Intelligence artificielle Risques en matière de cybersécurité dans les véhicules autonomes : l'ENISA formule...

Pour approfondir le sujet

Skoda ouvre son laboratoire dédié à l’intelligence artificielle pour améliorer sa production de véhicules électriques

Au sein de l'Université technique d'Ostrava, en République tchèque, le constructeur automobile Skoda a inauguré un laboratoire de production par intelligence artificielle (AIM.Lab). Cette...

Recevez le numéro 5 d’ActuIA, le magazine de l’intelligence artificielle

Le numéro 5 d’ActuIA, le magazine de l’intelligence artificielle, arrive en kiosques et en version numérique le 21 septembre 2021 ! Recevez-le directement chez...

Québec : création d’une chaire de recherche en numérique de la santé pour mieux soigner les maladies rares

Mieux comprendre les maladies rares afin de mieux les diagnostiquer et les traiter efficacement constitue un défi de taille en raison de la multiplicité...

Greenly lève 3 millions de dollars pour déployer sa solution de comptabilité carbone alimentée par l’IA

Greenly, une start-up technologique spécialisée dans l'aide aux organisations à réduire leurs émissions de dioxyde de carbone, a annoncé cette semaine une levée de...

Risques en matière de cybersécurité dans les véhicules autonomes : l’ENISA formule ses recommandations

Le Centre commun de recherche (CCR) de la Commission et l’Agence de l’UE pour la cybersécurité (ENISA) a publié cette semaine un rapport sur les risques en matière de cybersécurité liés à l’intelligence artificielle (IA) dans les véhicules autonomes. Il y formule notamment des recommandations et préconise une approche de sécurité dès la conception dans le développement des fonctionnalités d’IA dans les véhicules autonomes, où la cybersécurité devient un élément central de la conception des véhicules.

En supprimant la cause la plus fréquente d’accidents de la route – le conducteur humain – les véhicules autonomes devraient réduire les accidents de la route et les décès. Cependant, ils peuvent présenter un type de risque complètement différent pour les conducteurs, les passagers et les piétons. Les véhicules autonomes font appel à des systèmes d’intelligence artificielle, utilisant des techniques d’apprentissage automatique pour collecter, analyser et transférer des données, afin de prendre des décisions qui, dans les voitures conventionnelles, sont prises par les humains.

Mariya Gabriel, commissaire à l’innovation, à la recherche, à la culture, à l’éducation et à la jeunesse a ainsi déclaré :

« Les véhicules autonomes ne peuvent atteindre leur potentiel en termes de réduction des accidents de la route que s’ils sont en mesure de faire face aux risques en matière de cybersécurité. Je salue ce rapport et j’encourage les constructeurs automobiles, les décideurs politiques et les chercheurs à travailler main dans la main pour donner suite à ses recommandations pratiques afin de garantir la sécurité des futurs véhicules autonomes. »

Ces systèmes, comme tous les systèmes informatiques, sont vulnérables aux attaques qui pourraient compromettre le bon fonctionnement du véhicule. Le rapport du CCR et de l’ENISA met en lumière les risques de cybersécurité liés à l’adoption de l’IA dans les voitures autonomes et formule des recommandations pour les atténuer.

Thierry Breton, commissaire chargé du marché intérieur, a indiqué :

« La conduite autonome, les voitures connectées, les véhicules électriques et la mobilité partagée seront des moteurs essentiels de l’industrie automobile dans les années à venir. Nous devons veiller à ce que ces innovations soient sûres et fiables dès la conception. Avec les États membres, nous mettons en place un cadre solide pour prévenir les cybermenaces et y faire face — notamment une nouvelle stratégie de cybersécurité de l’UE, une proposition de révision de la directive SRI, la boîte à outils de sécurité 5G de l’UE, le cadre européen de cybersécurité, et d’autres encore. »

Le rapport recommande des évaluations systématiques de la sécurité et des risques des composants de l’intelligence artificielle avant et tout au long du processus de développement. Il plaide également en faveur de politiques de sécurité dans le domaine de l’intelligence artificielle et d’une culture de la sécurité, dans le cadre desquelles tous les acteurs participant au développement des produits sont suffisamment compétents en matière de cybersécurité et travaillent de concert avec l’objectif commun de création d’un produit sûr.

Juhan Lepassaar, directeur exécutif de l’Agence de l’UE pour la cybersécurité a déclaré :

« Lorsqu’un véhicule autonome en situation d’insécurité franchit la frontière d’un État membre de l’UE, il en va de même de ses vulnérabilités. La sécurité ne devrait pas être considérée comme une conséquence positive, mais plutôt comme une condition préalable au déploiement fiable des véhicules sur les routes européennes. »

Le rapport est disponible en PDF ICI.

Dede, G., Hamon, R., Junklewitz, H., Naydenov, R., Malatras, A. and Sanchez, I., Cybersecurity challenges in the uptake of artificial intelligence in autonomous driving, EUR 30568 EN, Publications Office of the European Union, Luxembourg, 2021, ISBN 978-92-76-28646-2, doi:10.2760/551271, JRC122440.


1ère Marketplace de l'IA et de la transformation numérique vous recommande :
 
Pierre-yves Gerlat

Partager l'article

Skoda ouvre son laboratoire dédié à l’intelligence artificielle pour améliorer sa production de véhicules électriques

Au sein de l'Université technique d'Ostrava, en République tchèque, le constructeur automobile Skoda a inauguré un laboratoire de production par intelligence artificielle (AIM.Lab). Cette...

Recevez le numéro 5 d’ActuIA, le magazine de l’intelligence artificielle

Le numéro 5 d’ActuIA, le magazine de l’intelligence artificielle, arrive en kiosques et en version numérique le 21 septembre 2021 ! Recevez-le directement chez...

Québec : création d’une chaire de recherche en numérique de la santé pour mieux soigner les maladies rares

Mieux comprendre les maladies rares afin de mieux les diagnostiquer et les traiter efficacement constitue un défi de taille en raison de la multiplicité...

Greenly lève 3 millions de dollars pour déployer sa solution de comptabilité carbone alimentée par l’IA

Greenly, une start-up technologique spécialisée dans l'aide aux organisations à réduire leurs émissions de dioxyde de carbone, a annoncé cette semaine une levée de...