Intelligence artificielle Le gouvernement aura recours à l'intelligence artificielle pour le contrôle des dépenses...

Pour approfondir le sujet

La Haute Autorité de Santé publie un projet de grille d’analyse des algorithmes auto-apprenants

La Haute Autorité de Santé a publié un projet de grille d’analyse des algorithmes auto-apprenants. L'initiative a pour objectif de fluidifier l’instruction de ces dossiers et...

INNOTHERA s’associe à TheraPanacea pour mettre l’intelligence artificielle au service du traitement des pathologies quotidiennes

Ce mardi 26 mars, le Groupe INNOTHERA a annoncé son partenariat avec la start-up TheraPanacea, issue des laboratoires de recherche de l'Inria et de...

Détourer des images rapidement sur Adobe Photoshop grâce à l’intelligence artificielle c’est possible

L'an dernier, Adobe Photoshop avait annoncé l'arrivée d'une nouvelle fonctionnalité : Select Subject. Présentée notamment dans la vidéo ci-dessus, elle permettait de détourer rapidement,...

Le projet européen MAGIA ouvre de nouvelles portes vers la Chine et les Etats-Unis pour les PME du pôle de compétitivité Lyonbiopôle

8 accords de partenariats (dits MoU – Memorandum of Understanding) – un avec les Etats-Unis et 7 avec la Chine - ont été signés...

Le gouvernement aura recours à l’intelligence artificielle pour le contrôle des dépenses publiques

Ce 5 février 2019 a été publié dans le Journal Officiel l’Arrêté du 29 janvier 2019 portant sur la création d’un traitement automatisé d’analyse prédictive relatif au contrôle de la dépense de l’Etat.

Mis en place par l’Agence pour l’informatique financière de l’État (AIFE), à Bercy, ce dispositif est “destiné à assister les comptables publics assignataires de l’Etat dans la mise en œuvre des modalités de contrôle de la dépense prévues à l’article 42 du décret du 7 novembre 2012“.

Comme on peut le lire dans les articles 2 et 3 de l’Arrêté, “le traitement automatisé s’appuie sur des techniques d’intelligence artificielle et sur un ensemble de règles définies par le directeur général des finances publiques”. Il “analyse les résultats des contrôles de la dépense effectués par les comptables publics assignataires de l’Etat en fonction des caractéristiques des opérations. Ces caractéristiques comprennent notamment des données relatives aux fournisseurs, à l’organisation de la chaîne de la dépense et aux imputations budgétaires et comptables.A partir de cette analyse, il détermine la liste des dépenses présentant des risques d’irrégularité au regard des articles 19 et 20 du décret du 7 novembre 2012 susvisé”.

Retrouvez le texte de l’Arrêté du 29 janvier 2019 sur le site legifrance.gouv.fr


1ère Marketplace de l'IA et de la transformation numérique vous recommande :
 
Thierry Maubant

Partager l'article

Skoda ouvre son laboratoire dédié à l’intelligence artificielle pour améliorer sa production de véhicules électriques

Au sein de l'Université technique d'Ostrava, en République tchèque, le constructeur automobile Skoda a inauguré un laboratoire de production par intelligence artificielle (AIM.Lab). Cette...

Recevez le numéro 5 d’ActuIA, le magazine de l’intelligence artificielle

Le numéro 5 d’ActuIA, le magazine de l’intelligence artificielle, arrive en kiosques et en version numérique le 21 septembre 2021 ! Recevez-le directement chez...

Québec : création d’une chaire de recherche en numérique de la santé pour mieux soigner les maladies rares

Mieux comprendre les maladies rares afin de mieux les diagnostiquer et les traiter efficacement constitue un défi de taille en raison de la multiplicité...

Greenly lève 3 millions de dollars pour déployer sa solution de comptabilité carbone alimentée par l’IA

Greenly, une start-up technologique spécialisée dans l'aide aux organisations à réduire leurs émissions de dioxyde de carbone, a annoncé cette semaine une levée de...