ROHM développe une puce IA afin d’améliorer la maintenance prédictive des usines

puce IA, intelligence artificielle, ROHM, composant, maintenance prédictive, algorithme

ROHM, l’un des leaders en fabrication de semi-conducteurs, circuits intégrés et autres composants électroniques, s’est joint à l’Institut de Microélectronique d’A*Star, la Singapore’s Agency for Science, Technology and Research. Ensemble, ils souhaitent développer une puce IA capable de prévoir en amont les maintenances à effectuer dans de petites usines.

La maintenance prédictive, l’une des clés de l’industrie du futur

L’objectif de ROHM et d’A*Star est donc de pouvoir prédire la maintenance à effectuer sur les machines en analysant les données transmises en temps réel par les capteurs. L’utilisation de l’intelligence artificielle à cette fin semble fondamentale, comme l’explique A*Star:

« L’intelligence artificielle devient un élément facilitateur fondamental pour la maintenance prédictive et l’amélioration des performances, en raison de ses capacités cognitives telles que l’apprentissage, le raisonnement et la résolution de problèmes ».

Au lieu d’utiliser uniquement le processeur central, la puce IA permettra de pouvoir traiter les données au plus près des capteurs.

« À mesure que le nombre de capteurs augmentera, la technologie de communication des réseaux de capteurs sans fil sera confrontée à des contraintes de bande passante et ne pourra pas transmettre rapidement les données de plus en plus importantes de ces capteurs jusqu’au processeur central. »

Une collaboration tournée vers l’avenir

La collaboration entre ROHM et A*Star permettra le développement de puces IA à destination de l’industrie. ROHM, spécialisé notamment en semi-conducteurs, apportera des algorithmes analytiques d’intelligence artificielle tandis qu’A*Star partagera ses compétences dans le domaine des puces de traitement de signaux mixtes à très faible puissance.

« Cette recherche en collaboration permettra de développer des puces capables de filtrer les volumes de données provenant de multiples capteurs, et de traiter des modèles de données complexes en temps réel. »

Cette nouvelle puce IA fonctionnera donc beaucoup plus rapidement et consommera moins d’énergie. Elle permettra de ce fait une plus grande productivité et une réduction conséquente des coûts de maintenance. ROHM la développe pour qu’elle soit compatible avec les technologies wireless telles que Wi-SUN et EnOcean 2, et qu’elle puisse s’intégrer dans ses propres nœuds de capteurs et modules wireless.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here