Intelligence artificielle Le programme de recherche des Emirats Arabes Unis pour la science de...

Pour approfondir le sujet

Sur le même thème :

Retour sur le Centre de l’IA pour les sciences et des sciences pour l’IA lancé par le CNRS

Fin novembre, le CNRS a officiellement lancé son Centre de l’IA pour les sciences et des sciences pour l’IA. La création de ce centre...

Afrique : lancement de l’Initiative pour le Développement de l’Intelligence Artificielle dans les pays d’Afrique francophone

La cérémonie de lancement de l'Initiative pour le développement de l'Intelligence Artificielle (IDIA) en Afrique francophone a eu lieu en décembre à l'Espace Numérique...

Appel à Communication : Rencontres Jeunes Chercheurs en Intelligence Artificielle (RJCIA’2022)

La 20ème édition des Rencontres des Jeunes Chercheurs.ses en Intelligence Artificielle (RJCIA'2022) lance à ces derniers un appel à contribution. Elle se déroulera les...

Le programme «Smart Factory 4.0» d’ALTEN : l’IA au service de l’Homme

Le programme «Smart Factory 4.0», mis en place par la direction de l'innovation du groupe ALTEN, a pour objectif d'accélérer l'innovation dans une démarche...

Le programme de recherche des Emirats Arabes Unis pour la science de l’amélioration de la pluie présente les lauréats de la 4ème édition

Le programme de recherche des Émirats Arabes Unis pour la science de l’amélioration de la pluie est une initiative de recherche internationale lancée par le ministère des Affaires présidentielles et supervisée par le Centre national de météorologie. Lors d’une cérémonie qui s’est déroulée, le 13 janvier dernier, à l’Expo 2020 à Dubaï, sous le patronage de Son Altesse Cheikh Mansour bin Zayed Al Nahyan, Vice-premier ministre des Émirats arabes unis et ministre des Affaires présidentielles, les lauréats de la quatrième édition du programme ont été révélés. Ceux-ci vont bénéficier d’une subvention répartie sur 3 ans pour leur proposition innovante dans le domaine de l’amélioration de la pluie.  

Les Emirats Arabes Unis sont un pays aride : le niveau des précipitations y est très faible, le taux d’évaporation des eaux de surface élevé et le taux de recharge des eaux souterraines bien inférieur à l’eau annuelle totale utilisée dans le pays. La sécurité de l’eau est donc un défi majeur pour ce pays qui, dans ce cadre, a lancé, il y a 4 ans, un programme de recherche pour la science de l’amélioration de la pluie, initiative visant à améliorer la sécurité de l’eau dans les zones arides et semi-arides du monde entier.

L’amélioration de la pluie

L’amélioration de la pluie est une science méconnue du grand public, pourtant elle existe depuis la fin des années 1940 et est un terrain de recherche prometteur. La pluie artificielle obtenue par l’ensemencement des nuages, technique utilisée pour la première fois en 1946 aux Etats-Unis, adoptée par la suite par les agriculteurs et viticulteurs du monde entier, pourrait être la solution au manque d’eau des pays arides ou semi-arides. Le programme d’ensemencement des nuages ​​des Emirats Arabes Unis a commencé dans les années 1990. Au début de 2001, le programme coopérait avec des organisations bien connues telles que le National Center for Atmospheric Research (NCAR) au Colorado, aux États-Unis, ainsi que l’Université de Witwatersrand en Afrique du Sud et l’Agence spatiale américaine, la NASA. Les Émirats arabes unis comptent désormais plus de 60 stations météorologiques en réseau aux Émirats arabes unis, un réseau de radars météorologiques et six avions pour les opérations d’ensemencement des nuages qui n’utilisent aucun produit nocif (seulement des sels naturels). Les opérations de renforcement de la pluie se sont concentrées sur les zones montagneuses du nord-est du pays, où les cumulus se rassemblent en été. Cependant, cette technique reste encore à améliorer et pour en surmonter les obstacles, les Emirats Arabes Unis ont lancé le programme de Recherche pour la science de l’amélioration de la pluie.

