Le système semi-autonome Autopilot de Tesla au centre d’un enquête fédérale suite à de multiples accidents

Tesla Autopilot accidents voiture enquête fédérale

Tandis que la Tesla AI Day s’est déroulée le 19 août dernier, le leader des véhicules autonomes voit une de ses technologies être au cœur d’une enquête fédérale. En effet, la National Highway Traffic Safety Administration (NHTSA) a lancé son investigation au sujet du système semi-autonome de Tesla. 

Ce n’est pas la première fois que le système semi-autonome conçu par Tesla et intitulé “Autopilot” est au cœur de la tourmente. En 2017, les autorités américaines avaient innocenté l’outil qui avait été suspecté d’être le responsable du décès d’un conducteur du Model S du constructeur automobile. La voiture était entrée en collision avec un poids lourd lui ayant coupé la route alors que l’Autopilot était enclenché.

Depuis, onze accidents impliquant des Tesla et des véhicules de premiers secours, des véhicules de police ou des camions de pompiers se sont produits. Le plus ancien remontant à 2018 et les plus récents, à cette année où quatre évènements du genre se sont produits. Le dernier en date, à San Diego, le 10 juillet dernier. Le 27 février, au Texas, un véhicule d’urgence a subi une collission avec une Tesla ayant l’Autopilot en marche.

4 accidents sur la première partie de l’année 2021, la NHTSA considère le nombre beaucoup trop important et la situation bien trop récurrente pour ne pas réagir et lancer son enquête.

Loin du Tesla Bashing, la volonté de mettre en évidence les similitudes entre ces accidents et détecter les failles.

L’agence fédérale s’est exprimée sur ces 11 accidents qui possèdent des similitudes accablantes :

“La plupart des incidents ont eu lieu après la tombée de la nuit, et les scènes d’accidents que nous avons découvertes incluaient des mesures de contrôle des lieux, avec des lumières, des balises lumineuses, des panneaux avec des flèches clignotantes et des cônes de balisage. Les véhicules impliqués avaient tous l’Autopilot ou le régulateur adaptatif enclenché à l’approche des accidents.[…] La NHTSA ouvre une enquête préliminaire sur les systèmes d’assistants à la conduite (en l’occurrence l’Autopilot) et les techniques mises en place pour surveiller, assister et faire respecter l’engagement du conducteur dans la conduite pendant son utilisation.”

La NHTSA a annoncé qu’elle se pencherait sur l’ensemble des modèles de la gamme Tesla qui exploite l’Autopilot. Ainsi, les Model S, Model X, Model 3 et Model Y depuis 2014 pour les modèles les plus anciens seront tous étudiés. Sur le marché, cela représente aujourd’hui plus de 760 000 véhicules du constructeur.

L’agence fédérale précise au public “qu’aucun véhicule à moteur disponible dans le commerce à l’heure actuelle n’est capable de se conduire tout seul, sans l’intervention au moins partielle de l’être humain”. À noter que Tesla avait déjà décidé de bannir l’usage de radars pour faire fonctionner Autopilot et de n’utiliser que des caméras dans l’optique d’éviter ces accidents…


1ère Marketplace de l'IA et de la transformation numérique vous recommande :
EXTRACT par RECITAL

Capturez des données dans tous vos documents, qu'ils soient simples ou complexes, structurés ou non structurés … automatisez vos processus de capture ...

 
Partager l'article
Abonnez-vous à ActuIA, la revue professionnelle de l'intelligence artificielle magazine intelligence artificielle Découvrez la revue professionnelle de l'intelligence artificielle
intelligence artificielle
À PROPOS DE NOUS
Le portail francophone consacré à l'intelligence artificielle et à la datascience, à destination des chercheurs, étudiants, professionnels et passionnés.