Intelligence artificielle Lonestar dirige Celestium, œuvre d'art créée dans l'espace basée sur l'Intelligence Artificielle...

Pour approfondir le sujet

Sur le même thème :

Morpho Labs, société de logiciels blockchain open-source, a réalisé une levée de fonds de 1,2 millions d’euros

La start-up parisienne Morpho Labs a réalisé fin 2021 une levée de fonds de 1,2 millions d'euros pour accélérer sa croissance. Cette jeune société...

Ouverture du challenge franco-bavarois AI-CUP « IA pour un monde meilleur » le 9 mars prochain

Début 2021, le président Emmanuel Macron et le Premier ministre bavarois Markus Söder s'engageaient à intensifier la coopération entre la Bavière et la France...

Canada : Un nouveau fonds dédié à l’intelligence artificielle pour accélérer la capacité de recherche appliquée

La Fondation de l'Innovation du Nouveau-Brunswick, province canadienne, (FNIB) est une société de financement indépendante. En janvier dernier, Jeff White, son PDG, Ginette Petitpas...

Lancement d’HFactory, start-up EdTech développée au Centre Hi! PARIS consacré à l’Intelligence Artificielle et à la Science des données

Le 15 septembre 2020, l’Institut Polytechnique de Paris (IP Paris) et HEC Paris annonçaient la création de Hi! PARIS, un centre interdisciplinaire de recherche...

Lonestar dirige Celestium, œuvre d’art créée dans l’espace basée sur l’Intelligence Artificielle et la blockchain

Lonestar, start-up furtive spécialisée dans le cloud et l’espace, dirige une démonstration de stockage de données et de traitement de pointe actuellement en cours à bord de la Station spatiale internationale (ISS) entourée d’un leader open source, Canonical et de Redwire Corporation, spécialiste des composants prêts à l’emploi pour les missions spatiales. Ce partenariat a généré Celestium, œuvre d’art créée dans l’espace, reposant sur des algorithmes d’Intelligence Artificielle et une blockchain.

Lonestar a annoncé le mois dernier que les tests de stockage de données et de traitement de bord dans le cadre de la toute première charge utile définie par logiciel envoyée à la Station spatiale internationale étaient concluants. Cette première charge utile définie par logiciel a été envoyée à l’ISS le 17 décembre 2021. Elle a tiré parti du matériel existant sur l’ISS en redirigeant un serveur informatique existant à bord qui est ainsi devenu un nœud périphérique du réseau. Chris Stott, fondateur et PDG de Lonestar, déclare :

« Les gens nous ont demandé, pourquoi votre charge utile n’a-t-elle pas de masse ? Nous avons répondu en demandant : Et si chaque élément matériel en orbite pouvait être réaffecté à de nouvelles utilisations avec une efficacité maximale ? »

La mission de démonstration réussie de Lonestar comprenait des contributions essentielles de l’artiste numérique Cecilie Waagner Falkenstrøm et de son équipe logicielle chez ARTificial Mind avec Niels Zibrandtsen de la Mind Future Foundation, en plus de celles de Canonical et Redwire Space.

ARTificial Mind a fourni le contenu numérique et les capacités de blockchain, Canonical, un noyau « edge of network » unique d’Ubuntu Linux, le principal système d’exploitation pour le conteneur, le cloud et l’informatique à grande échelle, qui fonctionne sur le matériel spatial contraint à bord de l’ISS. Redwire a tiré parti du serveur existant sur l’ISS à partir de sa capacité d’impression 3D en microgravité. Le Dr Matossian, COO de Lonestar, déclare:

« Notre équipe a pu agir rapidement et intelligemment pour tirer parti des ressources sous-utilisées d’une manière novatrice. Et nous avons appliqué une solution de machine virtuelle de cloud computing moderne avec des technologies avancées de blockchain. »

Chris Scott a ajouté :

« Grâce au professionnalisme, à la vision et au travail acharné de nos superbes partenaires, nous espérons que nous venons de lancer une révolution en orbite terrestre basse. Nous avons réussi à fusionner les verticales du nuage et de l’espace sur la Station spatiale internationale. Si nous pouvons le faire dans LEO, imaginez ce que nous pouvons faire ailleurs. »

L’œuvre d’art spatiale générée par l’IA

Celestium fait partie de l’initiative mondiale STEAM. L’artiste Cecilie Waagner Falkenstrøm, mondialement célèbre pour ses œuvres d’art interactives utilisant la technologie de l’IA, a déclaré :

« Quelque chose de nouveau est créé dans l’espace. Grâce à la NASA et à CASIS, la Station spatiale internationale est vraiment un banc d’essai incroyable pour les nouvelles technologies et maintenant aussi un foyer pour la création d’art numérique. »

Falkenstrøm s’est associé à tech-art à but non lucratif MindFuture Foundation pour aider à lancer le projet.

Exploitant les données du rayonnement cosmique expérimenté à bord de l’ISS en orbite autour de la Terre à 27 700 km/h, l’algorithme d’IA ensemence et extrait des milliers d’images spatiales et de jetons spatiaux à distribuer sur une blockchain. S’appuyant sur des images de photographies de l’espace lointain de la NASA, les œuvres uniques de l’astronaute Nicole Stott de la Space for Art Foundation et de l’artiste Tamara King, chaque image est générée par l’IA comme unique en son genre et intégrée en tant que jeton non fongible (NFT).

L’œuvre d’art est pionnière d’un genre émergent à l’intersection de l’art, de l’espace et de la technologie.

Grâce à cette collaboration historique, des partenaires à but non lucratif, dont l’Arch Mission Foundation et l’Angiogenesis Foundation, ont désormais leurs données immuables stockées avec succès sur l’ISS.


1ère Marketplace de l'IA et de la transformation numérique vous recommande :
 
Marie-Claude Benoit

Partager l'article

Enquête Premier emploi 2022 de Telecom Paris : des ingénieurs recherchés et bien rémunérés

Télécom Paris, école de l'Institut Mines-Télécom et membre fondateur de l'Institut Polytechnique de Paris, forme des ingénieurs généralistes du numérique. Elle a récemment publié...

Canada : l’utilisation de l’intelligence artificielle reste faible au sein des entreprises selon les RH

Les ressources humaines (RH) ont un rôle important au sein des entreprises. Au Canada, l’Ordre des conseillers en ressources humaines agréés (CHRA) a mené...

Focus sur le projet de recherche européen HosmartAI « Hospital Smart development based on AI »

Le projet de recherche européen HosmartAI a pour objectif de doter l'Europe d'un système de santé fort, efficient, durable et résilient, bénéficiant des capacités...

Prédire la mortalité et la durée du séjour en unité de soins intensifs grâce au machine learning

Les unités de soins intensifs (USI) assurent une continuité des soins et une surveillance continue aux patients atteints de maladies graves. Une équipe de...
Recevoir une notification en cas d'actualité importante    OK Non merci