Les lauréats de la quatrième édition

Les lauréats sont :

Le Dr Bradley Baker, Chercheur principal à la société SPEC Inc, qui a reçu la subvention pour sa proposition de recherche sous le thème “Améliorer la pluie aux Émirats Arabes Unis via un ensemencement hygroscopique avec du matériel de nano-ensemencement”. Le projet du Dr Baker vise à déterminer si les effets de l’agent d’ensemencement des nanomatériaux et des générateurs de charge électrique stimuleront un processus de glace secondaire qui pourrait potentiellement conduire à une amélioration de la pluie. Le travail intègre des simulations numériques sophistiquées de nuages cumulus avec des mesures à l’aide de l’avion de recherche SPEC Incorporated Learjet en coopération avec l’avion d’ensemencement des nuages ​​King Air du Centre National de Météorologie.

Le Dr Luca Delle Monache, directeur adjoint au Center for Western Weather and Water Extremes (CW3E), à l’Institut d’océanographie Scripps, à l’Université de Californie à San Diego pour ses travaux de recherche sous le thème “Un cadre d’apprentissage automatique hybride pour une prévision immédiate et améliorée des précipitations”. Le projet présenté par Dr Delle Monache vise à créer un banc d’essai pour la recherche et les opérations en matière d’IA aux Émirats Arabes Unis, ainsi qu’un nouveau cadre d’IA pour combiner les observations par satellite, les données du radar météorologique au sol, les pluviomètres et les estimations de prévisions météorologiques numériques. Ces éléments permettent d’extraire les caractéristiques et concevoir des produits visant à déterminer le moment et l’emplacement optimaux pour procéder à l’ensemencement des nuages. Ils généreront une estimation quantitative plus précise des précipitations pour évaluer le programme d’amélioration des précipitations.

Son Excellence Dr Abdulla Al Mandous, directeur général du Centre National de Météorologie et président de l’Association régionale II de l’OMM (Asie), a déclaré:

“Le programme a été lancé pour assurer la sécurité mondiale en eau en innovant dans la recherche sur l’amélioration des pluies. Nous sommes certains que les propositions gagnantes, ainsi que les projets précédemment récompensés, fourniront une base scientifique solide capable de développer des solutions prometteuses aux défis du stress hydrique”.

Pour sa part, Alya Al Mazroui, directrice du Programme de Recherche des Émirats arabes unis pour la science de l’amélioration de la pluie, a souligné :

“Avec le quatrième cycle en cours, nous sommes fiers des exploits réalisés par le programme depuis sa création. Les nouveaux lauréats contribueront au développement des recherches sur l’amélioration des précipitations en collaborant étroitement avec les lauréats des cycles précédents et en couvrant de nouveaux aspects de la recherche tels que l’intelligence artificielle et l’apprentissage automatique”


1ère Marketplace de l'IA et de la transformation numérique vous recommande :
XLOPTIM® par Addinsoft

Le solveur pour microsoft excel® alliant puissance et simplicité xloptim® résout vos problèmes d'optimisation directement dans une feuille excel®, en...

 
Marie-Claude Benoit

Partager l'article

Trois pionniers du monde quantique récompensés par le prix Nobel de physique

Le prix Nobel de physique a eu lieu ce mardi 4 octobre. Il distingue les figures scientifiques qui ont rendu de grands services à...

Découvrez le nouveau numéro d’ActuIA : Sécurité, IA & Industrie, données synthétiques…

C’est l’automne, et le magazine de référence de l’intelligence artificielle est de retour ! Découvrez de nouveaux contenus exclusifs axés recherche, business et impact...

Prédire les maladies cardiovasculaires grâce à l’intelligence artificielle

La variabilité de la fréquence cardiaque est un indicateur de la santé cardiaque. Les travaux de recherche de Mohammad Moshawrab s'y consacrant ont reçu...

Selon une étude de BlueWeave Consulting, la taille de l’IA dans le marché de la fintech devrait exploser d’ici 2028

Le marché mondial de la fintech se développe à un taux de croissance soutenu au niveau mondial. Dans une récente étude, BlueWeave Consulting, une...
Recevoir une notification en cas d'actualité importante    OK Non merci