Intelligence artificielle L'UKRI lance un deuxième appel aux meilleurs chercheurs en intelligence artificielle

Pour approfondir le sujet

Sur le même thème :

Soutenir les projets de recherche en IA dans l’industrie créative : l’exemple de la bourse québécoise PIXEL-IA

Le gouvernement du Québec veut, par le biais de l’intelligence artificielle, propulser les entreprises du Québec vers l’adoption de nouvelles méthodes de production, plus...

Les Hospices civils de Lyon, l’INRIA et L’Université Claude-Bernard de Lyon s’associent pour inventer la santé et l’hôpital de demain

Les Hospices civils de Lyon (HCL), l'Institut national de recherche en sciences et technologies du numérique (Inria) et l'université Claude-Bernard de Lyon (UCBL) ont...

World AI Cannes Festival (WAICF) annonce les nominés des « Cannes Neurons Awards »

World AI Cannes Festival (WAICF), l’événement qui réunira du 14 au 16 avril, au Palais des Festivals et des Congrès de Cannes, les professionnels...

datacraft, club dédié aux data scientists, lance un escape game digital

datacraft, club dédié aux data scientists et à leur entreprise qui se donne pour mission de contribuer à une utilisation efficace et responsable des...

L’UKRI lance un deuxième appel aux meilleurs chercheurs en intelligence artificielle

UK Research and Innovation (UKRI) a lancé un deuxième appel aux meilleurs chercheurs mondiaux en intelligence artificielle, conçu pour attirer et retenir les meilleurs talents mondiaux de ce domaine. L’appel a été annoncé par le ministre du numérique Chris Philp le 23 mars dernier à AI UK, vitrine britannique de la recherche et de la collaboration en IA et en science des données, hébergée par l’Institut national pour la science des données et l’IA Alain Turing.

Les bourses Turing AI sont une initiative de 46 millions de livres sterling créée dans le cadre de l’AI Sector Deal visant à attirer, recruter et retenir une cohorte substantielle de chercheurs et d’innovateurs de premier plan à toutes les étapes de leur carrière. Les boursiers peuvent travailler de manière flexible entre le milieu universitaire et d’autres secteurs, leur objectif étant de découvrir et de développer des technologies d’IA de pointe pour accélérer l’impact de leurs recherches mais aussi de favoriser l’utilisation de l’IA.

L’investissement dans les bourses Turing AI est réalisé en partenariat par:

  • UKRI
  • Bureau pour l’IA
  • L’Institut Alan Turing, l’institut national pour la science des données et l’IA.

Le professeur Sir Adrian Smith, directeur de l’Institut Alan Turing, a déclaré :

« Inspiré par l’héritage d’Alan Turing, le Royaume-Uni attire déjà bon nombre des talents les plus renommés au niveau international dans le domaine de l’IA, et ces bourses permettront à certains de nos esprits les plus brillants, dans un éventail de disciplines, de garantir que la recherche sur l’IA continue d’avoir un effet positif et un effet transformateur. »

25 boursiers Turing AI (AI Fellows) ont été soutenus par un financement du gouvernement britannique à ce jour, cinq d’entre eux ont reçu les prestigieuses bourses Turing AI World-Leading Researcher. Ces cinq chercheurs de renommée mondiale en IA bénéficient de programmes de soutien importants pour permettre la création de centres d’excellence dans des domaines clés de la recherche en IA.

