Intelligence artificielle Le gouvernement aura recours à l'intelligence artificielle pour le contrôle des dépenses...

Pour approfondir le sujet

Sur le même thème :

Eagle Eye, un modèle de machine learning pour lutter contre les féminicides

Une initiative présentée à Saint-Domingue a été lancée pour tenter de prévenir les féminicides en République dominicaine. Cette plateforme baptisée Eagle Eye utilise l'intelligence artificielle pour...

Experience Analytics : Contentsquare lève 190 millions de dollars en Série D

La pépite française Contentsquare, experte en Experience Analytics, a annoncé en ce début de semaine avoir finalisé une levée de fonds de 190 millions...

Adobe annonce 5 nouveaux services basés sur l’IA pour Experience Cloud powered by Sensei

Adobe a présenté cette semaine les nouveaux services basés sur l'intelligence artificielle qui sera intégrés à "Experience Cloud powered by Sensei". Ces cinq outils permettront notamment aux...

Présentation des 13 nominés des Trophées CAP’TRONIC 2018 remis lors du CAP sur l’Innovation “L’Intelligence Artificielle au service d’un monde réel”

Le programme CAP'TRONIC, chargé d'aider les PME françaises, quel que soit leur secteur d'activité, à améliorer leur compétitivité grâce à l'intégration de solutions électroniques...

Le gouvernement aura recours à l’intelligence artificielle pour le contrôle des dépenses publiques

Ce 5 février 2019 a été publié dans le Journal Officiel l’Arrêté du 29 janvier 2019 portant sur la création d’un traitement automatisé d’analyse prédictive relatif au contrôle de la dépense de l’Etat.

Mis en place par l’Agence pour l’informatique financière de l’État (AIFE), à Bercy, ce dispositif est “destiné à assister les comptables publics assignataires de l’Etat dans la mise en œuvre des modalités de contrôle de la dépense prévues à l’article 42 du décret du 7 novembre 2012“.

Comme on peut le lire dans les articles 2 et 3 de l’Arrêté, “le traitement automatisé s’appuie sur des techniques d’intelligence artificielle et sur un ensemble de règles définies par le directeur général des finances publiques”. Il “analyse les résultats des contrôles de la dépense effectués par les comptables publics assignataires de l’Etat en fonction des caractéristiques des opérations. Ces caractéristiques comprennent notamment des données relatives aux fournisseurs, à l’organisation de la chaîne de la dépense et aux imputations budgétaires et comptables.A partir de cette analyse, il détermine la liste des dépenses présentant des risques d’irrégularité au regard des articles 19 et 20 du décret du 7 novembre 2012 susvisé”.

Retrouvez le texte de l’Arrêté du 29 janvier 2019 sur le site legifrance.gouv.fr

 
Thierry Maubant

Partager l'article

Reconnaissance faciale : La Cour suprême de l’État de New York statue en faveur d’Amnesty International et du projet STOP

Les systèmes de reconnaissance faciale questionnent sur les enjeux de protection des données et les risques d’atteintes aux libertés individuelles, de nombreuses ONG à...

Des chercheurs de l’Université de Stanford et de NVIDIA publient l’étude « EG3D : GAN 3D efficaces et sensibles à la géométrie »

Transformer les images 2D en scènes 3D est le sujet de nombreuses recherches, Nvidia Research a récemment présenté Instant NeRf, un modèle d'IA capable...

La plateforme miniature de chirurgie assistée par robot MIRA devrait rejoindre l’ISS en 2024

En collaboration avec Virtual Incision, une société de robotique, des ingénieurs de l'Université du Nebraska ont développé MIRA, un petit robot chirurgien télécommandé qui...

France 2030 : le gouvernement dévoile les 66 premiers lauréats de l’appel à manifestations « Compétences et métiers d’avenir »

Le plan France 2030 vise à soutenir l’émergence de talents et accélérer l’adaptation des formations aux besoins de compétences des nouvelles filières et des...
Recevoir une notification en cas d'actualité importante    OK Non merci