Intelligence artificielle Santé : Pixacare, spécialiste en suivi des pathologies cutanées lève 1,950 millions...

Pour approfondir le sujet

Sur le même thème :

Conférence Think 2021 de IBM : des innovations dans le cloud hybride et l’intelligence artificielle

Dans le cadre de la conférence Think de la compagnie IBM, la firme a annoncé ses avancées dans le domaine de l'intelligence artificielle. Le cloud...

Focus sur HYDRO porté par Implicity, premier projet pilote autorisé par la CNIL et accédant au Health Data Hub

En avril 2019, HYDRO, projet d'Implicity, a été l'un des dix lauréats du premier appel à projets du Health Data Club (HDH) et a...

ZF et Cognata s’associent pour accélérer la validation des systèmes d’aide à la conduite grâce à l’IA

Le groupe ZF, spécialiste dans les systèmes de mobilité, a collaboré avec Cognata, une entreprise spécialisée dans les systèmes autonomes et l'intelligence artificielle. Le...

BMW dévoile une solution d’anonymisation basée sur l’intelligence artificielle

BMW, le constructeur automobile allemand, a développé une solution d'anonymisation basée sur l'intelligence artificielle. Ce modèle permettra d'empêcher qu'un objet puisse être identifié sur...

Santé : Pixacare, spécialiste en suivi des pathologies cutanées lève 1,950 millions d’euros

Comment améliorer la prise en charge des plaies cutanées et leur suivi ? C’est la question à laquelle s’est intéressée la jeune pousse Pixacare. Sa plateforme de suivi des pathologies cutanées, déployée dans plus d’une dizaine d’hôpitaux en France permet d’accompagner plus de 14.000 patients. La start-up du Grand Est a annoncé ce jour une levée de fond de 1,950 millions d’euros, menée par SAAS Partners, avec la participation de Techmind et de business angels.

Tout a commencé début 2019 pour Pixacare. Frédéric Bodin, professeur de chirurgie plastique spécialisé en plaie et cicatrisation, Vincent Marceddu, ingénieur diplômé du CNAM, ex-Microsoft et Matis Ringdal, entrepreneur diplômé de Polytechnique et UC Berkeley, se rencontrent lors du Hacking Health Camp 2018, l’envie et la détermination sont là. La société est créée en avril 2019 au sein de SEMIA, incubateur publique de la région Grand Est et dès 2020, la jeune pousse décroche ses premiers clients hospitaliers en 2020.

La solution de Pixacare leur a permis d’être lauréat du concours I-Lab 2021 organisé par le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche. La start-up est issue de l’université de Strasbourg et de la SATT Conectus, Pixacare est aussi incubée à TechCare (Paris&Co) et accélérée par 50 Partners et Scal’E Nov.

Améliorer la prise en charge des plaies

Les pathologies cutanées, notamment les plaies chroniques, sont des situations cliniques extrêmement fréquentes. Par exemple, les escarres qui se développent avant tout chez les personnes âgées alitées touchent entre 2 et 3 millions de personnes par an en France.

Ces plaies chroniques représentent un enjeu financier majeur pour le système de soin 3 milliards par an pour la Sécurité sociale en France, et 30 milliards par an aux États-Unis.

Un suivi et une documentation standardisés de ces plaies permettent non seulement une collaboration plus efficace des soignants, mais également une détection plus précoce des complications, sans compter les déplacements évités aux personnes fragilisées.

Concrètement, le logiciel permet aux soignants de prendre les plaies en photo avec une application dédiée et sécurisée, évitant que des images de patients finissent dans la galerie photo personnelle des téléphones. De plus, l’outil rend possible la communication entre les soignants de la ville et de l’hôpital autour de cette prise en charge, avec des informations visuelles enrichies sur l’évolution de la lésion. Enfin, les utilisateurs peuvent générer un rapport de cicatrisation et l’intégrer dans le dossier patient informatisé.

« Nos algorithmes analysent la plaie à partir d’un marqueur colorimétrique et centimétrique breveté. Le soignant appose ce dernier sur la peau attenante à la plaie et récupère les informations clés en quelques instants. » indique Vincent Marceddu, CTO et cofondateur.

« Le COVID nous a révélé la nécessité de l’emploi des outils de télésurveillance des plaies chroniques. Pixacare est dans ce but un outil efficace et simple d’emploi, qui permet un déploiement aisé via son client smartphone léger et son accès via QR Code. Il permet ainsi de faciliter et d’améliorer le suivi de ces patients souvent âgés. Les outils d’aide à la décision vont dans la même direction, afin de fiabiliser des prises en charge encore trop souvent erratiques. » Guillaume Maxant, chef de service en chirurgie vasculaire au CH de Haguenau, utilisateur de Pixacare.

Une levée de fonds pour le développement commercial

Deux ans après sa création, Pixacare boucle un 1er tour de table de 1.950 millions d’euros auprès de SAAS Partners, Techmind, plusieurs experts de la santé numérique et de l’industrie du pansement, et avec le soutien de BPI France.

Cette levée de fond va permettre le recrutement de 6 personnes, l’accélération du développement commercial et l’obtention des validations cliniques nécessaires aux dispositifs médicaux.

« Cette levée de fonds va nous permettre d’amener sur le marché un produit compétitif et bientôt cliniquement validé, dans l’ambition de devenir une référence mondiale en matière d’aide au suivi des pathologies cutanées » Matis Ringdal, CEO de Pixacare.

« Ce qui nous a séduit chez Pixacare c’est à la fois une équipe de passionnés, très complémentaire qui collabore efficacement depuis déjà 2 ans sur le projet, et un produit qui transforme le téléphone portable en dispositif médical. Ceci pour adresser à la fois un problème opérationnel ressenti par les soignants et un manque à gagner pour les hôpitaux et la sécurité sociale. » Justin Ziegler, Président de SAAS Partners.

« Nous sommes fiers d’accompagner cette équipe ambitieuse et très complémentaire. Pixacare répond, grâce à la technologie, à une réelle problématique des chirurgiens, médecins, infirmiers sur le traitement des plaies et ses perspectives de développement en France et à l’International nous semblent très importantes. L’équipe a déjà montré une très belle qualité d’exécution et nous allons continuer à l’accompagner, aux côtés de SAAS Partners et d’investisseurs privés référents dans l’univers de la santé, pour asseoir son leadership sur le marché. » Olivier Tilloy, General Partner à Techmind.

 
Thomas Calvi

Partager l'article

Etude du Centre Hubertine Auclert sur « Les freins à l’accès des filles aux filières informatiques et numériques »

De nombreuses études sont menées tout au long de la scolarité des élèves, certaines se rapportent à la réussite scolaire des filles et leurs...

Le Conseil de l’UE invite les Etats Membres à poursuivre leurs efforts dans la lutte contre le terrorisme

Début juin, le Conseil de l'UE a adopté des conclusions sur les actions accomplies et les prochaines étapes à franchir pour assurer la protection...

Village by CA Paris dévoile les duos lauréats des « Village Awards 2022 »

Le 30 juin dernier, le Village by CA Paris a organisé la cinquième édition des Village Awards en collaboration avec Les Echos Entrepreneurs et...

Focus sur les recommandations de la CNCDH visant à promouvoir un encadrement juridique ambitieux de l’IA

Le 21 avril 2021, la Commission Européenne présentait son projet de réglementation de l'IA. Plus récemment, en décembre dernier, la Slovénie qui assurait alors...
Recevoir une notification en cas d'actualité importante    OK Non merci