Région Occitanie : ANITI et Ekitia lancent une consultation régionale sur le rapport des citoyens à l’IA

Dans le cadre de sa stratégie de diffusion des connaissances en lien avec l’IA, l’Institut Interdisciplinaire d’Intelligence Artificielle de Toulouse (ANITI) et Ekitia (ex Occitanie Data) ont lancé le 22 septembre une consultation citoyenne sur les connaissances, l’acceptabilité et les enjeux éthiques concernant les technologies émergentes reliées au big data et à l’IA.

L’intelligence artificielle fait aujourd’hui partie de notre quotidien mais suscite encore de nombreuses craintes. Souvent confrontées à de la défiance face à cette technologie, les équipes d’ANITI et d’Ekitia ont fait le constat qu’il n’y a pas de connaissance claire sur l’opinion de la population quant aux potentialités de l’IA et leur place dans la société de demain. Elles ont donc lancé une consultation régionale pour faire un état des lieux des connaissances et des opinions du plus grand nombre sur l’IA.

Bertrand Monthubert, Président d’Ekitia et du CNIG (Conseil National de l’Information Géographique) explique :

« Entre enthousiasme et inquiétude, l’IA laisse peu d’entre nous indifférents. Chacune et chacun de nous doit être en capacité de comprendre les enjeux de la donnée et de l’IA face à une technologie qui bouleverse notre quotidien. En consultant directement les citoyennes et citoyens d’Occitanie, nous travaillons à les rendre acteurs de leur avenir numérique. »

ANITI et Ekitia partagent la même valeur d’une IA de confiance. Soutenus par la Région Occitanie pour cette enquête, ils ont été accompagnés dans l’élaboration de la méthodologie par un comité scientifique pluridisciplinaire composé de chercheurs, d’industriels, de représentants de l’Éducation Nationale et de citoyens. Le champ du public visé est large : collégiens, étudiants, professionnels du numérique et néophytes. Avec l’ambition de recueillir plusieurs milliers de réponses, cette consultation inédite sera la plus vaste jamais réalisée en France sur le sujet.

Marc Renner, Administrateur provisoire de l’Université Fédérale Toulouse Midi-Pyrénées, déclare :

« L’intelligence artificielle est connue de tous, sans pour autant que chacun ait une idée précise de sa définition, de son fonctionnement et de ses implications. Loin d’être purement technologiques, ses enjeux touchent au coeur même de la démocratie et des libertés. Il est donc fondamental qu’à côté des actions de recherche et de formation se déploient des initiatives de science participative et de diffusion de la culture scientifique relative à l’IA. Cette consultation représente donc une démarche indispensable permettant une appropriation des sujets de l’IA par les citoyens ! »

La participation à cette consultation ne prend qu’une dizaine de minutes. Cette dernière comprend quatre enquêtes distinctes, chacune, ciblant un public différent, aborde les connaissances en matière d’IA et les inquiétudes des citoyens face à des enjeux essentiels notamment la protection des données personnelles, la non-discrimination, la collaboration homme-machine ou l’empreinte carbone.

La consultation, d’une durée de six mois, vise à :

• Renforcer des actions de sensibilisation sur l’IA (exposition, conférences – débat, dossiers pédagogiques…) adaptées à chacun des publics, avec des actions particulièrement ciblées vers le public scolaire (élèves et enseignants) ;

• Produire des éléments d’analyse sur la perception de la transformation du travail par l’IA à partir notamment des réponses exprimées par les professionnels de l’IA ;

• Partager avec la communauté académique, les décideurs socio-économiques et politiques les conclusions permettant d’établir de nouvelles orientations pour mettre l’IA et l’utilisation de la donnée au service des concitoyens.

Une analyse complète des réponses sera réalisée par des scientifiques, mais également lors d’un événement participatif ouvert aux citoyens et aux citoyennes. La méthode, les données et les analyses seront restituées le plus largement possible au public et ce, conformément au principe de la science ouverte.

Gwenaël Kaminski, enseignant-chercheur en sciences cognitives à l’Université Jean-Jaurès, chargé de mission à l’Université Fédérale Toulouse Midi-Pyrénées et coordinateur de la consultation, conclut :

« Nous avons des attentes toutes particulières concernant la position des futurs répondants sur certains points bien spécifiques de cette consultation : sur la question de l’intention d’une IA, le contrôle des technologies d’IA, les champs d’applications de l’IA (médical, juridique, administratif…) ou encore sur le partage de données, élément récurrent du débat sur ce sujet. »

Cette consultation citoyenne sur l’IA, en contribuant au dialogue science-société, permettra de renforcer le pouvoir d’action des participants et des participantes, et générera des actions concrètes à l’échelle du territoire régional, qui seront partagées nationalement par les réseaux académiques.


1ère Marketplace de l'IA et de la transformation numérique vous recommande :
Netwave Suite - Product par Netwave

Grâce à sa technologie exclusive d’ia inductive, netwave suite est une plateforme de référence en matière de personnalisation temps réel en mode saas....

 
Partager l'article
Abonnez-vous à ActuIA, la revue professionnelle de l'intelligence artificielle magazine intelligence artificielle Découvrez la revue professionnelle de l'intelligence artificielle
intelligence artificielle
À PROPOS DE NOUS
Le portail francophone consacré à l'intelligence artificielle et à la datascience, à destination des chercheurs, étudiants, professionnels et passionnés.