motor Adaptation (RMA), Facebook progresse dans l'adaptation des robots à leur environnement, afin de développer leur motricité. Adapter les robots à un...

Cinéma et Deepfake : zoom sur la synchronisation des lèvres avec le doublage en langue étrangère

Le deepfake est une technique reposant sur l'intelligence artificielle qui permet de superposer des fichiers audio ou vidéos sur d'autres fichiers déjà existants pour...

IA et Géopolitique : le comité AIDA du parlement européen propose son approche innovante sur le sujet

Le comité Artificial Intelligence in a Digital Age (AIDA) lié au parlement européen propose une étude sur l'intelligence artificielle et la diplomatie européenne. Intitulé...