Actualité Le défi d'Airspace Intelligence : préserver l'environnement et optimiser le trafic aérien...

Pour approfondir le sujet

Automatisation robotisée des processus et machine learning : le pari des hôtels pour relancer le tourisme

UiPath, une entreprise spécialisée dans l'automatisation robotisée de processus, a exploité sa technologie pour développer plusieurs processus d'automatisation au service de l'industrie du tourisme....

Atos et Graphcore annoncent leur partenariat pour concevoir des solutions de calcul haute performance

D'un côté, Atos, un spécialiste français de la transformation numérique, qui a présenté en début de mois sa nouvelle plateforme de computer vision, mais...

DeepMind et EMBL : une avancée majeure dans l’analyse du protéome humain grâce à l’intelligence artificielle

DeepMind, société technologique et filiale de Google, a annoncé sa collaboration avec le laboratoire européen de biologique moléculaire (EMBL) dans l'objectif de proposer une...

Grâce au deep learning, une application pourrait aider à diagnostiquer le VIH plus facilement

Une équipe de recherche composée d'experts de l'Africa Health Research Institute (AHRI) et de l'University College de Londres (UCL) a exploité l'intelligence artificielle pour...

Le défi d’Airspace Intelligence : préserver l’environnement et optimiser le trafic aérien grâce au machine learning

Dans le but de concevoir des avions plus écologiques, la compagnie aérienne américaine Alaska Airlines collabore avec la société Airspace Intelligence. Ensemble, ces deux structures travaillent sur une nouvelle méthode exploitant l’intelligence artificielle et permettant d’obtenir une meilleure gestion du trafic aérien. Un projet qui pourrait être utile pour économiser une bonne quantité de kérosène et donc de réduire l’impact sur l’environnement et le réchauffement climatique.

Un partenariat pour l’utilisation d’une plateforme d’IA innovante

La start-up de la Silicon Valley, Airspace Intelligence, et la compagne aérienne Alaska Airlines ont signé un partenariat permettant à cette dernière de pouvoir exploiter Flyways AI, une plateforme de cartographie 3D, de prédiction et de recommandation qui utilise l’IA et le machine learning pour aider les régulateurs de vol à optimiser les itinéraires de vols pour fluidifier le trafic aérien.

Diana Birkett Rakow, vice-présidente des affaires publiques et du développement durable pour Alaska Airlines, fait référence au partenariat permettant à la compagnie d’exploiter cet outil :

Flyways AI a transformé la façon dont Alaska Airlines aborde la planification et l’optimisation des itinéraires, permettant à nos répartiteurs hautement qualifiés de travailler encore plus intelligemment pour offrir les itinéraires les plus sûrs et les plus efficaces à nos pilotes, en économisant du temps et des émissions de carbone, en atténuant les embouteillages et en créant une meilleure expérience pour nos invités. Airspace Intelligence est un véritable partenaire dans la mise en œuvre de Flyways pour obtenir des résultats dans l’environnement opérationnel de l’Alaska en matière d’innovation, de sécurité et de durabilité.”

Le système d’IA évalue de manière autonome la sécurité opérationnelle d’un vol (température, altitude, conditions météorologiques, performance de l’avion, poids, etc.), la conformité du contrôle du trafic aérien ainsi que l’efficacité des itinéraires des vols planifiés et en cours de la compagnie, mais également d’autres compagnies à travers le monde. Il analyse l’ensemble de ces données et lorsqu’il trouve un meilleur itinéraire, il fournit ces informations aux régulateurs de vol qui décide ou non de mettre en place la recommandation de l’outil.

Le machine learning pour aider à lutter contre le réchauffement climatique et protéger l’environnement

Airspace Intelligence a conçu des algorithmes calculant les itinéraires favorables légèrement plus rapidement que les humains (environ cinq minutes de moins) et qui sont donc utilisés dans sa plateforme Flyways AI. Afin d’être entrainé, l’outil a exploité plusieurs millions de plans de vol antérieurs ce qui lui permet d’anticiper de possibles problèmes jusqu’à six heures après le décollage de l’avion.

Mais un autre défi que permet de relever Flyways AI est celui de l’écologie, c’est ce que précise Pasha Saleh, directeur de la stratégie et de l’innovation des opérations aériennes chez Alaska Airlines :

“L’intelligence artificielle et le machine learning sont parmi les principaux moteurs de la technologie aujourd’hui et, pour la première fois, ont été appliqués à l’environnement de planification des vols des compagnies aériennes. L’utilisation de Flyways AI par Alaska Airlines sur les six mois, même dans un contexte où les vols ont considérablement été réduits en raison de COVID-19, nous a permis d’économiser 480 000 gallons de carburant et d’éviter 4 600 tonnes d’émissions de carbone.”

Si l’application de l’IA et du machine learning semble n’en être qu’à ses débuts dans le secteur de la régulation aérienne, les promesses offertes par Airspace Intelligence laissent présager de belles avancées en la matière dans les prochaines années, que ce soit dans l’automatisation (partielle ou totale) du trafic aérien ou dans la protection de l’environnement.

Zacharie Tazrout

Partager l'article

Automatisation robotisée des processus et machine learning : le pari des hôtels pour relancer le tourisme

UiPath, une entreprise spécialisée dans l'automatisation robotisée de processus, a exploité sa technologie pour développer plusieurs processus d'automatisation au service de l'industrie du tourisme....

Atos et Graphcore annoncent leur partenariat pour concevoir des solutions de calcul haute performance

D'un côté, Atos, un spécialiste français de la transformation numérique, qui a présenté en début de mois sa nouvelle plateforme de computer vision, mais...

DeepMind et EMBL : une avancée majeure dans l’analyse du protéome humain grâce à l’intelligence artificielle

DeepMind, société technologique et filiale de Google, a annoncé sa collaboration avec le laboratoire européen de biologique moléculaire (EMBL) dans l'objectif de proposer une...

Grâce au deep learning, une application pourrait aider à diagnostiquer le VIH plus facilement

Une équipe de recherche composée d'experts de l'Africa Health Research Institute (AHRI) et de l'University College de Londres (UCL) a exploité l'intelligence artificielle pour...