Intelligence artificielle Le deepfake tend à se populariser en France grâce à son utilisation...

Pour approfondir le sujet

Sur le même thème :

Comment Facebook compte lutter contre les deepfakes

Face aux nombreuses polémiques concernant les "vidéos altérées par une intelligence artificielle d’une manière qui induirait probablement quelqu’un en erreur", Facebook a annoncé que...

Deepfake Detection Challenge : Facebook lance un défi comprenant un ensemble de données, des subventions et des bourses

Facebook a annoncé le lancement du Deepfake Detection Challenge (DFDC) pour faire avancer la recherche en matière de lutte contre les contenus manipulés et...

VivaTechnology, le salon de l’innovation et de la tech revient à Paris du 15 au 17 juin 2017

La deuxième édition du salon Viva Technology, dédié à l'innovation et à la croissance des start-up, se tiendra les 15, 16, et 17 juin...

Intelligence artificielle: trois perspectives de bouleversement dans les médias

Les utilisateurs sont de plus en plus en contact avec l'intelligence artificielle, quelque fois sans même s'en douter. Les produits enrichis en technologie se...

Le deepfake tend à se populariser en France grâce à son utilisation de plus en plus prononcée dans les médias

Le deepfake est une technologie de synthèse d’images ou de vidéo exploitant l’intelligence artificielle. Elle permet, en général, une superposition d’images ou de vidéos pour changer le visage d’une personne ou lui faire tenir des propos qu’elle n’a jamais tenus. Retour sur cette technique qui est de plus en plus utilisée dans les médias et qui contribue à la populariser auprès du grand public.

Pour ce qui est du deepfake, on peut la connaitre pour ses aspects positifs comme au cinéma où cette technique est étudiée et sera prochainement utilisée par des réalisateurs ou des sociétés de doublages pour faire en sorte que le doublage dans d’autres langues puisse être le plus réaliste possible. Toutefois, il existe des aspects négatifs : cette technologie peut être utilisée pour falsifier des identités ou créer de fausses informations (intox), Facebook a notamment annoncé qu’elle travaillait pour limiter voire supprimer son utilisation malveillante à l’avenir.

En France, le deepfake commence à être exploité dans les médias et plus particulièrement à la télévision où certaines émissions n’hésitent pas à user de cette technique pour rendre leur contenu plus vivant. C’est ainsi que l’émission à caractère humoristique et satirique C’est Canteloup en a fait sa marque de fabrique avec des deepfake mêlant Nicolas Canteloup et des personnalités culturelles, politiques ou du monde du spectacle. Ainsi, l’humoriste peut imiter la célébrité tout en se faisant passer pour elle.

Prochainement, c’est une autre émission animée par Thierry Ardisson qui proposera un concept inédit tournant autour du deepfake. En effet, le programme Hôtel du Temps verra l’animateur côtoyer de grandes stars et personnalités du passé, et les interviewer. Bien entendu, Thierry Ardisson ne les a pas réellement côtoyés : grâce à cette technique exploitant l’IA, il a été possible de donner l’illusion d’une interview entre l’animateur et la célébrité décédée. Grâce à l’utilisation des deepfakes dans l’industrie des médias, le grand public peut se familiariser avec cette technique.

Au-delà du diverstissement, cette utilisation des DeepFakes pourrait aider le grand public à prendre du recul par rapport à la réalité des images, et donc, être sensibilisé aux risques de fake news, notamment à l’approche de la prochaine campagne présidentielle.


1ère Marketplace de l'IA et de la transformation numérique vous recommande :
 
Zacharie Tazrout

Partager l'article

Covid-19 : Focus sur Early Warning System (EWS) développé par BioNTech et InstaDeep pour détecter les variants à haut risque du SARS-CoV-2

En ce moment, nous entendons beaucoup parler de Delta et Omicron, les deux variants circulant le plus en France, mais on est loin d'imaginer...

La CNIL lance une consultation publique sur l’usage des caméras intelligentes dans les espaces publics

Devant la recrudescence des caméras intelligentes ou augmentées dans les espaces publics et les problèmes éthiques ou juridiques que ces dispositifs posent, la CNIL,...

Est-ce que Python est sécurisé ? Etude réalisée par Snyk

Selon une étude réalisée par Snyk, aujourd'hui, 43 % de toutes les fuites de données sont directement liées à des vulnérabilités découvertes au sein...

Bouches-du-Rhône et Var : 12 000 piscines non déclarées détectées grâce à l’Intelligence Artificielle

Il y a et il y aura toujours des fraudeurs... L'intelligence artificielle va permettre de repérer ceux qui ont «omis» de déclarer certains bâtis...
Recevoir une notification en cas d'actualité importante    OK Non merci