  • Professeur Neil Lawrence, Université de Cambridge, Senior Turing AI Fellow Le professeur Lawrence, mondialement connu pour son travail se concentre sur la conception de systèmes d’apprentissage automatique en veillant à ce que la surveillance des performances, l’interprétabilité et l’équité soient des principes clés de l’écosystème. Il a également été récemment nommé DeepMind Professor of Machine Learning à l’Université de Cambridge et est membre du AI Council du Royaume-Uni.
  • Dr Maria Liakata, Université de Warwick, Turing AI Fellow  Les travaux du Dr Liakata portent sur de nouvelles méthodes de traitement du langage naturel pour capturer les changements de comportement des utilisateurs au fil du temps. Ce travail a une applicabilité directe à la santé mentale car il aidera à fournir aux experts des preuves de changements personnalisés de l’humeur et de la cognition résultant de l’utilisation quotidienne des technologies numériques.
  • Professeur Yarin Gal, Université d’Oxford, Turing AI Fellow  Le professeur Gal travaille à la démocratisation d’une IA sûre et robuste, en créant des défis communautaires dérivés d’applications réelles de l’IA dans l’industrie pour aider à développer de nouveaux outils d’IA sûrs et robustes pour une utilisation responsable dans industrie.
  • Professeur Anna Scaife, Université de Manchester, Turing AI Fellow  Le professeur Scaife se concentre sur l’IA pour la découverte en astrophysique et veillera par exemple à ce que les objets astrophysiques les plus rares et les plus extrêmes ne soient pas rejetés ou manqués dans notre traitement des images capturées depuis l’espace.
  • Dr Tim Dodwell, Université d’Exeter, Turing AI Fellow  Les travaux du Dr Dodwell relèvent le défi de construire une industrie aéronautique plus durable, dont les avantages permettront non seulement à l’industrie aérospatiale de construire des avions plus rapides, plus légers et plus durables pour l’avenir, mais également fournir de nouvelles applications dans le secteur manufacturier à haute valeur ajoutée et dans les communautés scientifiques plus larges.

Le secrétaire aux affaires, Kwasi Kwarteng, avait alors déclaré :

« En tant que pays d’Alan Turing, le père de l’intelligence artificielle, le Royaume-Uni bénéficie d’un avantage concurrentiel mondial dans le domaine de l’IA, et les bourses de recherche Turing AI World-Leading Researcher nous permettront de continuer à attirer et à retenir les innovateurs en IA les plus talentueux au monde. Soutenus à hauteur de 18 millions de livres sterling, ces cinq chercheurs exceptionnels utiliseront l’IA pour relever les grands défis sociétaux de notre époque qui pourraient améliorer notre façon de vivre et de travailler, de la médecine personnalisée aux véhicules autonomes, tout en consolidant le statut du Royaume-Uni en tant qu’acteur mondial. superpuissance scientifique. »

Le Ministre des données a précisé lors de ce deuxième appel :

« En tant que ministre qui a lancé cette stratégie en septembre, je m’en voudrais de ne pas exprimer à quel point je suis fier du travail accompli depuis la publication de la stratégie. En peu de temps, nous avons pris des mesures importantes pour maintenir le Royaume-Uni à la pointe de l’IA ; Je suis heureux d’annoncer que nous lançons notre deuxième appel pour les bourses Turing AI World-Leading Researcher. Nous proposons à disposition jusqu’à 20 millions de livres sterling de financement à travers deux tours, qui soutiendront des chercheurs exceptionnels en IA pour faire progresser l’IA grâce à des programmes de recherche de pointe.

Cela fait partie d’un investissement stratégique du gouvernement visant à retenir, attirer et développer les talents de recherche en IA ; les nouvelles bourses rejoindront la cohorte existante de 25 bourses Turing AI attribuées à ce jour, dont cinq bourses de recherche de renommée mondiale, qui ont été attribuées à ce jour. »

Les candidatures pour ce second appel seront ouvertes prochainement.


1ère Marketplace de l'IA et de la transformation numérique vous recommande :
 
Marie-Claude Benoit

Partager l'article

Découvrez ActuIA n°8, le nouveau numéro du magazine de l’intelligence artificielle

L’été est bien là et c’est déjà l’heure du nouveau numéro d’ActuIA, votre magazine de l’intelligence artificielle ! Pour ce n°8 d’ActuIA, disponible dès...

Victor Schmidt, doctorant sous la direction de Yoshua Bengio, est le lauréat de la 6ème bourse Antidote en TAL

Druide informatique a annoncé fin mai la nomination du lauréat de la 6e Bourse Antidote en traitement automatique de la langue (TAL). Victor Schmidt,...

Retour sur le lauréat du Prix CNIL-INRIA pour la protection de la vie privée

Fin mai, François Pelligrini et Mathieu Cunche, co-présidents du Jury du Prix CNIL-Inria, ont remis le prix pour la protection de la vie privée...

La Lufthansa s’appuie sur le logiciel « Virtual Aviation Training » de NMY pour former ses équipes de cabine

La pandémie a fortement impacté les compagnies aériennes. Depuis la levée des restrictions sanitaires, elles doivent affronter un autre problème : malgré une forte...
Recevoir une notification en cas d'actualité importante    OK Non merci