Actualité L'initiative européenne BATTERY 2030+ présente sa feuille de route de recherche de...

Pour approfondir le sujet

  • Plus d'actualités sur
  • CEA

Testez l’API d’IA Flash, le projet IA développé pour fiabiliser la constatation des contraventions à partir de la reconnaissance d’images

Dans le cadre de sa recherche de solutions innovantes, le Ministère de l’Intérieur, au travers de son Agence nationale du traitement automatisé des infractions,...

Usine du futur : le projet ASSISTANT porté par IMT Atlantique sélectionné pour Horizon 2020

Le projet ASSISTANT, un consortium proposant de développer des solutions de rupture pour l’industrie manufacturière, en utilisant l’Intelligence Artificielle pour optimiser les systèmes...

Replay : “Les secrets de l’intelligence artificielle” avec Matthieu Cord dans l’émission Matières à penser avec René Frydman sur France Culture

Ce 28 juillet était l'occasion d'écouter Matthieu Cord, invité de l'émission Matières à penser avec René Frydman sur France Culture, en partenariat avec Le...

Replay : Quelles sont les réelles capacités de l’intelligence artificielle par rapport aux axes cognitifs humain – Une émission proposée par 697IA

697IA est un incubateur de start-up chalonnais. Il a été créé à l’initiative du groupe industriel Galilé regroupant aujourd’hui plus d’une vingtaine d’entreprises (ETI)...

L’initiative européenne BATTERY 2030+ présente sa feuille de route de recherche de long terme

Lancée en mars 2019, pour inventer les batteries du futur, l’initiative européenne BATTERY 2030+, dont le CEA est partenaire, a présenté récemment sa feuille de route de recherche de long terme. Trois axes à suivre seront privilégiés afin de réussir le développement des batteries de prochaines générations tels que les matériaux et interfaces, les nouvelles fonctions dans les cellules ou encore le recyclage.

L’initiative BATTERY 2030+ est soutenue par le programme Horizon 2020. Elle se base sur une approche multidisciplinaire et multi-sectorielle, avec le soutien des acteurs de la recherche et de l’industrie. Le groupe central est composé de 17 partenaires venant de neuf pays européens. L’initiative est coordonnée par Kristina Edström, professeur de chimie inorganique à l’Université d’Uppsala.

La transition en cours vers la neutralité carbone demande des changements radicaux dans la manière dont nous générons et utilisons l’énergie. Les batteries sont une technologie clé pour atteindre cet objectif, à condition de pouvoir produire des batteries de haute performance, durable, sécuritaire, à un coût compétitif, et selon les principes de l’économie circulaire.

Ainsi, la feuille de route BATTERY 2030+ a été construite sur la base d’une consultation à l’échelle européenne des principales parties prenantes. Elle identifie trois axes de recherche majeurs basés sur une approche de neutralité technologique, qui permettront d’accélérer le développement des batteries de prochaines générations :

  • la découverte et l’optimisation accélérées des matériaux et des interfaces au sein des batteries, grâce à l’utilisation d’outils d’intelligence artificielle et de données issues de différentes sources (simulation numérique, synthèse haut débit de matériaux, caractérisation et test des matériaux et des dispositifs, etc.) ;
  • l’intégration de nouvelles fonctions dans les cellules de batteries (capteurs, auto-réparation), pour améliorer les performances, la durabilité, la fiabilité et la sécurité des batteries ;
  • un axe transverse concernant le potentiel de fabrication et de recyclage des nouvelles technologies de batteries.

Kristina Edtröm, coordinatrice de BATTERY 2030+ et professeur de chimie inorganique à l’Université d’Uppsala (Suède) explique :

« BATTERY 2030+ ne cherche pas à développer une chimie ou une technologie spécifique de batterie, mais plutôt à exploiter la puissance de nouveaux outils tels que l’intelligence artificielle pour transformer la manière dont nous découvrons et développons les prochaines générations de batteries. Avec BATTERY 2030+, la conception et le développement des batteries entrent dans l’ère numérique » .

De son côté, Simon Perraud, coordinateur adjoint de BATTERY 2030+, et adjoint au directeur du CEA-Liten a précisé :

« Pour inventer les batteries du futur en Europe, nous devons unir nos forces et suivre une approche coordonnée entre les acteurs du monde de la recherche, de l’industrie et des pouvoirs publics, sur la base du Manifeste de BATTERY 2030+ publié l’année dernière », précise .

La feuille de route peut être téléchargée ici : “Inventing the Sustainable Batteries of the Future”.

Thierry Maubant

Partager l'article

Automatisation robotisée des processus et machine learning : le pari des hôtels pour relancer le tourisme

UiPath, une entreprise spécialisée dans l'automatisation robotisée de processus, a exploité sa technologie pour développer plusieurs processus d'automatisation au service de l'industrie du tourisme....

Atos et Graphcore annoncent leur partenariat pour concevoir des solutions de calcul haute performance

D'un côté, Atos, un spécialiste français de la transformation numérique, qui a présenté en début de mois sa nouvelle plateforme de computer vision, mais...

DeepMind et EMBL : une avancée majeure dans l’analyse du protéome humain grâce à l’intelligence artificielle

DeepMind, société technologique et filiale de Google, a annoncé sa collaboration avec le laboratoire européen de biologique moléculaire (EMBL) dans l'objectif de proposer une...

Grâce au deep learning, une application pourrait aider à diagnostiquer le VIH plus facilement

Une équipe de recherche composée d'experts de l'Africa Health Research Institute (AHRI) et de l'University College de Londres (UCL) a exploité l'intelligence artificielle pour...