Intelligence artificielle Orange, Generali, Sanofi et Capgemini lancent Future4care, un accélérateur de start-ups

Pour approfondir le sujet

Sur le même thème :

L’accélérateur de start-up Future4care lance son premier appel à projet autour de la santé numérique

En juin dernier, Orange, Sanofi, Capgemini et Generali annonçaient la création d'un accélérateur européen de start-up du nom de Future4care. Dans le cadre de...

La CCI Aix Marseille-Provence lance son laboratoire d’expérimentation dédié à l’intelligence artificielle

Le "riality Lab" : C'est le nom donné au nouveau laboratoire d'expérimentation des usages liés à l'IA lancé par la chambre de commerce et...

SoftBank Vision Fund et Speedinvest lancent la seconde édition du programme d’accélération Emerge

Le fonds d'investissement européen Speedinvest et le fonds de placement SoftBank Investement Advisers ont annoncé le lancement de la seconde édition programme d'accélération Emerge....

L’Université Grenoble Alpes et Orange inaugurent leur laboratoire commun dédié à l’IA en santé

Alors que l'OMS vient de remettre son rapport sur l'intelligence artificielle en matière de santé, Orange et l'Université Grenoble Alpes inaugurent leur laboratoire commun...

Orange, Generali, Sanofi et Capgemini lancent Future4care, un accélérateur de start-ups

Orange, Sanofi, Capgemini et Generali ont annoncé la création d’un accélérateur européen de start-up intitulé Future4care. Il aura pour objectif d’aider les jeunes pousses à développer rapidement des solutions digitales de santé et à déployer leurs outils pour les mettre à disposition des patients et des professionnels de santé. Les candidats seront sélectionnés sur dossier en répondant à des appels à projets ou bien dans le cadre de candidatures spontanées. 

Un accélérateur de start-up spécialisée en santé digitale

Future4care est un écosystème d’open-innovation et un accélérateur européen de start-up en santé digitale. Il a pour mission d’accélérer le développement des start-up et de créer un institut proposant du contenu lié à la santé numérique, pour à terme, délivrer un label de référence. Ce dernier proposera des programmes de conférences, réalisera une veille des nouvelles technologies et usages et mettra en relation les membres de l’écosystème Future4care avec des experts externes. Philippe Peyre, président de Future4care, s’est exprimé quant à la création de cet accélérateur :

“Les nouvelles technologies et la data sont devenues essentielles à l’innovation dans la santé. La France et plus largement l’Europe possèdent les atouts nécessaires pour faire émerger les solutions e-santé de demain. Nous sommes convaincus que la conjugaison des capacités des grandes
entreprises avec l’agilité des jeunes pousses permettra l’émergence de solutions digitales qui
apporteront de la valeur aux patients et à l’écosystème de santé dans son ensemble.”

Les partenaires et start-ups de l’écosystème auront accès au BioPark Future4care, un espace de 6 400m² situé à Paris qui ouvrira en décembre 2021. On y retrouvera des espaces de travail, de réception, de networking et de rencontres. Un parcours de labs thématiques sera également mis en place pour que chaque start-up rejoignant Future4care puisse bénéficier d’un accompagnement personnalisé : Creative Lab, Medical/Regulatory Lab, Business & Ethics Lab, Data & IA Lab, Living Lag. Chaque start-up pourra y imaginer, concevoir, texter, fiabiliser et lancer ses solutions.

Une offre d’accompagnement pour aider au mieux les start-up

Agnès De Leersnyder, Directrice générale de Future4care, a évoqué l’offre proposée par l’accélérateur de start-up :

“Future4care représente une opportunité inédite pour les start-up et, plus globalement pour tous les acteurs du secteur, de bâtir ensemble la santé numérique de demain. L’offre d’accompagnement aux start-up que nous développons vise à donner aux entrepreneurs talentueux tous les moyens de réussir la mise sur le marché de leur produit et de proposer des solutions concrètes qui améliorent la vie de chacun et l’efficacité de nos systèmes de soins. Nous avons choisi de proposer l’intégralité de nos services sur notre plateforme digitale et d’ouvrir un lieu de travail et d’échanges au coeur du BioPark à Paris. J’ai hâte de voir grandir cette communauté où se côtoieront start-up, industriels, experts scientifiques, académiques, associations de patients, hôpitaux et centres de soins. Tous permettront de créer des solutions «made in Future4care» au service des patients et des professionnels de santé.”

L’offre de Future4care sera disponible en ligne à partir de novembre 2021 grâce à une plateforme d’échange. À terme, l’accélérateur Future4care aura pour vocation de rassembler un vaste écosystème d’acteurs diversifiés, composé :

  • des quatre membres fondateurs (Orange, Generali, Capgemini et Sanofi) ;
  • d’une quinzaine d’entreprises partenaires ;
  • d’une centaine de start-up françaises et européennes ;
  • d’acteurs de la santé, de la technologie et de l’assurance ;
  • des acteurs des hôpitaux publics et privés ;
  • des associations de patients ;
  • des régulateurs ;
  • ainsi que des écoles et universités.

Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée à l’Industrie, s’est exprimée autour de la création de cet écosystème :

“Je me félicite de la création de Future4care, en cohérence avec les priorités du gouvernement pour faire de la France un pays leader en santé digitale. L’innovation numérique est en effet au cœur de nos priorités pour améliorer la prise en charge des patients et trouver des solutions thérapeutiques plus efficaces.”

Le 16 juin prochain, l’accélérateur de start-up participera à l’évènement Viva Technology puis, en septembre, un appel à projets sera lancé sur les thématiques suivantes : “la prise en charge du patient à distance grâce aux nouvelles technologies” et “la médecine personnalisée, du diagnostic jusqu’au traitement”. En novembre 2021, ce sera l’onboarding des start-up et le lancement de l’offre de service dans sa version 100 % digitale. Enfin, en décembre 2021, le BioPark Future4care sera inauguré.


1ère Marketplace de l'IA et de la transformation numérique vous recommande :
 
Zacharie Tazrout

Partager l'article

Bruxelles : Améliorer les services publics grâce à l’IA et FARI

FARI, institut bruxellois pour l'intelligence artificielle, mis en place l'an passé dans le cadre du plan de relance, a pour objectif de relier les...

L’IA axe majeur du nouveau plan de travail INPI-IPOS

Début janvier 2022, Pascal Faure, directeur général de l’INPI et Madame Rena Lee, son homologue de l’office de propriété intellectuelle à Singapour (IPOS) ont...

Robots tueurs : les Nations Unies peinent à poser un cadre juridique à l’emploi des armes létales autonomes

Dès 2013, les Systèmes d'Armes Létales Autonomes (SALA) ont fait l'objet de discussions lors de la Convention des Nations Unies portant sur les Armes...

XXII lance une charte éthique pour l’édition de logiciels d’IA

L'Intelligence Artificielle est en plein essor et les technologies qu'elle a permis de développer, en évolution constante. Les problèmes éthiques que peuvent poser leur...
Recevoir une notification en cas d'actualité importante    OK Non merci