Intelligence artificielle Rocsys, start-up néerlandaise, propose une solution pour le branchement autonome des câbles...

Pour approfondir le sujet

Sur le même thème :

Canada : BrainBox AI, start-up gagnante du Défi «Tech For Our Planet» 2021, passe un accord de distribution mondiale avec le groupe ABB

BrainBox AI, start-up canadienne basée à Montréal, pionnière de la technologie prédictive et auto-adaptative pour les bâtiments commerciaux, a annoncé fin janvier dernier un...

Levée de fonds de 2,5 millions d’euros réalisée par AI Verse, start-up spécialiste du Deep Learning, auprès d’Innovacom et de Bpifrance

Basée à Sophia Antipolis, AI Verse développe une nouvelle technologie afin d'aider les entreprises à former de manière efficace leurs réseaux de Deep Learning...

MORAI lève 20,8 millions de dollars pour le développement d’outils de simulation destinés aux voitures autonomes

MORAI, plateforme de simulation automobile basée à Séoul, en Corée du Sud, a annoncé début février, une levée de 20,8 millions de dollars dans...

L’intelligence artificielle en soutien aux cardiologues pour la détection précoce de l’arythmie cardiaque

Le logiciel d'intelligence artificielle VX1 de Volta médical est actuellement en phase de test dans 18 services de cardiologie, dans plusieurs pays européens, dont à...

Rocsys, start-up néerlandaise, propose une solution pour le branchement autonome des câbles aux bornes de recharge

Fondée en 2019 aux Pays-Bas à Ryswick dans la banlieue de La Haye, avec une base américaine depuis l’année dernière aux Etats-Unis à Portland (Oregon), Rocsys développe des solutions pour le branchement autonome des câbles de recharge. La start-up vient d’ailleurs de remporter un contrat important à Oakland, en Californie.

Rocsys a été fondée il y a trois ans aux Pays-Bas par une équipe d’entrepreneurs expérimentés aux compétences et atouts très complémentaires : Crijn Bouman (co-fondateur d’Epyon, une borne de recharge rapide et vice-président chez ABB), Joost van der Weijde (docteur en robotique douce et co -fondateur de SpringScan) et Kanter van Deurzen (co-fondateur de Fizyr, une société de technologie de vision par ordinateur).

En 2021, Rocsys a levé 6,3 millions de dollars (5,25 millions d’euros) lors d’un tour de table mené par Forward.One qui lui ont permis de développer ses activités en Europe et en Amérique du Nord. Elle construit un système robotique de recharge automatisée destiné aux utilisations de la flotte, comme au port d’Oakland, où le principal opérateur de terminal maritime SSA Marine l’utilisera pour alimenter les tracteurs de chantier électriques qui déplacent les conteneurs.

Un marché prometteur

Les véhicules électriques sont de plus en plus nombreux, on estime qu’il y en aura au moins 145 millions au niveau mondial en 2030. On trouve des stations ou des bornes de recharge rapide mises à disposition gratuitement par de nombreux supermarchés mais aussi sur les aires d’autoroute et dans les villes et villages. Les files d’attente à ces bornes vont malheureusement augmenter. La société souligne :

« Le temps d’attente aux bornes de recharge publiques va augmenter, ce qui entraînera davantage de files d’attente. La frustration peut conduire à une mauvaise utilisation des connecteurs et à un client insatisfait. »

Pour éviter une mauvaise manipulation du client par maladresse ou énervement, Rocsys a développé un système qui prend soin de réaliser la connexion en douceur, ménageant à la fois la connectique et les câbles, en particulier ceux qui sont refroidis par liquide.
Rocsys ajoute:

« Ce qui réduira le besoin d’entretien et augmentera la durée de vie du matériel. »

Les solutions de recharge autonomes pour les connexions de recharge standard des véhicules électriques de Rocsys combinent la vision par ordinateur basée sur l’IA, la robotique douce brevetée et les services à distance.

Navigation plug-in transparente avec vision par ordinateur

La vision par ordinateur est le principe directeur principal de ces robots. Cette technologie oriente de manière transparente la fiche vers la prise. Cette solution de vision très avancée permet d’obtenir des informations 3D grâce à une seule caméra. Le robot a ainsi les informations nécessaires pour diriger de manière robuste la fiche vers la prise. Les algorithmes de vision par ordinateur basés sur le deep learning sont formés pour fonctionner dans des conditions météorologiques difficiles telles que la pluie, la neige, le brouillard et la lumière du soleil. Grâce à l’éclairage LED intégré, le système fonctionne jour et nuit.

En outre, cette technologie de robotique douce garantit que la fiche trouve son chemin en toute sécurité à l’intérieur de la prise dans un environnement client parfois difficile et exigeant. Elle doit gérer et absorber les mouvements inattendus du véhicule et permettre au client de décharger, simultanément à la recharge électrique, la cargaison, les passagers ou les chauffeurs.

Services à distance et SaaS pour une expérience vraiment fluide

Les robots Rocsys sont intelligents, connectés, permettent la téléopération, le diagnostic et l’assistance à distance, ils peuvent d’ailleurs être installés sur les bornes de recharge existantes. La société propose des intégrations d’API basées sur le cloud qui permettent aux clients de créer une opération de flotte globale transparente et complète.

De nombreuses applications

Une recharge autonome peut être intéressante pour les unités de construction de véhicules (pour une recharge en fin de ligne), les centres de R&D en automobile, les programmes pilotes de tests de flottes autonomes, les pistes d’essai de véhicules, les services de voiturier automatisés, les sites logistiques, les aéroports, les dépôts de camions et d’autobus, etc.

Pour les tracteurs électriques

Le dernier contrat signé ce mois-ci prévoit la fourniture par Rocsys de solutions de recharge autonome pour les tracteurs électriques de logistique à la SSA Marine d’Oakland, en Californie, le plus grand opérateur de terminaux maritimes indépendant et privé à l’échelle mondiale. Cette commande s’inscrit dans le cadre d’un projet qui vise à financer des équipements et des navires zéro émission dans trois ports californiens et profite ainsi d’un financement  de 50 millions de dollars (45,75 millions d’euros) du California Air Resources Board, (CARB), Conseil en charge de la qualité de l’air en Californie..


1ère Marketplace de l'IA et de la transformation numérique vous recommande :
 
Thierry Maubant

Partager l'article

Découvrez ActuIA n°8, le nouveau numéro du magazine de l’intelligence artificielle

L’été est bien là et c’est déjà l’heure du nouveau numéro d’ActuIA, votre magazine de l’intelligence artificielle ! Pour ce n°8 d’ActuIA, disponible dès...

Victor Schmidt, doctorant sous la direction de Yoshua Bengio, est le lauréat de la 6ème bourse Antidote en TAL

Druide informatique a annoncé fin mai la nomination du lauréat de la 6e Bourse Antidote en traitement automatique de la langue (TAL). Victor Schmidt,...

Retour sur le lauréat du Prix CNIL-INRIA pour la protection de la vie privée

Fin mai, François Pelligrini et Mathieu Cunche, co-présidents du Jury du Prix CNIL-Inria, ont remis le prix pour la protection de la vie privée...

La Lufthansa s’appuie sur le logiciel « Virtual Aviation Training » de NMY pour former ses équipes de cabine

La pandémie a fortement impacté les compagnies aériennes. Depuis la levée des restrictions sanitaires, elles doivent affronter un autre problème : malgré une forte...
Recevoir une notification en cas d'actualité importante    OK Non merci