Prédire l’apparition de troubles anxieux dès l’adolescence grâce à l’apprentissage automatique

Environ un adulte sur cinq est concerné par un trouble anxieux au cours de sa vie. La plupart d’entre eux se manifestant dès l’enfance ou l’adolescence, les détecter de façon précoce permettrait d’éviter une aggravation des symptômes. Des chercheurs ont suivi l’évolution de la santé mentale d’un groupe d’adolescents de 14 ans jusqu’à leurs 23 ans. Grâce à l’IA, ils ont identifié les signes avant-coureurs les plus prédictifs à l’adolescence de l’apparition de troubles anxieux chez les jeunes adultes. Les résultats de cette étude sont publiés dans Molecular Psychiatry.

Il existe plusieurs types de troubles anxieux : l’anxiété généralisée, le trouble panique, les phobies spécifiques, l’agoraphobie, le trouble d’anxiété sociale et le trouble d’anxiété de séparation. La personne atteinte d’une de ces pathologies ressent une angoisse forte et durable sans lien avec un danger ou une menace réelle, qui perturbe son fonctionnement normal et ses activités quotidiennes.

S’ils concernent un adolescent sur trois, certains de ces troubles psychiatriques, notamment le trouble panique et le trouble d’anxiété généralisée, apparaissent généralement un peu plus tard dans la vie ou se consolident au début de l’âge adulte. Détecter les adolescents à risque élevé de développer une anxiété clinique est essentiel.

Aucune étude ne s’était jusqu’alors intéressée à la recherche de prédicteurs des troubles anxieux. Cette première, dirigée par les chercheurs Inserm Jean-Luc Martinot et Éric Artiges, au sein du laboratoire Trajectoires développementales et psychiatrie (Inserm/ENS Paris-Saclay) et du Centre Borelli (CNRS/Université Paris-Saclay), a permis d’identifier les trois signes avant-coureurs les plus prédictifs à l’adolescence de l’apparition de troubles anxieux à l’âge adulte.

Les chercheurs ont pour cela suivi un groupe d’adolescent(e)s européens âgés de 14 ans au moment de leur inclusion à Imagen, une étude de cohorte européenne qui a recruté 2 223 adolescents âgés de 14 ans entre 2008 et 2011, composée de jeunes de la population générale et non de patients. Elle comprend des données de neuroimagerie de ceux-ci à l’âge de 14 ans, ainsi que plusieurs questionnaires évaluant les troubles mentaux, le fonctionnement émotionnel et la consommation d’alcool et de substances, cependant, il est à noter qu’elle n’a pas été conçue pour l’étude de l’anxiété clinique. Finalement, 580 d’entre eux ont été pris en compte dans cette étude : 156 souffrant d’anxiété clinique à 18-23 ans ont été étudiés à l’âge de 14 ans avec les 424 autres en bonne santé.

Prédire l’anxiété clinique

Ces volontaires ont rempli des questionnaires en ligne renseignant leur état de santé psychologique à 14, 18 et 23 ans.

Grâce à l’IA, trois signes avant-coureurs ont été mis en évidence, dont la présence à l’adolescence augmente significativement le risque statistique de troubles anxieux à l’âge adulte :

  • Le neuroticisme, une tendance persistante à ressentir des émotions négatives (peur, tristesse, gêne, colère, culpabilité, dégoût), une mauvaise maîtrise des pulsions, et une inadaptation face aux stress;
  • Le désespoir, associé à un faible score de réponses évaluant l’optimisme et la confiance en soi;
  • Les symptômes émotionnels liés aux réponses indiquant des symptômes tels que  des maux de tête ou d’estomac, de nombreux soucis, de l’inquiétude, de la nervosité, de la peur, une perte de confiance…

Le neuroticisme était la caractéristique la plus prédictive de l’anxiété future dans l’échantillon d’anxiété regroupé.

L’apport de la neuroimagerie

Une partie de l’étude s’est par ailleurs intéressée à l’observation du cerveau des volontaires à partir d’examens d’imagerie par résonnance magnétique (IRM). Celle-ci avait auparavant  révélé des différences transversales dans le volume de matière grise chez les adolescents souffrant de troubles anxieux.

Selon les chercheurs, aucune contribution des caractéristiques de neuroimagerie dans les régions classiques d’intérêt pour l’anxiété n’a été trouvée dans la prédiction des troubles anxieux regroupés. Cependant, les volumes bilatéraux de caudés et de pallidum à l’âge de 14 ans ont été des contributeurs majeurs à la prédiction spécifique du taux d’anxiété généralisé (TAG) pur à l’âge de 18 à 23 ans, avec des volumes plus importants dans les deux régions indiquant un diagnostic futur de TAG. De plus, la prédiction des futurs troubles anxieux multiples à la fin de l’adolescence impliquait un plus grand volume gris périaqueducal.

Jean-Luc Martinot, Directeur de recherche à l’Inserm et pédopsychiatre, co-auteur de l’étude, conclut :

« NOTRE ÉTUDE RÉVÈLE POUR LA PREMIÈRE FOIS QU’IL EST POSSIBLE DE PRÉDIRE DE FAÇON INDIVIDUALISÉE, ET CE DÈS L’ADOLESCENCE, L’APPARITION DE TROUBLES ANXIEUX FUTURS. CES PRÉDICTEURS OU SIGNES AVANT-COUREURS IDENTIFIÉS POURRAIENT PERMETTRE DE DÉTECTER LES PERSONNES À RISQUE PLUS TÔT ET DE LEUR PROPOSER UNE INTERVENTION ADAPTÉE ET PERSONNALISÉE, TOUT EN LIMITANT LA PROGRESSION DE CES PATHOLOGIES ET LEURS CONSÉQUENCES SUR LA VIE QUOTIDIENNE ».

Sources de l’article :

https://presse.inserm.fr/predire-lapparition-de-troubles-anxieux-des-ladolescence-grace-a-lintelligence-artificielle/46292/

“Anxiety onsets in adolescents : a machine-learning prediction”

Chavanne, A.V., Paillère Martinot, M.L., Penttilä, J. et al. Apparition de l’anxiété chez les adolescents: une prédiction d’apprentissage automatique. Molecular Psychiatry.28, 639-646 (2023). https://doi.org/10.1038/s41380-022-01840-z


1ère Marketplace de l'IA et de la transformation numérique vous recommande :
RML (Responsible Machine Learning) par Axionable

Notre solution dédiée à la réalisation de projets de machine learning responsable pour vous accompagner dans le cadrage, le développement et l'industr...

 
Partager l'article
Abonnez-vous à ActuIA, la revue professionnelle de l'intelligence artificielle magazine intelligence artificielle Découvrez la revue professionnelle de l'intelligence artificielle
intelligence artificielle
À PROPOS DE NOUS
Le portail francophone consacré à l'intelligence artificielle et à la datascience, à destination des chercheurs, étudiants, professionnels et passionnés.