Retour sur le Soph.I.A Summit 2022 : 3 jours au cœur de la recherche en intelligence artificielle à Sophia Antipolis

La cinquième édition du Soph.I.A Summit, Organisé par Université Côte d’Azur, la Communauté d’Agglomération de Sophia Antipolis et le Sophia Club Entreprises avec le soutien du Département des Alpes Maritimes et du 3IA Côte d’Azur, s’est tenue du 23 au 25 novembre dernier en format hybride. Près de 400 personnes ont assisté à l’événement, à la fois en présentiel et en digital.

Institutionnels, experts et chercheurs du monde entier y ont abordé les enjeux de l’IA autour des six thématiques principales de l’événement :

  • « AI & Health » : IA appliquée à la santé
  • « AI & Biology » : IA appliquée à la biologie
  • « AI & Smart Territories » : IA appliquée au développement durable
  • « Sustainable AI » : IA appliquée au développement durable
  • « AI & management » : Relations entre IA et management
  • « AI Fundamentals » : Fondamentaux de l’IA

Au total, près de 50 conférences, keynotes, tables rondes et présentations ont été proposées par des chercheurs nationaux et internationaux reconnus, des doctorants mais aussi des institutions publiques nationales et internationales.

C’est Charles Bouveyron, Directeur du 3IA Côte d’Azur et Responsable de Chaire pour le Soph.I.A Summit, qui a présenté cette édition 2022 du Soph.I.A Summit, rappelant les enjeux autour de l’évènement, organisé chaque année depuis 2018.

Un programme riche

Une dizaine de spécialistes de l’IA de renommée internationale ont présenté leurs recherches durant ces 3 jours, complétés par 25 exposés sélectionnés par le Comité scientifique de l’événement.

Le Soph.I.A Summit et ses nombreuses conférences scientifiques, tables rondes et posters sont autant d’opportunités pour les chercheurs et les entreprises d’échanger autour des tendances en matière d’innovation et de recherches en intelligence artificielle.

C’est aussi l’occasion pour les élus et l’Université de la Côte d’Azur de mettre en avant l’excellence de Sophia Antipolis, première technopole de France et d’Europe, fondée en 1969 par Pierre Laffitte.

L’événement comptait parmi ses partenaires des organisations privées et publiques nationales et internationales : 3IA Côte d’Azur, Accenture, Amadeus, CNRS, Eurecom, ICAIR, Median Technologies, Skema Business School et la startup Videtics, mais aussi, depuis cette année, la ville de Québec ainsi que des médias scientifiques, technologiques et académiques français, anglais, israéliens et québécois.

La première journée portait plus particulièrement sur l’IA et la Santé et sur l’IA et la biologie. Daniel Rueckert, professeur de traitement de l’information visuelle et ancien chef du département d’informatique de l’Imperial College de Londres nous a parlé du recours à l’intelligence artificielle pour améliorer la pose d’un diagnostic en radiologie. Gaëtan Desrues, chercheur à l’INRIA, a présenté un modèle électromécanique couplé du cœur pour la thérapie de resynchronisation cardiaque. Une table ronde, présentée par Olivier Humbert de l’Université Côte d’Azur, portrait sur l’IA et la problématique du RGPD et de la sécurité des données.

La deuxième journée portait sur les thèmes de territoires intelligents et de sécurité. Elle a débuté avec la présence d’Emmanuel Gobet, Professeur à l’École Polytechnique, nous a parlé de son travail de recherche sur l’estimation des quantiles à partir de distributions à queues lourdes avec des réseaux neuronaux. Massimiliano Pronesti, d’Amadeus, a présenté l’état de ses recherches portant sur l’analyse de sentiments basée sur le calcul quantique pour l’industrie du voyage.

Enfin, la dernière journée de cette cinquième édition du Soph.I.A Summit était consacrée aux fondamentaux de l’intelligence artificielle. Serena Villata, directrice scientifique au 3IA Côte d’Azur, était la responsable de chaire. Irina Gurevych, de l’Université de Darmstadt a présenté ses recherches sur comment combattre la désinformation avec un langage naturel plus réaliste.

Des chercheurs récompensés pour leurs recherches prometteuses

Le Soph.I.A Summit proposait pour la première fois cette année des prix de plusieurs milliers d’euros afin de récompenser les meilleurs posters et démonstrations.

Après une première sélection par le comité scientifique du Soph.I.A Summit, chercheurs et doctorants ont pu exposer leurs travaux (18 posters et 4 démo). Ceux-ci ont été départagés, dans le cadre de cinq prix récompensant les perspectives de leurs recherches et la qualité de présentation de celles-ci. Les lauréats ont été annoncés lors de la cérémonie de clôture :

  • Le Sophia Awards a été remis à la startup Neuropin, fondée par Antonia Machlouzarides-Shalit. Ce prix est décerné par la Communauté d’Agglomération Sophia Antipolis et l’Incubateur PACA-Est. Son lauréat a décroché un chèque de 5 000 €, la possibilité de se voir accompagner par l’incubateur PACA-Est, l’intégration à l’espace showroom de la Maison de l’Intelligence Artificielle ainsi qu’un badge pour accéder au prochain IA Cannes Festival.
  • SAP Sustainable Price, remis à Mathieu Merian, PDG de la startup My3D. Leurs travaux ont pour objectif de faciliter l’accès aux technologies de recyclage du papier pour le grand public. Ce prix a été décerné par Olena Kushakovska, Directrice générale de SAP Labs France.
  • Trois prix ont été décernés par l’Université Côte d’Azur. Chaque lauréat a reçu un chèque de 2 000€ pour les soutenir dans la réalisation de leurs travaux de recherches.

1ère Marketplace de l'IA et de la transformation numérique vous recommande :
WOP - Plateforme de Planification des Ressources Humaines par EURODECISION

La plateforme wop regroupe plusieurs modules de planification des ressources humaines : - module de gestion prévisionnelle des effectifs (gpec), - m...

 
Partager l'article
Abonnez-vous à ActuIA, la revue professionnelle de l'intelligence artificielle magazine intelligence artificielle Découvrez la revue professionnelle de l'intelligence artificielle
intelligence artificielle
À PROPOS DE NOUS
Le portail francophone consacré à l'intelligence artificielle et à la datascience, à destination des chercheurs, étudiants, professionnels et passionnés.