Intelligence artificielle Le MIT crée une puce spéciale pour IA consommant jusqu'à 95% d’électricité...

Pour approfondir le sujet

Sur le même thème :

Cas d’usage : John Deere, en collaboration avec Intel, développe sa propre solution de détection automatique

La société John Deere, spécialisée dans la fabrication de matériel agricole, pilote une solution qui utilise la vision par ordinateur pour détecter automatiquement les défauts...

Une équipe de recherche du MIT développe une fibre textile intelligente qui stocke et analyse des données

Plusieurs chercheurs du Massachusetts Institute of Technology (MIT) ont conçu une fibre dotée de capacités numériques grâce à un réseau de neurones artificiels. Celle-ci...

Google I/O : annonce de la quatrième génération de TPU et lancement des pods exaflopiques

Dans le cadre du Google I/O 2021, de nombreuses nouveautés sont annoncées par la firme de Mountain View. L'une d'entre elles concerne le développement...

10 projets innovants issus des laboratoires de recherche régionaux seront présentés lors de la vitrine technologique du Forum 5i

Le 15 mai prochain, le Forum 5i se tiendra à Grenoble. À cette occasion, la vitrine technologique, sur le thème de l'intelligence artificielle, mettra...

Le MIT crée une puce spéciale pour IA consommant jusqu’à 95% d’électricité en moins

Le marché des puces et les fabricants de smartphones, entre autres, s’intéressent de très près aux puces dédiées à l’intelligence artificielle. Le 13 février dernier, le Massachusetts Institute of Technology (MIT) a annoncé avoir conçu un nouveau processeur spécifique. Ce dernier est dédié à l’intelligence artificielle et au machine learning et consomme jusqu’à 95% en moins d’énergie.

Comme l’indique l’institut américain, cette puce est destinée au fonctionnement des réseaux de neurones. Elle pourra être intégrée aux systèmes de reconnaissance visuelle ou encore de traitement et maîtrise du langage. L’un de ses principaux atouts réside dans sa très faible consommation d’énergie puisque qu’elle permettrait d’économiser jusqu’à près de 95% d’électricité. Le processeur du MIT pourrait donc parfaitement être utilisé dans des smartphones et autres supports portatifs connectés. Il a été fabriqué pour être compatible avec les systèmes requérant une grande inter-connectivité et a une vitesse de traitement des données importante, entre 3 et 7 fois plus élevée que les puces actuellement sur le marché.

Avishek Biswas, chercheur ayant travaillé sur le projet a expliqué dans le communiqué du MIT en date du 13 février 2018 :

« Le modèle habituel de processeur fait qu’il y a une mémoire sur une partie de la puce, et un processeur sur l’autre partie, et vous déplacez la donnée entre les deux parties pour faire des calculs ».

« Étant donné que les algorithmes de machine learning ont besoin de beaucoup de traitements, c’est ce va-et-vient de transfert de données qui est la portion la plus importante en terme de consommation d’énergie. Mais le traitement de ces algorithmes peut être simplifié par une opération spécifique, baptisée le ‘dot product‘. Notre approche a été de se demander si on pouvait implémenter cette fonctionnalité ‘dot product‘ au sein de la mémoire afin de ne pas avoir à faire ce va-et-vient de data ».

L’une des premières applications d’une telle puce pourrait concerner l’Internet des objets (IoT) comme l’a indiqué Al Dario Gil, vice-président chez IBM :

« C’est une démonstration prometteuse […] pour les applications deep learning. […] Cela va très certainement étendre les possibilités d’utilisation de réseaux neuronaux convolutifs plus complexes pour la classification d’images et de vidéos dans l’Internet des objets du futur ».


1ère Marketplace de l'IA et de la transformation numérique vous recommande :
 
Thierry Maubant

Partager l'article

Découvrez ActuIA n°8, le nouveau numéro du magazine de l’intelligence artificielle

L’été est bien là et c’est déjà l’heure du nouveau numéro d’ActuIA, votre magazine de l’intelligence artificielle ! Pour ce n°8 d’ActuIA, disponible dès...

Victor Schmidt, doctorant sous la direction de Yoshua Bengio, est le lauréat de la 6ème bourse Antidote en TAL

Druide informatique a annoncé fin mai la nomination du lauréat de la 6e Bourse Antidote en traitement automatique de la langue (TAL). Victor Schmidt,...

Retour sur le lauréat du Prix CNIL-INRIA pour la protection de la vie privée

Fin mai, François Pelligrini et Mathieu Cunche, co-présidents du Jury du Prix CNIL-Inria, ont remis le prix pour la protection de la vie privée...

La Lufthansa s’appuie sur le logiciel « Virtual Aviation Training » de NMY pour former ses équipes de cabine

La pandémie a fortement impacté les compagnies aériennes. Depuis la levée des restrictions sanitaires, elles doivent affronter un autre problème : malgré une forte...
Recevoir une notification en cas d'actualité importante    OK Non merci