Intelligence artificielle Malakoff Médéric et l'intelligence artificielle : entretien avec David Giblas

Pour approfondir le sujet

Sur le même thème :

Graphcore et Tractable annoncent un partenariat pour accélérer le traitement des sinistres automobiles

Afin d'accélérer le traitement de sinistres et d'accidents automobile, l'assurtech Tractable et le spécialiste de l'IA et du machine learning Graphcore annoncent leur collaboration....

Golem.ai et Investance Partners s’associent pour faciliter l’adoption de l’intelligence artificielle par les acteurs de la finance

Le monde de la finance est en train de connaitre une véritable transformation. L'intelligence artificielle propose une longue série d'avancées. Celles-ci devraient permettre aux...

Watson bientôt chez Orange Bank

Le système d'intelligence artificielle Watson conçu par IBM s'installe dans de nombreuses entreprises et est désormais présent dans plus de 40 pays. Certaines sociétés d'assurance...

La filiale ‘assurance’ de BNP Paribas s’oriente vers l’intelligence artificielle et la robotique

A l'occasion d'Innorobo cette semaine à Paris, BNP Paribas Cardif, filiale du groupe bancaire français, est venue confirmer sa volonté d'intégrer les nouvelles technologies...

Malakoff Médéric et l’intelligence artificielle : entretien avec David Giblas

La santé et la prévoyance sont deux domaines d’application majeurs de l’intelligence artificielle. Il s’agit également du coeur de métier de Malakoff Médéric, l’un des géants en matière de protection sociale. Le groupe a rapidement compris l’intérêt de l’intelligence artificielle pour ses activités et ses clients, mais son implication dans le domaine va bien au delà. Nous avons eu le plaisir de nous entretenir avec David Giblas, Directeur Innovation, Digital et Data de Malakoff Médéric à l’occasion de France is AI 2018.

L’une des applications principales de l’intelligence artificielle est la possibilité de prédire (avec une précision variable) un résultat à partir d’un ensemble de données analysées. Cette capacité à prédire est le fruit d’un apprentissage sur d’importants volumes de données. Il est donc aisé de comprendre à quel point l’intelligence artificielle peut être utile en matière de prévoyance. L’intelligence artificielle et plus précisément la vision artificielle ne cessent de faire l’objet de publications dans le domaine de la santé : l’IA permet de diagnostiquer généralement plus tôt, tout aussi voir plus efficacement, que les médecins, un nombre croissant de maladies. L’intérêt de Malakoff Médéric pour l’intelligence artificielle est donc tout naturel : modélisation des risques, prévention, optimisation des parcours de soin, lutte contre la fraude sont autant d’utilisations concrètes de l’intelligence artificielle.

Mais outre ses activités traditionnelles, le groupe souhaite être au coeur de la transformation digitale. Son but n’est pas simplement d’être un utilisateur de l’intelligence artificielle, mais un acteur à part entière de son écosystème.  En mai dernier, Malakoff Médéric annonçait le lancement d’une stratégie d’investissement dans la transformation digitale et data, et les start-ups, via un plan d’investissement de 100 M€ sur 5 ans et un fonds d’investissement de 150 M€ en partenariat avec Idinvest Partners.

Une stratégie d’innovation dans laquelle ont été investis 20 M€ parallèlement à un soutien aux start-ups de la fintech, de la healthtech et des services aux entreprises qui permettra au Groupe de mieux anticiper les évolutions de marché. Cette relation avec les start-ups pourrait également déboucher sur des partenariats stratégiques ou commerciaux.

David Giblas est revenu pour ActuIA sur les liens entre Malakoff Médéric et l’intelligence artificielle, sur des cas concrets d’utilisation en matière de protection santé mais également sur l’accueil réservé en entreprise à ces technologies. Nous avons également profité de cet échange pour revenir sur l’étude publiée par Malakoff Médéric en partenariat avec le BCG en début d’année 2018.


1ère Marketplace de l'IA et de la transformation numérique vous recommande :
 
Johanna Diaz

Partager l'article

Levée de fonds de 6 millions d’euros de la fintech lyonnaise Mon Petit Placement

Mon Petit Placement, start-up lancée en 2017, a bouclé en ce mois de novembre sa troisième levée de fonds pour un montant de 6...

Lutte contre la cybercriminalité : l’exemple du défi IA lancé par le gouvernement canadien aux petites entreprises

Comme les autres organismes de police canadiens, la Gendarmerie royale du Canada (GRC) peine à accéder aux données chiffrées saisies lors d'enquêtes criminelles. C'est...

Continuity annonce une levée de fonds de 5 millions d’euros auprès d’Elaia Partners, Bpifrance et Kamet Ventures

Continuity a levé 5 millions d’euros en Seed auprès d'Elaia Partners, Bpifrance et Kamet Ventures a annoncé la jeune pousse cette semaine. La start-up...

ADAM9, un gène potentiellement impliqué dans les formes graves de Covid-19 identifié par l’intelligence artificielle

Pourquoi certains patients atteints de Covid-19 sont-ils asymptomatiques alors que d'autres développent des formes graves, notamment le SDRA (syndrome de détresse respiratoire aigüe) ?...
Recevoir une notification en cas d'actualité importante    OK Non merci